Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Eco-solution: le plastique de chanvre

Publié par Dav sur 10 Novembre 2013, 12:47pm

Catégories : #Environnement

 

Le plastique de chanvre a tout d’un matériau du futur : léger, durable, biodégradable, substitut potentiel des plastiques issus de la pétrochimie et dont la production a beaucoup moins d’impact sur l’environnement. Cependant, le plastique de chanvre n’est pas une nouveauté pour ce qui est des applications industrielles du chanvre. Le chanvre entrait dans la composition des premiers types de plastiques, en raison de son niveau élevé en cellulose, substance qui compose les parois des cellules des plantes. Ces types de plastiques sont maintenant connus sous le nom de « bioplastiques », pour les distinguer des matériaux issus de la pétrochimie.

Des produits du 21e siècle en plastique de chanvre

 

Actuellement, la quantité de produits à base de plastique de chanvre disponibles dans le commerce est relativement limitée, principalement en raison des limites imposées à la culture de chanvre industriel (et de toutes les formes de cannabis) dans de nombreux endroits du monde. Cependant, certaines entreprises réalisent des progrès importants en introduisant l’usage courant du plastique de chanvre pour des objets tels que housses de CD et de DVD, électronique grand public et même instruments de musique. Certains exemples sont exposés au Hash Marihuana & Hemp Museum, l’un des objets les plus remarquables de la collection étant une guitare électrique dont le corps est entièrement en plastique de chanvre.



Des centaines d’utilisations


Comme son nom l’indique, le celluloïd est fait à partir de cellulose et fut l’une des premières matières plastiques. Conçu en 1869 en alternative à l’ivoire, dont l’approvisionnement commençait à être limité, il était utilisé à l’origine pour les boules de billard. Alors que les fabricants commençaient à expérimenter différentes formules, des centaines d’utilisations nouvelles furent découvertes, y compris emballages, tuyaux, combinés téléphoniques, isolation électrique, casques de football américain et bien sûr, cellophane.

La culture la plus efficace pour les bioplastiques

Une fois les tiges de chanvre débarrassées de leurs fibres, il reste 77 % de cellulose, ce qui fait du chanvre la culture la plus rentable pour les plastiques biodégradables d’origine végétale. Le bois ne produit que de 40 % à 50 % de cellulose. Le coton en produit près de 90 %, mais ne peut pas concurrencer le chanvre industriel en termes de rendement au mètre carré, vitesse de croissance et propriétés écologiques.
Malheureusement, alors que l’industrie des plastiques commençait à connaître un véritable essor, l’interdiction du chanvre et la stigmatisation du cannabis sous le nom de « marijuana » a stoppé les recherches sur son potentiel en tant que composant de base.

Le renouveau du plastique de chanvre


Ces toutes dernières années, le plastique de chanvre a connu un renouveau qui se confirme. Des industries plus progressistes se sont intéressées à ces pratiques et ces produits meilleurs pour l’environnement, réalisant que les dommages causés à long terme à notre planète ne valaient pas les avantages à court terme procurés par des industries non durables. L’un des aspects qui ont fait la popularité du plastique était son faible coût pour les consommateurs. Les grandes entreprises uniquement mues par le profit sont donc maintenant forcées de rechercher des alternatives si elles veulent conserver leurs clients, dans la mesure où l’approvisionnement en pétrole bon marché – la matière première fondamentale des plastiques issus de la pétrochimie – commence à diminuer, entraînant une hausse du produit fini.

La voiture à base de chanvre de Henry Ford


Une des utilisations les plus célèbres du plastique de chanvre est probablement celle qu’en fit Henry Ford pour sa voiture expérimentale basée sur du plastique à base de plantes, et qui utilisait une formule composée à 70 % de fibres de cellulose provenant du chanvre, de la paille et du sisal. Cette voiture fut créée en 1941, alors que le chanvre était de nouveau provisoirement légalisé, dans l’intention d’aider les fermiers américains en utilisant leurs récoltes pour créer une voiture pour eux abordable. Un an plus tard, les mêmes fermiers étaient encouragés à produire du chanvre dans le cadre de l’effort de guerre dans un film intitulé « Du chanvre pour la victoire ». Malheureusement, la voiture à base de plastique de chanvre ne fut pas produite en série.
Les 30 % restants de la formule du plastique utilisé par Ford étaient composés d’un liant à base de résine. Les agents liants pour le plastique de chanvre peuvent être obtenus à partir de matériaux naturels, y compris l’huile extraite des graines de chanvre. Les plastiques modernes à base de chanvre ont même été produits en utilisant du papier recyclé et du sucre comme liants.

Réduire le réchauffement climatique


Le plastique de chanvre, comme tous les produits durables à base de chanvre et autres matériaux de construction d’origine végétale, a aussi une capacité à « enfermer » le carbone. Au cours de leur croissance, les cultures de chanvre absorbent le CO2, retenant le carbone (élément fondamental de la vie des plantes et des animaux) et dégageant de l’oxygène. Le chanvre récolté est essentiellement fait à partir de carbone absorbé dans l’atmosphère et lorsque le chanvre est utilisé pour faire des matériaux qui durent longtemps, cela empêche ce carbone de pénétrer de nouveau dans l’atmosphère sous forme de CO2. Cette capacité contribue à lutter contre le réchauffement climatique, alors que la production de plastiques issus de la pétrochimie crée des émissions importantes de CO2 et des produits dérivés toxiques.

 

David Jarry

Le nouveau paradigme

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

NEd 10/11/2013 14:11


La chanvre "dit de construction" n'est pas le chanvre qui se "fume" que chacun se rassure...

Nous sommes sociaux !

Articles récents