Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Faire le deuil d’une personne toxique

Publié par David Jarry - Webmaster sur 5 Janvier 2014, 19:23pm

Catégories : #Partage

 

 relation toxiqueY a-t-il une personne toxique dans votre environnement?

 

Une personne toxique fait du mal, blesse et fait souffrir une autre personne, et ce, en sachant très bien qu’elle le fait. Elle ne reconnaît jamais ses torts, ni n’éprouve aucun regret des gestes qu’elle pose.
Une personne toxique fait du chantage affectif et est insensible à sa victime.
Pour arriver à ses fins, elle peut mépriser, jalouser, rabaisser, juger, faire du harcèlement ou manipuler de toutes sortes de façon sa victime. Elle fait en sorte que tranquillement sa victime perde l’estime de soi et devienne son bouche-trou, afin de garder l’emprise sur elle.

La plus grande peur d’une personne toxique est de perdre le pouvoir qu’elle exerce sur sa victime. Elle ne souhaite aucunement la voir s’épanouir et réussir sa vie. Alors, elle sabote les efforts que cette dernière fait pour mener une vie heureuse et productive.

On peut avoir une relation toxique avec un parent, un ami, un collègue de travail, un conjoint (conjointe) ou même nos propres enfants.
C’est difficile de croire que ce sont les gens qui vous sont les plus chers, qui abusent de vous.

 

Le début d’une relation toxique

 

Une relation toxique a presque toujours comme base une famille dysfonctionnelle qui mène à une dépendance affective. Pendant votre enfance, on vous a appris qu’il fallait plaire pour être aimé. Qu’il fallait vous oublier et faire ce que vos parents vous disaient, sans écouter vos propres besoins. Très vite, vous avez compris en tant qu’enfant que si vous voulez de l’amour, de l’attention ou simplement être vu de vos parents (ou d’un parent), vous devez être à la hauteur de leurs attentes. Cela devient avec le temps du chantage affectif de la part des parents. C’est comme s’ils vous disaient, je vais t’aimer, si tu agis ou tu fais ce que je te dis de faire.
Avec le temps, vous grandissez et ce lien de dépendance devient de plus en plus fort et toxique.

Vous quittez le nid familial pour vous marier et vous vous rendez compte après quelques années que la femme ou l’homme que vous avez marié fait exactement le même chantage affectif que votre père ou votre mère. C’est-à-dire, vous fait croire que pour avoir de l’amour, il vous faut accepter de vous oublier et de vous laisser dénigrer.

 

Pourquoi je reste dans cette relation

 

Il y a de fortes chances que si vous restez dans une relation toxique, c’est sans doute que:

  • Vous avez peur d’être seul
  • Peur de vous sentir abandonné.
  • Peur de prendre votre place
  • Vous manquez d’estime de vous
  • Vous vous sentez vulnérable
  • Vous vous sentez coupable

Pourquoi est-ce si difficile de sortir d’une relation toxique?

 

Tout simplement parce que vous êtes dans l’attente.
Vous espérez que peut-être un jour cette personne va vous donner un peu de reconnaissance, de bonheur ou de l’amour. Exactement comme lorsque vous étiez enfant et que vous attendiez désespérément que papa ou maman vous voit vous reconnaisse et vous aime. C’est pour cette raison que c’est si dur de sortir d’une relation toxique. C’est votre enfant intérieur qui est encore en attente.

Pour sortir de ce genre de relation, il faut faire le deuil de vos attentes, de tout ce que vous aurez aimé recevoir de cette personne. Il faut accepter que jamais vous n’ayez ce que vous attendez de cette personne. C’est d’accepter aussi que vous ne puissiez jamais changer cette personne.

Lorsque vous étiez enfant, vous aviez besoin de vos parents pour combler vos besoins affectifs. C’est normal qu’un enfant s’attende à recevoir de l’amour de ces parents. Mais en tant qu’adulte, il faut prendre conscience que ce n’est pas le rôle de l’autre de combler vos besoins. Vous pouvez les combler par vous même et ainsi, devenir responsable de votre bonheur.

 

Comment s’en sortir?

 

Rien ne changera si vous ne faites rien. Dans ce cas-ci, c’est faux de dire que le temps arrange les choses.
Il faut prendre le temps de vous retrouver. De retrouver votre identité, votre essence et de vous faire confiance.

Ce n’est pas toujours nécessaire de quitter définitivement la personne toxique, surtout si c’est une personne à laquelle vous tenez vraiment (ex.: un enfant, un parent). Quelques fois de s’en éloigner quelques semaines ou mois ou même des années, peut être bénéfique. Le temps de reprendre des forces, de réfléchir et de se retrouver soi-même. Si plus tard, vous voulez rebâtir quelque chose avec cette personne, vous serez plus en état de le faire.

Si pour vous, la meilleure décision est de couper les ponts définitivement, alors faites-le et sachez que ce n’est pas d’être égoïste que de penser à soi.
Votre entourage (qui n’est pas au courant de ce que vous vivez pour la plupart du temps) vous dira sans doute:

  • Tu as juste une mère, un fils, etc. Tu devrais faire des efforts.

Ces gens-là ne savent pas à quel point vous souffrez en dedans. La décision de couper les ponts n’est jamais facile. Mais à partir du moment où vous êtes bien dans votre décision, ce qu’en pensent les autres n’est pas vraiment important.

 

Aucune relation ne vaut le coup de continuer à coup de chantage affectif, par peur de l’abandon.

 

Sortir d’une relation toxique, ce n’est pas faire du mal à l’autre. C’est d‘ouvrir les yeux, d’ouvrir son cœur et de s’aimer assez pour ne plus accepter de vivre dans cette relation.

Une personne qui vous aime vraiment vous laissera libre d’être vous-même.
Aimer ce n’est pas SE donner et s’oublier, c’est de donner et partager.

 

http://www.vivre-harmonie.com/

 

Pour aller plus loin: dix indices pour démasquer les amis toxiquesNP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

 

Commenter cet article

ummite 06/01/2014 09:26


la sorcière rouge bonjour .


 


je ne partage pas votre avis sur la manière de faire envers  les personnes toxique .


certaine , sont simulatrices , pas tous , d'autres sont malades psychiquement , faut décoder la personne ( je ne suis pas dans le médical , loin s'en faut ) retraité funèbres , j'en ais vus
passer pour divers comportements envers eux .


la patience seule peut venir à bout de la dite personne et non rendre coups pour coups .se rendre " à défaut complice et le mener là où il croit vous mener " quand une personne est désespérée ,
elle se rend pas compte qu'elle vous vampirise la vie , c'est à vous " nous " de lui prouver qu'il doit revenir sur ses certitudes , ce que j'ai fais pour cet ami de 18 ans , il avait fini par
douter de ce qu'il croyait , malheureusement j'ai dû m'éloigner de plusieurs centaines de km , il a replongé dans ses délires et s'est suicidé dans sa cave alors qu'il était sous tranquilisant
.

gwendal 06/01/2014 02:16


@lasorcièrerouge et Chloé: quand on ne peut s'éloigner d'une personne de ce genre, il y a une solution qui marche à merveille ...rendre coup pour
coup (voir même, appliquer la devise que mon grand-père maternel s'est créée en 1940: "1 oeil...2 yeux, 1 dent...toute la gueule!")


Et ça aura d'autant plus d'impact si ce n'est pas habituellement dans votre nature ...ou si c'est perçu comme n'étant pas dans votre nature


Moi, c'est dans ma nature de me défendre, mais comme j'ai aussi une grande patience, beaucoup de gens ne se rendent compte que je ne suis pas manipulable que lorsque je deviens celui qu'ils
feront tout pour éviter de rencontrer dans la journée ...par crainte de moi. Quand ma patience est épuisée, les gens
autour de moi s'en rendent compte aussitôt car la peur ou la déprime change de camp...


Mettez de coté (le temps nécessaire) votre gentillesse, et devenez celles que personne n'a encore connu... 
Surprise garantie pour les pénibles...

Chloé 05/01/2014 22:46


A part fuir si on peut, sinon quoi faire ?

lasorciererouge 05/01/2014 21:02


..euh, on fait quoi quand c'est son boss ?? 

pistache 05/01/2014 20:07


valls ,hollande, fabius ,bhl , jupete ,taubira,sarko, et la suite

ummite 05/01/2014 19:48


oui j'ai connus un chic petit gars de 18 ans qui se droguait au début au joins ensuite marijuana :


le pauvre gosse entendait des voix qui lui parlaient à la radio , l'appellaient par son prénom , la nuit " quand ce
n'était pas la journée " il m'appelait au téléphone me suppliant de venir le sauver des aliens qui venait le chercher pour des expèriences .


il lui arrivait de se faire passer pour moi quand il avait peur , il me disait qu'à moi , ils ne faisaient rien .


alors quand je lis que les USA autorisent la marijuana , et les tant mieux des innocents ,  je devine les desseins des dirigeants américains sur sa population .

Agelfique 05/01/2014 19:38


Ces personnes toxiques se reunissent généralement sous le terme de pervers-narcissiques (ou PN).

Nous sommes sociaux !

Articles récents