Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


DES BACTÉRIES INCONNUES DÉCOUVERTES DANS LE LAC VOSTOK ?

Publié par Dav sur 7 Mars 2013, 17:57pm

Catégories : #Sciences

Des bactéries inconnues découvertes dans le lac Vostok ? 

Des bactéries prélevées lors de forages réalisés dans le lac Vostok en mai 2012 sont inconnues par la science, affirment des scientifiques russes.

« Il y a une semaine, nous avons achevé l'une des dernières analyses. Nous avons découvert l'ADN de bactéries qui ne correspond à aucune espèce connue dans les bases de données internationales. » — Sergueï Boulat, Institut de physique nucléaire de Saint-Pétersbourg

En février 2012, une équipe russe a finalement atteint, après des décennies de recherche, ce lac situé dans l'un des endroits les plus inaccessibles de la Terre, à 3,7 kms de profondeur.

Les scientifiques y ont effectué une série de prélèvements, dont l'analyse pourrait selon eux générer des révélations sur l'évolution de la Terre et même de nouvelles formes de vie.

Ce lac mesure 250 kilomètres de long et 50 km de large (12 500 km2). Il est isolé de la surface terrestre depuis des centaines de milliers d'années.

Le fait que les eaux du lac Vostok n'aient pas été en contact avec l'atmosphère terrestre depuis autant de temps fascine les chercheurs pour qui ces eaux revêtent une valeur archéologique inestimable.

Les scientifiques espèrent découvrir dans les eaux du lac Vostok des formes de vie très anciennes ou en apprendre davantage sur l'existence d'un écosystème dans ce lac privé de lumière et isolé de la surface depuis la formation de la calotte glaciaire de l'Antarctique.

Un premier pas : une bactérie

De nouveaux échantillons d'eau gelée issus de ce lac doivent être récupérés en mai.

« Si nous découvrons dans cette eau les mêmes groupes d'organismes, nous pourrons être sûrs d'avoir découvert sur Terre une nouvelle forme de vie qui n'existe dans aucune base de données. » — Sergueï Boulat

Les chercheurs russes envisagent d'atteindre le fond du lac Vostok au cours des années 2013-2014. La profondeur de l'eau en dessous du trou de forage est estimée à 600-700 mètres.
Vostok 101

 

Image satellite du lac Vostok sous les glaces de l'Antarctique. NASA

 

Le lac Vostok

C'est à la surface glacée du lac qu'on a mesuré la température la plus froide jamais enregistrée sur terre : -90 °C, en juillet 1983. La température moyenne tourne autour de -55 °C.

L'eau du lac Vostok, grand comme le lac Ontario, est restée liquide grâce au réchauffement géothermique et à l'isolation par la couverture de la glace.

Le lac est le plus grand des 150 lacs sous-glaciaires répertoriés en Antarctique.

 

Un article de radio-canada.ca, relayé par SOS-planete

 

En savoir plus au sujet des bactéries découvertes : Des bactéries thermophiles dans le lac Vostok

Les glaciers cachent parfois sous leur épaisse couverture un lac subglaciaire. Et certains de ces lacs passionnent les chercheurs. Notamment à cause des éventuelles formes de vie encore inconnues qu'on pourrait y découvrir. En Antarctique, sous la station de forage Vostok, un tel lac, aux dimensions gigantesques (14 000 km2 de superficie), aiguise l'appétit des chercheurs.

Si ceux-ci n'ont pas encore pu prélever d'échantillons d'eau liquide, parce que les forages n'ont pas percé les dernières dizaines de mètres de glace afin de préserver le fameux lac de toute contamination extérieure accidentelle (bactéries, mélange de produits chimiques injectés dans les puits de glace pour éviter qu'ils se referment), des découvertes surprenantes ont déjà été réalisées.

La dernière en date remonte à l'automne 2004 et est le fruit des recherches d'une équipe internationale (Russie-France-USA). Celle-ci a étudié la composition des 85 derniers mètres d'une carotte de glace profonde (glace de regel contenant des sédiments, donc déjà de l'eau du lac) prélevée à 130 m de l'interface liquide du lac.

Son analyse révèle que le contenu biologique du lac Vostok serait très pauvre et que ses eaux seraient pratiquement stérilisées par un excès d'oxygène dissout (dont la pression équivaudrait à celle d'une boîte de soda), accumulé suite à la fonte de la glace.

En outre, les traces d'ADN découvertes dans la glace de regel indiquent qu'il s'agirait de la signature génétique de bactéries thermophiles ! C'est-à-dire des bactéries plus habituées à se développer dans un environnement torride, comme celles vivant près des sources chaudes sous-marines et à proximité de cheminées volcaniques plutôt que de micro-organismes adaptés au froid ! Un mystère de plus à résoudre...

Source

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Yann 08/03/2013 09:45


C'est un article interressant, découvrir de la vie sous ce lac permet de penser que peut-être on en trouverait également sous les glaces d'Europe (le satellite de jupiter).

Poupinou 07/03/2013 18:06


Et c'est comme ça que l'humanité s'éteignit vaincue par une bactérie que nul antiobiotique n'a pu stopper.....

Nous sommes sociaux !

Articles récents