Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Des physiciens espèrent capturer des neutrons alors qu’ils s’apprêtent à changer d’univers.

Publié par Dav sur 25 Janvier 2012, 18:13pm

Catégories : #Sciences

 

multiversL’idée de multivers, qu’il y ait des univers multiples présents dans d’autres dimensions de l’espace, n’est pas nouvelle, mais une équipe de scientifiques pensent qu’ils pourrait être en mesure de lui prêter une certaine crédibilité en observant les neutrons passer d’un univers à l’autre.
La notion d’univers multiples est celle qu’aiment à théoriser les cosmologistes, mais qui ont encore du mal à la prouver, principalement parce que cela serait très difficile. Mais une équipe de chercheurs, qui ont montré, il y a quelques années, comment la matière peut voyager entre notre univers et d’autres, pensent maintenant qu’ils devraient être en mesure d’observer ce phénomène en action, en utilisant la technologie existante, accréditant la théorie du multivers. Tout ce qu’ils ont besoin est d’une bouteille à neutrons, quelques neutrons, et d’un an.
Les expériences exigeraient d’enfermer des neutrons dans un état extrêmement froid, un processus que les physiciens ont effectué pendant des années pour mesurer la rapidité avec laquelle les neutrons se désintègrent. Ces bouteilles, faites de matière ordinaire imprégnée de champs magnétiques, sont capables de piéger ces neutrons extrêmement refroidis et de les conserver dans un état dans lequel ils se déplacent très lentement, permettant ainsi d’être observés. Les physiciens peuvent mesurer la vitesse à laquelle ces neutrons piégés frappent les parois de la bouteille et la rapidité avec laquelle ce taux diminue à mesure que se désintègrent les neutrons.
Dans une expérience idéale, les neutrons se désintègreraient toujours et précisément à un taux égal au taux de désintégration bêta (émission bêta), mais ce n’est jamais le cas, car les bouteilles de neutrons ne sont pas parfaites, le taux de désintégration est toujours un peu plus rapide, sans doute parce que certains neutrons s’échappent par d’autres moyens que la désintégration.
Ou peut-être pas. Michael Sarrazin à l’Université de Namur en Belgique et quelques collègues ont émis l’hypothèse que peut-être ces neutrons partent tout simplement pour un autre univers. Ils ont déjà montré comment, en théorie, d’assez grands potentiels magnétiques pourraient fournir la base pour un échange inter-univers de matière.

Aujourd’hui, ils ont utilisé des données du taux de désintégration pour placer une limite supérieure à la fréquence à laquelle cela pourrait être en mesure de se produire. Ils ont constaté que c’est probablement assez rare que cela arrive, en fonction de leurs chiffres, la probabilité pour qu’un neutron fasse un saut vers un autre univers est plus petite qu’un sur un million.
Mais cela ne l’exclut pas complètement, surtout compte tenu du nombre de neutrons présents. Par ailleurs, Sarrazin pense qu’il a une façon d’observer cela, expérimentalement. Un changement dans le potentiel gravitationnel devrait également affecter le taux de matière échanger, et le potentiel gravitationnel sur la Terre change alors que la planète se déplace autour du Soleil. Effectuer une expérience de piégeage de neutrons pendant une année complète,permettraient de voir s’il y a une modulation du taux de détérioration des neutrons basés sur une sorte de cycle annuel. Si oui, cela signifie que les neutrons ne sont probablement pas seulement en état de décomposition, mais changerait aussi bien d’univers.
La recherche publiée sur Arxiv : Experimental limits on neutron disappearance into another braneworld.

 

 

Source via Guruméditation

Commenter cet article

lasorciererouge 24/06/2012 19:20



 


Neutrons : des indices quantiques d’un monde parallèle ?


 


Publiant leur étude dans la
revueEuropean Physical Journal C, des chercheurs italiens suggèrent que les neutrons, dans certaines circonstances, pourraient osciller entre notre
monde et un monde parallèle invisible constitué de ‘particules-miroirs’.


Selon des travaux expérimentaux effectués à l'Institut Laue-Langevin (France) par l’équipe du Dr Anatoly Serebrov,
dans certaines conditions, des neutrons libres soumis à un champ magnétique… disparaissent ! Où passent-ils donc ? Dans un monde parallèle – invisible – composé de particules-miroirs, répondent
le Dr Zurab Berezhiani et le Dr Fabrizio Nesti, physiciens à l'Université de l'Aquila (Italie), qui ont analysé l’expérience de leurs collègues français.


"Elle pourrait être interprétée à la lumière d'un hypothétique monde
parallèle constitué de particules-miroirs. Chaque neutron aurait la capacité de transiter vers son ‘jumeau-miroir’ invisible, et inversement, oscillant d'un monde à l'autre. La probabilité d'un
tel événement de transition a été prévue [théoriquement] sensible à la présence de champs magnétiques, et pourrait donc être détectée expérimentalement", explique le Dr Berezhiani cité par
Sci-news.


Ne prenant que quelques secondes, cette oscillation de la particule entre un état de neutron et un état de
‘neutron-miroir’ ne serait pas incompatible avec les limites actuelles de la physique. Loin d’être sortie d’un roman de science-fiction, cette hypothèse de l'existence de particules-miroirs
avait déjà été évoquée dans divers contextes scientifiques, notamment pour expliquer la nature de la fameuse ‘matière noire’ qui constituerait une grande partie de l’Univers.


Source: Maxisciences

Nous sommes sociaux !

Articles récents