Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Des chercheurs mettent à jour les données sur les températures en Arctique

Publié par Dav sur 22 Mars 2012, 07:07am

Catégories : #Environnement

Les dernières données de la base remontaient à 1850

Des scientifiques viennent de mettre à jour HadCRUT, une des bases de données principales en ce qui concerne les températures terrestres. Les premières informations remontaient à 1850…

 

Et il était temps que les données subissent un petit coup de jeune, notamment celles provenant de l'Arctique, devenues obsolètes. En effet, c'est la région de la planète qui a connu les plus grands changements au niveau du réchauffement climatique. Mais les modifications ne changent guère la tendance à long-terme. 1998 n'est juste plus considérée comme l'année la plus chaude, c'est 2010 qui prend la première place.

 

Phil Jones, directeur du Climatic Unit Research (Cru) explique qu'il était nécessaire de revoir les chiffres de HadCRUT: "Nous avons étayé la base de données avec différentes observations mais il est clair qu'il se peut que cela ne reflète pas totalement l'ampleur des changements en Arctique, car nous avons très peu d'informations sur cette région. Nous avons donc ajouté à HadCRUT, les données provenant de plus de 400 stations en Arctique, en Russie et au Canada", rapporte la BBC.

 

En outre, les scientifiques ont également changé leur façon de mesure la température à la surface des océans. Désormais, avec les avancées technologiques, les bateaux sont pratiquement tous équipés de capteurs, qui peuvent précisément mesurer la température à la surface. Leurs nouvelles techniques ont donc été enregistrées, permettant de préciser et de réajuster les anciennes données.

Quand une erreur se glisse dans les données...

 

Cela leur a également permis de découvrir une anomalie qui se glissait dans chacun de leurs relevés… Cette erreur était due aux anciennes techniques de mesure. En effet, avec des différences dans les seaux utilisés pour collecter l'eau de mer, et les différents endroits de prélèvement des échantillons, les résultats étaient loin d'être précis. Peter Stott, directeur du département de surveillance du climat au Met Office, explique que "des recherches ont montré qu'en général, l'eau contenue dans les seaux était plus froide, car elle était inerte, du coup, il pouvait y avoir d'importants écarts artificiels de température".

Mais nous sommes désormais en mesure de quantifier et de corriger ces erreurs, et de donner une évolution claire et globale des températures à la surface de l'océan", affirme Peter Stott.


HadCRUT est une des trois bases d'archives utilisées par les climatologues. Elle est compilée par le Met Office's Hadley Center et l'Unité de Recherche Climatique (Cru) en Angleterre. Les deux autres sont gérées par la NASA et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

 

Même si les observations "donnent une meilleure représentation de ce qui se passe sur la plus grande région géographique de la planète", précise Phil Jones, l'indice général de réchauffement climatique reste le même. Depuis 1900, l'atmosphère semble se réchauffer de 0,75°C.

Maxisciences

 

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents