Equateur, Le volcan Tungurahua recrache des cendres sur une ville voisine

Publié le 25 Avril 2012

 

Une forte explosion, entendue comme un coup de canon par la population, s'est produite, à 13 h 02 Temps Universel, 08 h 02 heure locale, le dimanche 22 Avril 2012, prés du volcan Tungurahua, dans le centre de la Cordillère des Andes, en Equateur. L' Instituto Geofísico, - IG-, de la Escuela Politécnica Nacional a précisé que « un léger tremblement, ou secousse de haute énergie constante, a immédiatement été détectée. »

Le Tungurahua, - Tungurahua ou Tunguragua, de Tunguri, gorge, et rahua, feu, « Gorge de Feu » -, culminant à une altitude de 5.023 mètres au-dessus du niveau de la mer, est un stratovolcan andesitico-dacitique actif, un cône très pentu, -pentes à 30 et 35% -, de 14 kilomètres de diamètre basal, dominant de plus de 3.000 mètres la vallée à ses pieds septentrionaux, se situant dans le Cordillère Royale Andine, en Équateur, à 140 kilomètres au Sud de la capitale Quito. Des sommets notables, comme le Chimborazo, 6.267 mètres et l'Altar, 5.319 mètres, l'encadrent.

Il est l'un des cinquante édifices volcaniques dont nombre d'entre eux sont actifs à très actifs, tout particulièrement, le Sangay, le Tungurahua, l'Amboto, le Cotopaxi, le Sumaco,... et le Reventador. qui forment l'arc volcanique de la Cordillère Royale Andine.


Le processus éruptif actuel a débuté en 1999 et, depuis lors, il a alterné des périodes de haute activité et des périodes de calme relatif.


Des matériaux volcaniques, - tephra, éjectas, lapilli et clastes(1) -, en forme de « grain de riz », sont tombés sur la ville de Pillate, voisine du géant équatorien. Au cas où le colosse andin augmenterait l'activité, un plan d'urgence a été rapidement mis en place. Pillate est située à environ 12 kilomètres à l'Ouest du volcan et, selon les premiers rapports, elle serait la seule agglomération touchée par la forte explosion.


Les nuages de haute altitude, dans la région, empêchent les scientifiques qui surveillent le comportement du colosse, de réaliser des observations directes.


(1) Les lapilli, du pluriel italien de lapillo, gravier, sont des fragments dont la dimension maximale est comprise entre 2 et 64 millimètres, en général arrivés à la surface déjà consolidés, - formant des fragments anguleux comme des cristaux bien formés -, ou résultant de la consolidation à la surface de lave pulvérisée, -formant alors des fragments arrondis -.

Lesclastes ou plus communément les blocs, sont des fragments de roche de dimension supérieure à 64 millimètres, projetés dans leur forme solide, dont la configuration finale résulte de la fragmentation aérienne ou de la collision au point de chute. Les blocs peuvent avoir un volume dépassant le mètre cube.


publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"
2012 et aprés

Rédigé par Dav

Publié dans #Changements terrestres

Commenter cet article