Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Deux tiers des espèces marines restent encore à découvrir dans les océans

Publié par Dav sur 18 Novembre 2012, 18:47pm

Catégories : #Environnement

Espèce marine : les Clavelina moluccensis ou clavelines à points bleus sont des tuniciers vivant en colonie, elles ont été décrites pour la première en 1904 (Crédit photo : WoRMS Photo Gallery / Paulay, Gustav) 
Espèce marine : la méduse Haliclystus californiensis vit à 30 mètres de profondeur au large de la côte californienne (Crédit photo : WoRMS Photo Gallery / Collins, Allen G.)Espèce marine : le nudibranche Chromodoris kuniei ransoni vit dans les îles au large de l'archipel isolé en Polynésie française. L'espèce a été découverte en 1930 (Crédit photo : WoRMS Photo Gallery / Paulay, Gustav)Espèce marine : Ophryotrocha langstrumpae possède de longues antennes qui ressemblent des tresses. Le ver vit près de la côte sud Californie et a été décrit pour la première en 2012 (Crédit photo : WoRMS Photo Gallery / Adrian Glover)

Depuis une dizaine d’années, des scientifiques tentent de répertorier les espèces marines du monde entier. Cette vaste entreprise leur a permis d’estimer à deux tiers, le nombre d’organismes dans les mers encore à découvrir.

 

Près d’un million d'espèces vivent actuellement dans les mers, et deux tiers d’entre elles restent encore à découvrir. Cette estimation est tirée d’une nouvelle étude, tout juste parue dans la revue Current Biology. La publication suggère que les océans restent pour le moment un vaste territoire inexploré et ce manque de connaissances peut affecter sérieusement les initiatives de conservation marine. "Si vous voulez protéger l'océan, alors vous devez savoir ce que vous voulez protéger" indique à ourAmazingPlanet, Ward Appeltans, membre de la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO.

 

Pour tenter de mettre en évidence la biodiversité qui peuplent les océans, Ward Appeltans a commencé à ériger en 1999 une liste des organismes peuplant les mers d’Europe. D’un commun accord, l’initiative a été étendue en 2007 pour englober l'ensemble des espèces marines du monde entier. Mais la tâche s’est avérée être une entreprise colossale. Plus de 250 experts internationaux ont été sollicités pour cataloguer l’ensemble des espèces connues.

 

La mise au point de l’inventaire a été ponctuée fréquemment par la découverte de nouveaux spécimens. Un problème de taille au regard du chemin particulièrement épineux par lequel les chercheurs doivent passer afin que ces espèces finissent par être reconnues. "Quand un enfant nait, vous devez aller à la mairie et enregistrer le nom du bébé, pour une nouvelle espèce, la seule chose à faire est de publier un article dans un journal officiel" explique Ward Appeltans. Il ajoute : "Pour cinq espèces répertoriées, seulement deux ont été décrites auparavant".

 

 

Entre 700.000 et un million d'espèces dans les mers du globe

 

Pour surpasser cette difficulté, les chercheurs ont ainsi dû dupliquer le nom de nombreux organismes déjà existants. Jusqu'à présent, l'équipe a répertorié près de 226.000 espèces, excluant les bactéries marines. 65.000 autres sont actuellement en attente d'être décrites dans les musées et les collections. En utilisant une simulation par ordinateur, l’équipe en est arrivée à la conclusion que le nombre d’espèce vivant actuellement dans les mers du globe se situe entre 700.000 et un million. Parmi les organismes encore non identifiés, la plupart sont probablement des crustacés, des mollusques, des vers et des éponges de mer.

 

Du projet est née une nouvelle base de données. Baptisée Registre mondial des espèces marines (Worms), celle-ci a été conçue pour donner aux scientifiques un moyen universel de décrire les créatures sous-marines, et plus particulièrement celles en voie de disparition.

 

 

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 25/06/2013 14:43


http://www.wikistrike.com/article-oceans-les-poubelles-radioactives-documentaire-francais-complet-118714379.html

Isa 18/11/2012 22:44


A l'allure où l'humain détruit la vie sur cette planète, des milliers d'espèces disparaissent chaque jour sans qu'on ait eu le temps de les connaître. Des opportunités de médecines naturelles,
tout un écosystème s'effondre et nous échappe, alors que ça nous aurait tant aidés... L'équilibre est rompu depuis un moment, et sans retour possible.

Muse-lee 18/11/2012 20:15


Bonsoir,et la moitié de espèces dejà découvertes sont en train de disparaitre.Bonne soirée et Bon courage à tous

Nous sommes sociaux !

Articles récents