Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Evènement: 19 décembre retour de la comète Pons-Gambart à seulement 0.8 UA

Publié par Dav sur 5 Décembre 2012, 16:29pm

Catégories : #Espace

Pons-Gambart : le retour de la comète perdue

 

Pons-Gambart_360.jpg

La comète C/2012 V4 est discrète. Elle se montre avec une petite chevelure verte en photo. Crédit photo : Rob Kaufman.

 

Portrait d'une comète

 
La comète C/2012 V4 tourne en 62,5 ans autour du Soleil. Elle a dû repasser deux fois à proximité du Soleil depuis 1827 sans que personne ne la voie. Au plus proche, elle est 0,8 unité astronomique du Soleil, le 19 décembre 2012.

Son passage au plus près de la Terre a déjà eu lieu le 22 octobre. Au mieux, sa magnitude ne dépasse pas 12. Donc, elle n'est pas spectaculaire à observer, même au télescope. Cependant, les astronomes professionnels l'étudieront afin de vérifier son lien avec la comète de 1827.

 

Début novembre 2012, l'astronome Rob Matson a découvert la comète C/2012 V4, il pourrait s'agir de la comète Pons-Gambart, codécouverte par un astronome français il y a près de 200 ans.

 

Une découverte presque ordinaire

 
Le 29 novembre 2012, une nouvelle comète a été épinglée par Swan, l'un des instruments du satellite d'observation du Soleil Soho. Elle a été détectée par l'astronome Rob Matson, en dépouillant des images prises les 7, 10 et 11 novembre.

Rapidement, l'astronome amateur australien Thierry Lovejoy a confirmé la découverte. Une telle découverte, c'est la routine. Sauf que C/2012 V4 n'est pas aussi nouvelle qu'il n'y paraît. Elle est probablement la même comète que celle vue en 1827 à l'œil nu : la comète Pons-Gambart, du nom de ses deux découvreurs français.

 

Sur les pas d'un recordman

 
Avec 26 découvertes à son actif, Jean-Louis Pons reste le recordman absolu des découvreurs de comètes par méthode visuelle. Au tableau général, toute catégorie confondue, il arrive en troisième position ! Un beau palmarès pour cet astronome dont la carrière a débuté comme simple concierge à l'observatoire de Marseille !

Son codécouvreur est Jean-Félix Gambart, ancien capitaine de marine devenu directeur de l'observatoire de Marseille. Il a accroché cinq comètes sur son tableau de chasse. Il en aurait sans doute découvert davantage si la maladie n'avait pas écourté sa vie à seulement 36 ans.

 

NB:

En 1827, pour une comète qui se présente dans une position défavorable, Benjamin Valz renonce aux méthodes de Laplace et de Delambre alors trop imprécises et au prix d'un calcul complet, « de plus de 2 000 logarithmes en tout », Valz réussit à donner les éléments orbitaux de cette comète. Sa réputation scientifique est alors bien établie.

 

En 1835 Valz, émet l'hypothèse que les irrégularités des dates de retour de la comète de Halley pourraient provenir d'une planète inconnue située au-delà d'Uranus et ayant une durée de révolution triple de celle de la comète.

 

En 1836, Valz, nommé directeur de l'observatoire de Marseille des Accoules, est chargé de cours à l'université de Montpellier.

 

Références:

Ciel et espace

Wikipedia

 

David Jarry

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents