Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Eruptions : quand les volcans du Kamchatka se mettent en colère en Russie

Publié par Dav sur 19 Novembre 2013, 07:21am

Catégories : #Changements terrestres

En octobre dernier, les deux volcans russes Chiveloutch et Klioutchevskoï sont entrés en éruption, crachant d'importantes quantités de lave et de cendres. Des évènements auxquels a assistés le photographe et biologiste britannique Richard Roscoe.

Le paysage dégagé a permis de saisir toute la splendeur des éruptions volcaniques des monts russes

 

 

La péninsule du Kamchatka est l'une des régions volcaniques les plus actives de la planète. S'étendant sur plus de 472.000 kilomètres carrés, elle abrite ainsi de nombreux volcans dont certains sont même inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. Avec une altitude de 4.835 mètres, le Klioutchevskoï est le plus haut sommet et le volcan le plus actif de la péninsule. Le Chiveloutch quant à lui, culmine à 3.283 mètres et fait également partie des plus actifs.

En octobre dernier, ces gigantesques monts sont tous les deux entrés en éruption, crachant des colonnes de fumée et des coulées de lave. Situé le plus au nord de la péninsule du Kamchatka, le Chiveloutch a émis le 18 octobre trois colonnes de cendres à une altitude de 6 et de 7,5 km, et ce, en à peine deux heures. Une alerte orange a alors été émise pour interdire aux avions de survoler les alentours du volcan et aux touristes de les visiter.

De son côté, le Klioutchevskoï a expulsé des cendres à plus de 10 km d'altitude avant de laisser échapper des coulées de lave incandescente rouge orangée le long de ses flancs. Un évènement qui n'a pas échappé aux objectifs du photographe britannique et biologiste moléculaire Richard Roscoe. Et pour cause : ce spécialiste a parcouru des milliers de kilomètres, depuis Munich en Allemagne pour immortaliser les éruptions.


Une observation à risque

 

"Au Chiveloutch, nous avons campé dans une zone où il n'y avait plus d'arbres à cause d'une précédente éruption. Nous étions donc capable d'avoir davantage de meilleurs photos sans rien pour cacher la vue", à une distance d'environ 5 km du volcan, a expliqué le Dr Roscoe cité par le Daily Mail. Mais le biologiste a tout de même dû rester éveillé pendant 20 heures pour pouvoir capturer ses clichés. Pour le Klioutchevskoï, en revanche, le Dr Roscoe n'a pas plus s'approcher plus qu'à 20 km de distance, le risque devenant trop grand au-delà.

Car comme on peut l'imaginer, le passe-temps du biologiste est loin d'être sans danger. "Le problème avec le dôme de lave est que ces choses sont instables - cela peut paraitre bénin mais soudainement s'effondrer. Si c'était arrivé, nous serions partis en urgence", a t-il indiqué. "C'est pourquoi nous voyageons toujours en groupe, pour que nous puissions aider s'il y a besoin", a t-il ajouté. Cela fait plus de 10 ans que le Dr Roscoe se livre à cette "chasse aux volcans". Ces dernières années, il a ainsi parcouru le monde à la recherche de volcans et d'éruptions à photographier. Selon le spécialistes, la clé du succès est de tomber sur une météo favorable."C'est très difficile de s'approcher et les conditions peuvent être mauvaises - la neige et les vents violents sont communs. Nous avions que de petites fenêtres quand les nuages se sont dissipés pour capturer les photos", a t-il encore précisé. "Les volcans sont des choses assez volatiles donc vous devez obtenir les ciels les plus clairs possibles avant que cela ne change encore".

 

 

Actifs depuis des centaines d'années

 

La péninsule du Kamchatka compte pas moins de 150 volcans et 30 d'entre eux sont actifs aujourd'hui. Âgé de 60 à 70.000 ans, le Chiveloutch compte plus de 60 éruptions au cours des 10.000 dernières années dont certaines se sont étalées sur plusieurs années. En 1956, le dôme de lave s'est effondré et a créé une avalanche majeure. Depuis le 15 août 1999, le volcan entre régulièrement en éruption, avec émission de lave et de cendres.

Le Klioutchevskoï lui, est un volcan gris âgé d'environ 6.000 ans. Sa première éruption a été enregistrée en 1697. Depuis, des colonnes de cendres et des coulées de lave s'en échappent régulièrement. En 200 ans, il a ainsi connu quelque 80 éruptions. En septembre 1994, le volcan russe a émis 30 millions de mètres cubes de lave, 50 millions de mètres cubes d'autres types de projections et un panache de cendres qui s'est élevé jusqu'à 20 kilomètres d'altitude.Ces performances lui ont permis de décrocher le record mondial actuel de rejet de lave, avec plus de 800 km cubes de lave émise en 1.000 ans.

Émeline Ferard
En savoir plus: http://www.maxisciences.com/%e9ruption-volcanique/eruptions-quand-les-volcans-du-kamchatka-se-mettent-en-colere-en-russie_art31349.html
Copyright © Gentside Découverte
NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

 

 


Copyright © Gentside Découverte

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents