Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Distinguer le vrai du faux sur Internet: quatre recommandations d’un journaliste

Publié par Dav sur 23 Janvier 2013, 18:32pm

Catégories : #Partage

Sur Internet pullulent rumeurs, inventions, théories du complot, opinions et mensonges purs et simples. Et rien n’est plus simple que de fabriquer des photos et vidéos. Mais les médias sociaux et les outils de cloud computing favorisent la vérification à une certaine échelle; il suffit souvent de quelques vérifications manuelles des faits aux bons endroits.

 

 

 

Cette photo détournée du film "Le Jour d'après" ("The day after tomorrow") a circulé sur les réseaux sociaux lors de l'ouragan Sandy

 

Au TEDSalon de Londres, Markham Nolan, directeur de la rédaction de Storyful.com, a partagé les techniques d’enquête que son équipe et lui utilisent pour vérifier les informations en temps réel pour le compte de médias. Ses leçons sont instructives pour quiconque s’en remet aux informations sur internet pour des raisons personnelles ou professionnelles.

Par exemple, lorsque l’ouragan Sandy a frappé le nord-est des États-Unis et la ville de New York fin octobre 2012, toute une série de photos trafiquées ont été publiées sur les dégâts; une photo de la statue de la Liberté inondée par une immense vague a même circulé en ligne. Or, cette photo était extraite du film « Le jour d’après ».

 

« L’ouragan Sandy était une tempête monstre, comme nous n’en avions pas vue depuis longtemps. Il a frappé la ville la plus connectée au monde, avec un volume de médias inédit. Les journalistes ont donc eu affaire à des faux. Nous avons vu d’anciennes photos être republiées, des images composées qui fusionnaient des photos de tempêtes précédentes, des images issues de films tels que Le jour d’après, et des images qui étaient tellement réalistes qu’il était quasiment impossible de déterminer si elles étaient réelles ou non. »

Markham Nolan explique le travail souvent fastidieux qui doit être accompli pour vérifier si les billets, images et vidéos trouvés sur Internet sont vrais ou pas, en employant des outils en ligne pour repérer des indices pouvant faire l’objet de références croisées.

 

Fouiller dans les outils de conversation sociale, tels que Twitter. De nombreuses vedettes de l’actualité, leaders d’opinion et même individus moins exposés peuvent être suivis à l’aide de Twitter, souligne Markham Nolan. « Il devient de plus en plus important de trouver la source, ou plutôt la bonne source, et c’est Twitter que la plupart des journalistes consultent désormais. C’est comme un fil de presse en temps réel, si vous savez l’utiliser, car il y a tellement de choses sur Twitter. »

Employer des outils de visualisation des données. Les connexions et les conversations sur Twitter et d’autres médias sociaux peuvent être cartographiées et schématisées, révélant des modèles et les leaders d’opinion. « Vous obtenez ainsi des indications sur les personnes les plus intéressantes et celles qui méritent une enquête », explique Markham Nolan.

Consulter les services de vérification en ligne. Utilisez des outils tels que les annuaires en ligne (Markham Nolan cite Spokeo) pour vérifier les identités, et Wolfram Alpha pour vérifier des facteurs environnementaux tels que les conditions météorologiques à un endroit donné à un instant T.

Analyser les cartes en ligne et les images satellite. Pour vérifier les endroits où les vidéos peuvent avoir été tournées ou les photos prises. Les indices visibles dans les vidéos (tels que les bâtiments ou les arbres environnants) peuvent être authentifiés via les images satellite de Google, par exemple.

 

Voici la présentation de Markham Nolan au TEDSalon.

http://www.smartplanet.fr/

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents