Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Exercice d'ouverture de conscience

Publié par Dav sur 25 Octobre 2012, 05:29am

Catégories : #Courrier des lecteurs



Si nous étions des poissons, saurions nous capable de prendre conscience que nous sommes dans un aquarium?

Cette question nous amène aux humains;
...

Parfois je crois que notre monde a déjà existé sous une autre forme. Regardez les îles yonaguni, comment des pyramides peuvent se retrouver sous 100m d'eau? Certains diront quelles étaient là avant la la derniere glaciation. Mais cela cause un problème de logique. L'humain a quoi, 100 000 ans? Et si je me rappel bien, il se produit une glaciation à toutes les 100 000 ans. Alors, un problème de logique se pose SELON L'ÉVOLUTION qu'on nous a enseignée!

Je ne crois aucunement que nous descendions du singe. Et je ne crois pas aux religions humaines. Je crois qu'il y a d'autres explications. Qui aurait construit ces pyramides sous l'eau? Sincèrement, QUI nous dit que nous n'aurions pas tout simplement été déposés sur la planète par d'autres êtres? Tout comme on ajoute un poisson supplémentaire dans notre aquarium? Comment ferions nous pour en prendre conscience????

La question vous semble peut être simpliste mais elle a son but... Son intention.

Qu'est ce qui vous vient à l'esprit maintenant?

Merci de partager vos idées, vos intuitions. . .

Namasté, inlakesh
NeoNova Universelle
NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

gwendal 26/10/2012 01:33


Le bocal rond rend fou les poissons ...le monde occidental de consomation nous as rendu fous aussi!


Le bocal peut être aussi vu comme le "voile de l'oubli" qui laisse entrevoir au-delà de ce bocal mais sans pouvoir l'atteindre, pour l'instant.


Un poisson meure ...un autre arrive. Pareil pour nous mais de nouvelles rencontres en nouvelles rencontres évolue-t-on réellement? Le principal chemin d'évolution
possible (compréhension) est en nous.


Un jour, les poissons se retrouvent dans un grand aquarium rectangulaire, et çà , ca change vraiment leur vie ...pour nous c'est pour bientôt: planete changée et conscience
différente.


amour à tous

jean-jacques 25/10/2012 18:18


Bonsoir,


J'ai pu constaté que nombres de commentaires ( commentaires sur ce site et dans face-book) se limitent aux religions et à l'histoire de l'humanité face à des maîtres universels .


Je suis d'accord du fait que, nous, êtres humains et mortels, sommes dans un clos d'animaux comme nous le faisons avec nos zoos, observant ainsi les diverses races animales dans leurs enclos.


Pour les "dieux" qui nous auraient installés sur cette planète, il peut exister de multiples raisons, qui semblent plus à leurs avantages; mais ils sont tout de même des êtres de chair, excusez
moi, dans cette dimension, et même au-delà, et dépendent aussi, comme nous, des Lois cosmiques. Dans la Loi d'Economie, l'énergie qui influe est neutre. Cette énergie est profitable pour tous les
êtres, même pour nous. Il y a matière à réfléchir quant aux systèmes économiques qui ont ouvert la voie à la finance et à la compétition. Si on vous offre des fruits, vous vous servez et bien
sûr, vous en ferez bon usage ou mauvais usage.


Pour la conscience, celle de l'individualité, il serait bon de comprendre à qui sert la conscience individuelle, le but. La conscience de groupe est tout autre chose. Sommes nous prêts à nous
associer en un seul état d'esprit, à penser tout ensemble, à vivre dans les mêmes conditions? Observez les abeilles, les fourmis, un exemple type de la conscience collective ou de groupe.


Sommes-nous certains de faire le choix de vivre en communauté distincte ou d'être des libres penseurs, d'aimer et de vivre en toute liberté, comme nous voyons dans le règne animal, avec des
foyers communs mais autonomes.


Aussi, la conscience de groupe nous portera vers une dimension nouvelle, c'est sûr. Pourtant, lorsque je réfléchis aux Lois cosmiques qui font parties de notre univers, de notre existence, de
notre condition humaine, la Loi de sacrifice et de mort, comme celle de la désintégration, sont liées avec la Loi d'Amour, de Cohésion. Donc, les "Dieux" finissent par mourir, dans 500 ans, 1000
ans, plus, mais suivent comme nous le cycle de vie et de mort.


Par contre, la conscience de groupe pourrait être un vecteur positif pour notre planète qui demande à être aimée comme nous aimons notre mère, à être choyée, à être sacralisée, à être divinisée.
Sur ce point, je suis prêt à me fondre dans la conscience de groupe pour notre Mère Divine, la Sainte Reine des Cieux et de la chair, notre chair.


La coscience de groupe à ce stade ouvrira des voies nouvelles car la Terre nous offre ses Fruits et son Lait (Amour-Sagesse), Elle est la seule assurance-vie spirituelle avec laquelle nous
pourrons accomplir notre évolution.


Pour se rapprocher d'Elle, tout le monde le sait, plus ou moins. Mais, le chemin le plus sûr, c'est de se rapprocher du règne végétal, car ce règne est la jonction entre les éléments suivants: la
terre, l'eau, l'air, le feu et l'éther. Les éléments sont aussi vivants que nous; ils se distinguent en des êtres que vous connaissez en de multiples noms, qu'ils sont là, partout, présents dans
notre vie quotidienne. Il suffit de leur parler avec le coeur, de se présenter en tant qu'enfant de la Terre.


J'espère avoir apporté un peu de lumière dans cette confusion.


Merci.


Puisse notre Mère Divine nous chérir et nous pardonner. 

Lionel 25/10/2012 10:57


Ce qu'il me vient à l'esprit est que nous ne sommes pas conscient de nos origines, on ne fait que supposer une évolution sur la planète, mais notre point de vue est trop restraint, nous n'avons
pas envisager d'autres possibilités, l'univers est tellement immense, la vie est partout, nous avons peut être été déposé sur la planète tel un poisson dans un aquarium, peut être sommes nous des
hybrides, des croisements, des résultats d'expériences d'espèces intergalactiques...


Un jour, nous le saurons, et j'espère connaitre ce jour, car ce sera énorme, les changements seront inimaginables !

geneviève 25/10/2012 08:56


conscience ? de même que le poisson dans son bocal, l'homme n'a pas conscience de la proximité toute relative de ces semblables à un autre coin du monde. il le sait intellectuellement mais n'en a
pas complètement "conscience". Si tel était le cas, l'humain agirait de façon concertée et non pas égoïste. C'est le 1er point. La "conscience" des autres est une chose, "la conscience" de
soi-même en est une autre. Comment avoir conscience de notre dimension intégrale si nous ne savons pas d'où, comment nous venons et pourquoi ? sans ces réponses, nous ne sommes
qu'une infime  partie de conscience de nous-mêmes. Souvent nous cherchons les réponses dans l'ailleurs alors que nous les possédons en nous ! chaque cellule de notre constitution
physique, molléculaire, spirituelle, etc. a la mémoire, la trace consciente de ce que nous sommes réellement. nous ne savons simplement plus être en "connexion" avec nous-même, la seule
source fiable qui a engrangé toutes les informations nécessaires à notre connaissance....!!!  Reste donc à faire le long chemin intérieur pour se "reconnecter".


le 2ème point distinct (mais pourtant interdépendant du précédent concernant l'origine de l'humanité, notre histoire, nos civilisations passées, inscrit lui aussi dans notre conscience
refoulée) nous ramène aux cycles immuables de la vie. tout, absoument tout,  est cycle dans l'univers et dans son fonctionnement. du plus petit au plus grand, tout
fonctionne avec des cycles qui ne cessent de se répéter (les jours, les semaines, les saisons, etc.) pourquoi ne pas imaginer des cycles d'histoire très vastes où il y aurait déjà eu des
civilisations plus avancées que la nôtre et qu'à la fin de ces cycles, elles aient disparu. Si nous nous projetons dans l'avenir (meilleur moyen de comprendre le passé), nous pourrions imaginer
que si une catastrophe majeure planétaire survenait (séisme, nucléaire, peu importe) que se passerait-il ? pour ma part, j'imagine que nous tenterions de nous réfugier dans des endroits "sûrs",
tels que grottes, cavernes, souterrains pour échapper aux déluges (peu importe qu'il soit de feu, d'eau, de cendres, d'irridiation). certains survivraient mais que resterait-il de notre
civilisation, de nos édifices, de nos infrastructures... ? peut-être pas grand chose, des vestiges sans doute... des pyramides peut-être,( encore elles !) les survivants auraient tout à
réinventer, et pour cela il faudrait des générations et encore des générations... mais combien de temps faudra -t-il pour que le souvenir des civilisations passées soit effacé de la mémoire
collective ? En fait, combien de temps, nous a t-il fallu pour effacer la mémoire de notre passé, de ce que le monde a déjà  été ?
si aujourd'hui, des vestiges des temps lointains se "rappellent" à nous par le biais de "découvertes, de vestiges "prestigieux" enfouis, c'est sans doute que la boucle est bouclée, et que notre
"conscience individuelle et collective à la fois" nous renvoie à la figure ce que nous avons été pour mieux nous préparer à ce qui nous attend !
soyons attentifs à notre conscience personnelle et nous découvrirons la conscience collective !
si toutes les gouttes d'eau captent la lumière du soleil, l'océan n'en sera que plus scintillant et lumineux !
geneviève www.genevievevigneschroniques.com

Nous sommes sociaux !

Articles récents