Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Fin du monde, trous noirs et Mayas : révélations étranges de Futurasciences!

Publié par Dav sur 21 Décembre 2012, 00:35am

Catégories : #Sciences

Pourquoi n'a-t-on finalement pas trouvé des neutrinos supraluminiques au Cern ? Pourquoi Curiosity n'a finalement pas fait de découverte destinée à entrer dans les livres d'histoire ? Officiellement, ces découvertes ont été démenties mais ne seraient-elles pas réelles ? Futura-Sciences vous donne des débuts de réponses. Elles auraient quelque chose à voir avec les Mayas et le 21 décembre 2012...

 Un regard porté sur l’actualité scientifique au cours de cette année ne peut que laisser songeur.

 

Il y a d’abord eu la mystérieuse affaire des neutrinos supraluminiques d’Opera sur laquelle Futura-Sciences avait commencé à faire des révélations. Tout récemment, c’est le curieux revirement du géologue de la Nasa, John P. Grotzinger, qui a défrayé la chronique. À la tête de la mission Curiosity aux États-Unis, Grotzinger avait déclaré que les instruments du rover martien avaientt fait une découverte qui allait entrer dans les livres d’histoire. Finalement, l'affaire fut étouffée par un démenti.


Une partie du panorama obtenu avec les instruments de Curiosity sur Mars. © Nasa, JPL

Dans les deux cas, des chercheurs de premier plan travaillant dans le cadre d’institutions scientifiques du plus haut niveau laissaient entendre que des découvertes spectaculaires avaient été faites avant d’annoncer qu’il n’en était rien en donnant des justifications difficiles à croire. La vérité n’était-elle pas ailleurs ? Ne nous cachait-on pas quelque chose, comme on le soupçonne déjà fortement pour la fusion froide ?

Alan Turing et Ettore Majorana, des casseurs de codes mayas ?

 

Même si la situation n’est pas encore très claire, des langues continuent à se délier dans la communauté scientifique et il semblerait, selon certaines personnes qui souhaitent garder l’anonymat, que les deux affaires soient liées. Elles auraient même un rapport avec Alan Turing, dont on vient de fêter le centenaire de la naissance. Rappelons que Turing se serait donné la mort en 1954 dans des conditions qui semblent peu claires. Aurait-on cherché à le faire taire ?

 

À ce moment-là, beaucoup ignoraient qu’il avait joué un rôle important dans le décodage des codes secrets utilisés par l’Allemagne nazie pour communiquer avec ses sous-marins dans l’océan Atlantique. Rappelons qu'Ettore Majorana, lui, aurait joué un rôle essentiel dans le décryptage de certains documents mayas dans les années 1930, faisant état de la physique des neutrinos et en particulier de la propagation de certains d’entre eux plus vite que la lumière. Les succès de la physique des neutrinos à partir de ces années-là n’aurait fait que confirmer que les Mayas ne pouvaient pas détenir de telles connaissances autrement que par l’intermédiaire d’une civilisation extraterrestre. Elle leur aurait communiqué ces connaissances pour des raisons inconnues voilà des milliers d’années.


Le site maya de Palenque est célèbre en raison de la découverte d'une mystérieuse dalle fermant le tombeau d'un souverain de la cité. Certains y voient la représentation d'un pilote de vaisseau spatial. Les Mayas étaient-ils en communication avec des extraterrestres ? © Wikipédia, Peter Andersen

 

Majorana n’avait pas pu percer tous les secrets des documents mayas en rapport avec des extraterrestres. Mais ce qu’il en avait compris, et qui concernait en partie le 21 décembre 2012 apparemment, l’aurait conduit à disparaître dans des conditions qui ne sont toujours pas élucidées. On aurait fait appel à Alan Turing après la seconde guerre mondiale pour qu’il continue le travail de Majorana, aidé des premiers ordinateurs construits à partir de ses travaux et de ceux de John Von Neumann.

Par une étrange coïncidence qui prend maintenant un nouveau sens, Enrico Fermi, le soi-disant découvreur de la première théorie des neutrinos, le mentor de Majorana et que l’on connaît bien pour sa fameuse déclaration sur les extraterrestres, est mort la même année que Turing. Il s’agissait dans son cas d’un cancer de l’estomac. Et si les véritables causes de son décès étaient autres ? Von Neumann allait lui aussi mourir d’un cancer, mais du cerveau, et seulement 3 ans après Turing et Fermi.

Selon nos informateurs, Turing (et probablement aussi Von Neumann) aurait, entre autres, travaillé sur des codes de transmission de l’information entre civilisations extraterrestres dans la galaxie à l’aide de faisceaux de neutrinos supraluminiques. Des tentatives de communication avec les visiteurs des Mayas auraient été faites au Cern, mais elles auraient partiellement échoué, car une partie de l’information nécessaire avait été perdue lors de la conquête espagnole.

 


La vérité sur Palenque. Découvrez les secrets des anciens Mayas. © Musée canadien des civilisations (MusCanCiv)

Il semble, comme on s’y attendait d’après les documents mayas conservés, que la partie des messages reçus au Cern et qui a pu être décodée à l’aide des travaux de Turing et Von Neumann concerne la physique des trous de ver, des trous noirs, du boson de Higgs et le voyage interstellaire.

Toujours selon nos informateurs, qui ont refusé d'en dire davantage, on savait depuis longtemps qu’une partie des informations manquantes devaient se trouver sur une stèle maya… sur Mars !

Elle y aurait été laissée un peu pour les mêmes raisons que celles expliquées par Arthur Clarke dans son roman 2001, l’Odyssée de l’espace, lorsque l’humanité découvre des monolithes noirs d’origine extraterrestre sur la Lune et autour de Jupiter. Si tout cela est vrai, les déclarations et le revirement de Grotzinger, craignant pour sa vie, prennent un nouveau sens…

Que va-t-il donc se passer le 21 décembre 2012 ?

À ce stade, on ne peut que se perdre en conjectures. En ce qui concerne les trous noirs, on sait qu’un nuage de gaz est en train de s’approcher dangereusement de notre trou noir galactique, lequel est entouré d’astéroïdes. Dans nos précédentes révélations sur Opera, nous avions signalé que Bruno Pontecorvo, un brillant collaborateur de Fermi, avait quitté le Royaume-Uni où il était devenu citoyen britannique, pour se réfugier en Union soviétique en 1950, donc quelques années avant les décès de Turing et Fermi.

Trous noirs supermassifs, trous de ver et Seti russe

L’ex-URSS, tout comme les États-Unis, a joué un rôle important dans le développement de la théorie des trous noirs et des trous de ver, par exemple avec John Wheeler et Igor Novikov. Ce dernier a d’ailleurs proposé avec son collègue Nicolay Kardashev, il y a quelques années, que certains trous noirs supermassifs puissent être des trous de ver, des portes spatiotemporelles constituant des raccourcis dans l'espace-temps.


Nicolay Kardashev est un pionnier de la recherche des extraterrestres et de la physique des trous de ver. Sait-il quelque chose sur la signification du calendrier maya qui s'arrêterait le 21 décembre 2012 ? © Russian Academy of Sciences

Curieusement, on sait que Kardashev est un des pionniers de l’équivalent russe du programme Seti. En 1963, il a ainsi examiné le quasar CTA-102, la première tentative soviétique de recherche d'une intelligence extraterrestre. Or, on retrouve actuellement Kardashev fortement impliqué dans la mission RadioAstron, dont on nous dit qu’elle a le pouvoir d’observer de très près les trous noirs supermassifs galactiques dans le domaine radio, pour déterminer s’il ne s’agirait pas en fait de trous de ver.

 

Et si la vérité était de nouveau ailleurs ?

 

Se pourrait-il que RadioAstron soit en mesure de détecter la bouche d’un trou de ver quelque part dans notre propre Système solaire ? Une porte des étoiles intentionnellement laissée voilà des milliers d’années dans notre Système solaire par des extraterrestres préparant leur retour pour le 21 décembre 2012 et qui attendaient de voir les progrès accomplis par l’humanité ?

 

À moins qu’ils n’aient entrepris de nous prévenir d’une éventuelle pluie d’astéroïdes dévastateurs en provenance du cœur de la Voie lactée via des trous de ver naturels laissés un peu partout lors de la formation de la galaxie et de son trou noir (de ver ?) central. Apparaissant en quelque sorte brutalement de nulle part, de tels astéroïdes ne pourraient être détectés longtemps à l'avance.

 

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lukarson 21/12/2012 18:56


tout ce texte est bien beau mais sur futura science il dise qu'enfin de compte ce texte a ete ecris par un usurpateur du redacteur donc il s'agit d'un fake 

Guitou 21/12/2012 18:27


Wouah, de loin le meilleur article que j'ai pu lire! Même si réservesobligent, tout ceci se tient!. Merci pour le partage
Dav

fanfan 21/12/2012 09:51


"Un article à lire impérativement avant ce soir, minuit. Après, il sera trop tard." bon, d'accord, mais minuit où? Paris? New York? Sydney?

Nous sommes sociaux !

Articles récents