Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


En bref: Wall Street ouvre dans le rouge après la réélection de Barack Obama

Publié par Dav sur 7 Novembre 2012, 16:41pm

Catégories : #Société


NEW YORK - Wall Street a débuté la séance dans le rouge mercredi, au lendemain de la réélection du président démocrate Barack Obama, les investisseurs s'inquiétant de sa capacité à parvenir à régler les problèmes budgétaires: le Dow Jones perdait 1,32% et le Nasdaq 1,34%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average reculait de 174,58 points à 13.071,10 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 40,23 points à 2.971,70 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 lâchait 1,33% (-19,06 points) à 1.409,33 points.

La Bourse de New York avait terminé la veille en nette hausse, dans un marché aux faibles volumes attendant avec impatience l'issue, alors très incertaine, du scrutin: le Dow Jones avait avancé de 1,02% à 13.245,68 points et le Nasdaq de 0,41%, à 3.011,93 points.

La tendance à la baisse reflète sans doute l'idée répandue qu'il aurait été plus facile pour (le candidat républicain Mitt) Romney que pour (Barack) Obama de résoudre la question du mur budgétaire, a remarqué Christopher Low, de FTN Financial.

Faute d'accord entre démocrates et républicains d'ici la fin de l'année, des coupes budgétaires et hausses d'impôts doivent en effet entrer automatiquement en vigueur pour réduire le déficit public américain, au risque de saper la fragile reprise économique et de mettre à mal une croissance mondiale encore convalescente.

Or la réélection de M. Obama n'apporte rien de nouveau en terme de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine ou de dépenses importantes du gouvernement, a souligné Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

De plus, la situation n'a pas vraiment changé au Congrès puisque les démocrates conservent leur majorité au Sénat, et les républicains gardent la main sur la Chambre des représentant, a ajouté l'expert.

Alors que le président est censé essayer de motiver les parlementaires à trouver un consensus pour éviter le mur budgétaire, le marché s'inquiète qu'il n'y parvienne pas. Il n'y aura pas de période de grâce pour lui, a-t-il noté, prévoyant plusieurs séances agitées dans les jours à venir.

Les investisseurs sont aussi nerveux à cause des commentaires (du président de la Banque centrale européenne Mario) Draghi sur l'Allemagne, a constaté M. Cardillo.

M. Draghi a en effet noté lors d'une conférence bancaire que la situation économique faible dans la zone euro devrait encore durer et que les nouvelles données publiées montrent que les conséquences de la crise ont atteint l'économie allemande.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,628% contre 1,742% mardi soir, et celui à 30 ans à 2,818% contre 2,916%.


©AFP /

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents