Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Eurovision : la victoire de Conchita Wurst vue d'Autriche

Publié par David Jarry - Webmaster sur 11 Mai 2014, 20:59pm

Catégories : #Société

L'artiste autrichien Conchita Wurst, le 7 mai. L'artiste autrichien Conchita Wurst, le 7 mai. | AP/Frank Augstein

 

Dire que Conchita Wurst, avec ses faux-cils charbonneux et sa barbe postiche qui lui mange le visage, a décoiffé l'Autriche, est un euphémisme : la victoire de cette diva travestie au concours de l'Eurovision, samedi 10 mai à Copenhague – à la veille d'un référendum à haut risque en Ukraine –, est une divine surprise pour un pays réputé, souvent à tort, pour son conservatisme, qui se retrouve ainsi propulsé à l'avant-garde des changements de société.

 

Moulée dans une robe-fourreau lamé or, l'étonnante « femme à barbe » autrichienne a gagné en chantant Rise like a phoenix (« Comme un phénix renaissant »), véritable manifeste pour le droit à être sexuellement « différent ». Et si le vote lui a été nettement plus favorable dans la partie ouest du continent, ou dans les pays baltes, les téléspectateurs russes de l'Eurovision, appelés comme tous les autres à se prononcer par SMS, l'ont quand même classée troisième : un signe que les oppositions entre Europe « progressiste » et Europe « conservatrice » ne sont pas aussi tranchées.

 « MESSAGE DE TOLÉRANCE »

Comme la lauréate elle-même, qui a appelé de ses vœux « la paix », les médias autrichiens et la classe politique ont vite établi un lien entre la finale de l'Eurovision et les tensions actuelles autour de l'Ukraine. « Un message de tolérance à Poutine », titrait dimanche la version en ligne du populaire tabloïd Kronen Zeitung, en allusion aux lois homophobes adoptées par Moscou. Le président de la République, Heinz Fischer, proche du parti  social-démocrate SPÖ, qui gouverne l'Autriche avec les conservateurs, souligne que le succès de Conchita Wurst n'est « pas seulement une victoire pour l'Autriche, mais avant tout pour la diversité et la tolérance en Europe ».

Les Verts, dont la tête de liste aux élections européennes, Ulrike Lunacek, est une militante de longue date des droits des homosexuels et transsexuels (LGBT), avaient affiché sur leur site Internet un soutien enthousiaste à celle qui est devenue, sous les projecteurs de l'Eurovision, une star emblématique de cette cause. Le vice-chancelier Michael Spindelegger, chef du parti chrétien-démocrate ÖVP et très proche de l'Eglise catholique, a quant à lui été plus nuancé : « L'Autriche est fière et se réjouit avec Thomas Neuwirth », dit-il dans un communiqué, où il cite ostensiblement l'identité de la star selon l'état-civil – une manière de dire que l'on ne peut pas changer de genre à son gré.

 

 Conchita Wurst brandit son trophée. Conchita Wurst brandit son trophée. | AFP/JONATHAN NACKSTRAND

 

 DÉSAPPROBATION DU FPÖ, LE PARTI DE LA LIBERTÉ

 

Le seul à avoir marqué sa désapprobation a été le candidat aux européennes du Parti de la liberté (FPÖ, extrême droite), Harald Vilimsky. Son chef, Heinz-Christian Strache, avait déjà critiqué comme antidémocratique le choix de la radiotélévision publique autrichienne, l'ORF, de soutenir Conchita Wurst dès l'automne 2013, sans procéder, comme c'est l'usage, à une sélection lors d'auditions publiques : avec un tel champion, l'Autriche risque de se « ridiculiser », avait prédit Strache.

Lors d'un entretien en direct sur un plateau de l'ORF, dimanche matin, M. Vilimsky a clamé sa préférence pour le chanteur de charme Udo Jürgens – jusqu'alors le seul Autrichien à avoir remporté le concours de l'Eurovision, en 1966 – « car au moins il chante en allemand », et non en anglais. Il est peu probable que M. Jürgens, qui a toujours pris ses distances avec l'extrême droite et le passé nazi, soit ravi de cet hommage appuyé.

Mais il est vrai que le triomphe de Conchita Wurst (un mot qui se prononce « Wurscht » en Autriche, et signifie dans le langage courant aussi bien « saucisse » que « indifférence »), doit beaucoup à l'ORF, dont le directeur général, Alexander Wrabetz, appartient au SPÖ. Derrière le conte de fée de Thomas Neuwirth, né en 1988 à Gmunden, une petite ville de Haute-Autriche, il y a une longue bataille pour faire respecter les droits de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le modèle hétérosexuel dominant – celui que Vladimir Poutine s'efforce d'incarner en multipliant ses apparitions en « mâle alpha », la dernière en date sous l'arnachement hyper-viril d'un joueur de hockey sur glace.

 

 

CONCHITA WURST A PU COMPTER SUR LA COMPRÉHENSION DE SES PARENTS

 

C'est d'abord le parcours d'un garçon qui s'identifiait, enfant, à la petite sirène d'Andersen revue par Walt Disney – avec sa voix mélodieuse, ses longs cheveux et son désir irrépressible d'être une autre –, une histoire jalonnée d'humiliations, dans un milieu provincial encore profondément marqué par le catholicisme, mais où « Conchita Wurst » a pu compter sur la compréhension de ses parents : tous deux en costume folklorique de leur région, ils posent, sur une photo, aux côtés de leur progéniture, plus connue pour ses tenues de scène glamour.

Celle-ci s'était déjà classée seconde lors de la sélection, par le public, du candidat qui a représenté l'Autriche à l'Eurovision 2012. Depuis les années 1990, le pays s'est beaucoup émancipé au plan des mœurs. Tandis que des vedettes de cinéma et de télévision n'hésitaient plus à assumer leur homosexualité, le Land de Vienne, gouverné sans interruption par la gauche depuis la deuxième guerre mondiale, a souvent joué un rôle précurseur, en légalisant les unions entre gays ou lesbiennes, puis en autorisant l'adoption simple pour les couples homosexuels, avant d'être imité par d'autres Länder, dont Salzbourg ou la Styrie.

 

 UNE AUTRICHE QUI A BIEN CHANGÉ

 

C'est aussi à Vienne qu'a lieu en mai, depuis deux décennies, l'ébouriffant Life Ball au profit des malades du sida, qui draine vers la place de l'Hôtel de ville – et dans ses salons d'apparat –, les « drag queens » venues du monde entier dans leurs plus beaux atours. Cette exubérance baroque s'oppose à l'ordre moral imposé aux portes de la capitale par le Land de Basse-Autriche, un bastion du parti conservateur, où une affaire de chants religieux pour la première communion, répétés pendant les cours de musique à l'école publique au mépris des règles de laïcité, vient de défrayer la chronique.

Mais sur ces questions de société, des fissures apparaissent au cœur même de l'ÖVP, que M. Spindelegger a du mal à maîtriser. Fervent catholique, le ministre de l'agriculture Andrä Rupprechter, un pur produit du Tyrol, a surpris tout le monde en révélant, il y a quelques mois, qu'il n'était nullement opposé au mariage pour les couples homosexuels. Il a été rejoint depuis par un autre dirigeant du parti conservateur. Avec ou sans Conchita Wurst, l'Autriche a bien changé depuis l'époque de Sissi.

 

Commenter cet article

Denijet 16/05/2014 23:45

L'actualité de madame BOUTIN m'a finalement décidé d'ouvrir un compte Facebook.

Pour votre information voici ce que j'ai posté ce jour sur sa page dans la suite de ma première lettre.

https://www.facebook.com/ChristineBoutin.eu?fref=nf#

Chère Christine,

Dans les suites de ma première lettre à votre attention (https://www.facebook.com/Chris.../posts/10152034776916176...) par laquelle je vous exhortais à ne plus développer d’idées étroites au nom de Dieu, je n’entendais pas que vous déformiez mon propos au point de vous entendre proclamer ce 15 mai 2014 : « La Vie doit être l’alpha et l’oméga de la politique » (http://christineboutin2014.eu/christine-boutin-la-vie.../).

Considérant qu’il y a autant de politiques que de candidats, je m’interroge sur le fait que vous vous arrogiez le droit d’associer la vôtre à l’Absolu d’un tel concept avec pour aplomb d’accoler un grand « V » à votre propre définition de la vie.

En effet « Α και Ω » représentent l’archétype de la synthèse en la personne de Jésus Christ mais également le commencement et la fin d’un point vue cosmogonique, incluant les effets qui s’expriment en Tout au travers des lois cosmologiques.

Je ne peux donc en aucun cas vous laisser utiliser de tels termes sans vous demander :

Comment définissez-vous la Vie ?

Et, que connaissez-vous du commencement de notre civilisation pour en prédire ainsi la fin ?

Je suis sûr que vos réponses n’adhèreront pas en tous points à la Vérité d’une notion aussi complexe.

En présence (παρουσία), « Je suis » juge que vous dépassez amplement les limites de votre légitimité.

Pour assurer que votre idéologie serait la garante absolue des lois éternelles de la Vie, vous vous servez de Dieu comme s’il s’agissait d’une marque dont vous seriez la dépositaire du copyright.

Créant « Le Label Force Vie », « français et indépendant », comme s’il s’agissait d’un produit de votre manufacture censé nous garantir ce qui est « propre et blanc » de penser. (http://christineboutin2014.eu/force-vie/)

Mais Dieu n’est pas un marchand, il se donne simplement à celui qui se rend capable de le chercher puis de le recevoir.

Au nom de ceux qui s’envisagent au moins aussi croyants que vous en toute intimité, et sans nourrir vos peurs, je tenais donc à vous préciser que vous les blessiez par de tels discours.

Et pour ceux qui sans vous ne seraient peut-être pas opposés à le devenir que vous leur fassiez ainsi le plus grand mal.

En nos noms, je vous prie donc de cesser de vous approprier la Chrétienté à des fins électorales.

Vous avez le plein droit d’exprimer vos idées à condition que ne vous les cachiez plus derrière le Christianisme, au point de le vider de tout son sens par votre interprétation erronée de la Parole d’origine.

De grâce, assumez VOS convictions en pleine lumière !

Alors peut-être vous reconnaitrez vous pécheresse, ce qui par essence vous permettrait de mieux accepter ces autres que vous stigmatisez d’Ex-sister.

Car si Dieu Est c’est bien parce qu’il s’est installé dans l’Autre.

Comme pour le judaïsme vous entreverrez alors peut-être l’Islam comme une religion sœur, dont l’art fait partie prenante du patrimoine de l’humanité (cf. vos propos sur les collections du Louvre : http://www.lefigaro.fr/.../25001-20140411ARTFIG00386...) et cesserez d’appeler à la hiérarchisation ou catégorisation des victimes de l’intolérance pour dénoncer enfin le vrai scandale : Celui qui fait que toute personne ne devrait pas être assassiné ou torturé au motif de ses seules croyances ou idéologie qu’elles que soient sa religion ou ses opinions politiques. Alors pourront peut-être cesser le mépris, les rancœurs et la vengeance dont se nourrit l’infinie Violence.

Ayant ainsi balayé devant votre porte, vous pourrez dénoncer les excès de « religianisme » avec toute la sincérité et la légitimité de celui qui ne raisonne plus en amalgames.

« Oui à l’affirmation des racines chrétiennes de l’Europe » tel qui l’est proclamé dans votre clip de campagne à l’élection européenne mais à la condition qu’il s’agisse bien des racines. Celles de la tolérance et de la miséricorde de l’arbre de vie de la Chrétienté, non pas des branches mortes de l’Inquisition ou des Croisades qu’il conviendrait maintenant définitivement d’élaguer (http://www.force-vie.eu/.../clip-campagne-officiel-force.../).

Dans ce retour à la source naturelle du Salut Chrétien, "devenir par grâce ce que Dieu est par nature", les racines de notre arbre seront alors pleinement revivifiées.

La sève ne se perdra plus dans des ramifications parasites.

A ceux qui me reprocheront de pécher par excès d’angélisme, je rétorquerai que malgré ma simplicité je prends aussi grand soin de ma vigilance.

En retour je leur conseillerai cependant de ne pas pécher par excès de ladite vigilance, car celle-là peut conduire à se condamner à survivre au travers des peurs irraisonnées que provoque la paranoïa plutôt que de Vivre tout simplement.

Fraternellement,

Denijet.

Yann 14/05/2014 14:31


@ Caroline D : Pour répondre à votre question : sa musique m'indiffère, comme pour les autres. Mais ce n'est pas pour sa musique qu'on s'attaque à Conchita Wurst, c'est pour son apparence.
Entendre les appels au boycott ou la sentence décadentielle des officiels Russes en est la meilleurs preuve ainsi que la réaction de Christine Boutin. Mais comparé aux autres candidats, elle (il)
est loin d'être ridicule.


Que dire même de la prestation affligeante des français ?


Au fond, l'eurovision est depuis longtemps un concours ultra kitsch où ceux qui ne veulent pas gagner (au risque de devoir dépenser des fortunes pour l'organiser à domicile l'année suivante) ne
font aucun effort pour y envoyer des candidats sérieux.


@KoSmOnAuT : Il y a une différence entre ne pas aimer la prestation d'un tel ou d'un autre et être "contre" comme vous dites. Je vous renvois donc aux jugements hâtifs des homophobes de tous
poils à l'encontre du candidat autrichien :


- Dimanche, le vice-Premier ministre russe, Dmitri Rogozine, a twitté que le palmarès de l’Eurovision  ”donnait un aperçu aux partisans de l’intégration européenne de ce qui les attend en
rejoignant l’Europe, à savoir une femme à barbe”.


- En septembre 2013, Vladimir Poutine résumait sa pensée : « Nous voyons combien de pays euro-atlantiques rejettent leurs racines, y compris les valeurs chrétiennes qui constituent la base de la
civilisation occidentale. Ils nient les principes moraux et toutes les identités traditionnelles : nationales, culturelles, religieuses et même sexuelles. »


- En octobre dernier, le ministre de l’information du Belarus recevait une pétition enjoignant le diffuseur public BTRC de retirer la performance de Conchita de sa diffusion, arguant que
l’Eurovision se transformerait en “lit torride de sodomie” si elle était maintenue en ondes (pétition similaire en Russie en décembre).


- Enfin, Christine boutin a réagi avec vigueur sur Twitter. "#ForceVie malaise devant #conchitawurtz image d une société en perte de repère niant la réalité de la nature humaine Non à cette
#Europe là".


 


 

Denijet 14/05/2014 11:01


Bonjour Sébastien M, je te remercie.


Tu as bien fait car il s'agit là d'une lettre ouverte.


Je n'ai pas de compte Facebook et ne souhaite en ouvrir un, du moins pour l'instant.


Quant à toi Caroline.D, je réponds que OUI j'apprécie cette chanson que tu qualifies de "merdique".


A croire que tous les goûts sont dans la nature.


Tant mieux c'est ce qui fait le sel de la vie.


Comme je trouve que c'est un bien, j'ai pris pour habitude de ne pas dénigrer ce que je n'aime pas.


En règle générale, et si on me le demande, je me contente de préciser que je n'apprécie pas une oeuvre mais toujours dans le respect de son auteur et de ceux qui l'écoutent.


T'es-tu donné les moyens de traduire et de comprendre les paroles de la chanson "Rise Like Phoenix" ?


Dès lors je suis sûr que tu cesseras de consommer cet autre.


Il faut se consumer si l'on veut renaître de ses cendres...


Ami calmant,


Denijet.

Sébastien M 14/05/2014 01:12


Denijet, je n'ai pas resisté au fait de publier ta lettre dans un commentaire de la page officielle facebook de Christine Boutin éléctions européennes, en suite des commentaires sur l'article
dédié au résultat du concours.


 


https://www.facebook.com/ChristineBoutin.eu/posts/10152034776916176

Caroline.D 13/05/2014 21:43


Oui oui, et la musique de conchita ? Vous en pensez quoi de sa musique ? Vous aimez l'écouter ? Non parce que l'eurovision c'est sensé être quoi ?

Sébastien M 13/05/2014 19:15


 @Denijet : CQFD  !!!!!!!

Denijet 13/05/2014 17:52


Et pour les esprits peureux et chagrins, voici ce qu'Un pas moins croyant qu'eux déclare :


Lettre ouverte à Madame Christine BOUTIN, et à ceux qui se réclament de sa pensée.

Chère Christine,

Par pitié cessez de réduire l'Amour à la procréation et l'Humain à sa biologie.

Si nous sommes des corps nous sommes aussi, et avant tout, des Esprits.

Il en va là de l'enseignement même de Jésus-Christ ; Dont je crois vous vous réclamez.

Par respect pour son infinie miséricorde, vous ne devriez pas entretenir des idées étroites au nom de Dieu.

Car comme nous l'a enseigné Jésus-Christ, l'unique Loi qui vaille à sa passion est de nous aimer les uns les autres comme lui-même nous a aimés... C'est à dire même, et voire surtout,
pécheurs.

Au risque de nous enfermer dans le jugement ou le mépris, qui de rancœurs en vengeances nous conduisent à l'infinie Violence, aucune autre règle au Décalogue ne doit selon Lui être édictée.

L'ignorance, le doute et la quête de quelqu'un qui se reconnaît pécheur ne représentent-ils pas effectivement moins grand pêché, danger, que l'arrogance et les certitudes d'un autre qui le
condamne pour continuer à en dénier sa propre condition ?

Le Seigneur prédisait il y a deux mille ans que toute sorte de mal serait commis en son nom.

Relativisant ainsi les notions de "bien" et de "mal", dont la dernière est très souvent inconsciemment commise au prétexte de "missions" conduites à la Gloire du Bien.

Sur ce sujet, il a même été écrit : " Malheureux les pharisiens, ils ressemblent aux chiens couchés dans la mangeoire des bœufs. Ils ne mangent ni ne laissent les bœufs manger ".

Nous indiquant que nous le trouverions dans les situations les plus inattendues et chez les derniers des derniers des exclus, notre Seigneur nous a également alertés du fait qu'il faille toujours
le chercher en Absolu là où on ne l'attend pas.

Pour pouvoir ce faire, il nous faudra donc d'abord relativiser le caractère en "prêt à porter" de nos pensées que nous jugeons faussement les plus grandes.

Afin de demeurer dans l'Ouvert, je ne peux que vous inviter chaleureusement à une relecture éclairée des évangiles.

Alors je suis sûr qu'il vous sera possible de comprendre que ceux que vous dénoncez ne représentent en Soi aucun danger.

Dès lors vous pourrez ouvrir les volets de la maison du dogme dans laquelle vous vous êtes enfermé(e)s et constaterez qu'au dehors la lumière ne filtre nullement ces effets.

Le soleil auquel vous appelez brille déjà, partout et sur tous.

Il suffit de se rendre capables de le voir avec le cœur.

En guise de conclusion :

Puisque Jésus-Christ n'a pas souhaité nous amenés à n'être que de bons chrétiens mais plutôt invités à le laisser Renaître en nous, de ne pas se contenter d'être des moutons mais de devenir des
bergers éclairés, plaisons nous à incarner pleinement l'eau Vive du bénitier plutôt que la grenouille qui se contente d'y patauger.

Fraternellement,

Denijet.

Denijet 13/05/2014 09:26


Qui suis-je pour juger et condamner cet être, cet autre, qui au prime abord me dérange ?
Au travers et dans l'au-delà de l'apparence, cette personne s'interroge sur les conditions de sa propre existence. Pour l'Humain, qui n'est pas un animal naturel, ce genre de question devrait tôt
ou tard se poser un jour ou l'autre à la conscience de chacun. Sans causer le moindre mal à autrui, Thomas Neuwirth/Conchita Wurst nous livre ici la réponse de sa propre quête avec un certain
courage. Nous disant à sa manière que les symboles de la virilité et de la féminité, de la force et de la douceur, ne sont pas toujours là où on les attends et qu'ils devraient même pouvoir
cohabiter sans heurts. Que ceux qui ne connaissent pas les vertiges et la douleur d'un tel labeur ne rient pas, ne jugent pas pour condamner. Car celui ou celle qui a le mérite de s'y coller,
fût-ce aux prix d'un recours aux artifices, ne représente en Soi aucun danger. Juste une occasion de se saisir en miroir d'un retour du refoulé afin de ne plus dénier notre propre désir d'Unité.
Et comme à son geste se joint une parole, je vous invite à lire celles de sa chanson : "Rise like a phoenix" qui était en lice pour le concours de l'Eurovision. Le phénix étant précisément un
oiseau mythique dont la légende dit qu'il peut renaître de ses cendres. Denijet.

KoSmOnAuT 12/05/2014 16:13


Je suis amusé de cette attitude infantile qui vise à cataloguer une personne "contre" comme étant forcément ou "catho" ou "facho"...On croirait vraiment voir les enfants "si t'es contre moi,
c'est que tu m'aimes pas"...
Faut grandir un peu, enfin des fois.

Caroline.D 12/05/2014 15:28


Vous savez que c'était un concours de musique ? Les poils, le sexe, la libération de mon lapin rose on s'en tape. Ce qu'il fait comme musique c'est la merde. Personne n'écoute sa musique mais
tout le monde défend ce qu'il a ou pas entre les jambes. C'est vous qu'il faut remettre en question. S'il faisait moins débat sur sa personne il irait jouer dans le métro pour gagner des sous
tellement sa musique est bidon, et ça ça dérange personne ??

développement application mobile 12/05/2014 15:14


Et bien pour un changement, c'est plutôt radicale de la part de l'Autrivhe. Comme l'artcile l'a confirmé, ce pays est réputé comme étant conservateurs mais là il a été demaqué par cette diva.
C'est ce qu'on dit toujours, il ne faut pas ignorer la minorité car parfois ce sont eux qui remportent la victoire comme celle de la diva.

lhomme libre 12/05/2014 13:27


Sociétalo-dégéneressante ?? S'il s'agit de la dégénréssance de cette société, alors oui, et c'est une bonne chose ! Le modèle de pensée patriarcale étriqué n'est pas encore mort, mais la
libération de l'homme à commencer et c'est très bien !

Si ça avait été une nana habillée et coiffée comme un mec, ça ne vous aurait pas choqué. Mais l'inverse vous choque ? C'est donc la preuve qu'il est temps de libéré les hommes. En effet, si les
femmes peuvent revendiquer et vivre leur masculinité (cf. la mode des moustaches, etc.) alors les hommes doivent avoir le meme droit, sinon on la société est déséquilibrée. Et c'est d'ailleurs le
cas ! La libération de la femme a commencé il y a longtemps, et pour qu'elle puisse aboutir, la libération de l'homme doit commencer aussi.

Et oui, l'égalité doit être bi latéralle ! qu'on soit un homme ou une femme, on possède tous deux coté, masculin et féminin. Celles qui ont un coté masculin important ont la liberté de le vivre,
l'inverse doit aussi être vrai. Et il n'est pas question ici d'homosexualité, il est question d'équilibre pour l'esprit d'etre ce qu'il ressent être. Un homme peut avoir un coté feminin fort, ou
pas, ou les deux. Pareil pour les femmes, mais ça vous le vivez déjà...

anon 12/05/2014 13:13


et bin il est chouette !!

philippe 12/05/2014 13:07


L'ukraine passe en premier, la catholique pologne qui nous met des filles à gros décolettés effectuant des gestes équivoques avec des batons de bois tenus entre leur cuisse, un trav qui ressemble
à jesus (mélange de doctrine femen et théorie du genre) , symboles illuminatis partout sur la scène .... bienvenue dans le grand show du nouvel ordre mondial ... à boycotter d'urgence.

Caroline.D 12/05/2014 08:39


On juge sa musique ou ses poils? Non parce si on enlève les poils, sa musique est merdique.

Yann 12/05/2014 08:13


Bravo à Conchita ! et tant pis pour les grognons cathos ou fachos que ça consterne et qui ne sont pas capable de juger au délà de l'apparence.

gwendal 12/05/2014 00:39


C'est clairement passé d'une élection géopolitique (il ne faut pas se leurer: depuis la fin des années 70 ce n'était que cela) ...à une élection sociétalo-dégénéressante...

Niknawère 11/05/2014 22:21


Mouais! Y'a pas de quoi fouêter un chat. C'est du Shirley Bassey, avec une barbe.

Nous sommes sociaux !

Articles récents