Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Floutage sur Google Earth : zoom sur ces zones du globe qui ont des choses à cacher

Publié par David Jarry - Webmaster sur 3 Avril 2014, 06:17am

Catégories : #Mystères

Aujourd'hui, tout le monde peut demander à faire flouter à peu près n'importe quel endroit. Google honore très souvent ce type de demande. Sauf quelques surprises.

Vilain cachotier

Publié le 2 avril 2014
 
Un aéroport flouté aux Pays-Bas

Un aéroport flouté aux Pays-Bas Crédit Capture d'écran

Depuis ses débuts, Google Earth est considéré comme une application à double tranchant. D'un côté, elle permet de voir le monde entier en images. De l'autre, elle est souvent pointée du doigt par ceux qui considèrent que leur vie privée n'est pas respectée. Ce n'est visiblement pas le cas de tous. Certains lieux stratégiques restent indisponibles aux regards indiscrets du Net. En effet, l’oeil de Google est partout. A tel point que certains gouvernements et institutions ont dû se prémunir contre les sens aiguisés de “Big Brother” Google. 

Tout a commencé avec la Maison Blanche et le Capitol de Washington DC, dont les images sont apparues floues en 2005 sur Google Earth. Elles ne le sont plus aujourd'hui. Après cette polémique entre le géant américain et son pays d'origine, de nombreux pays comme l'Inde ou l'Australie ont signé des contrats officiels avec Google pour brouiller des sites spécifiques. A l'inverse, la Malaisie a fait le choix de la transparence en laissant accessible à tous ses bâtiments les plus stratégiques. 

De manière générale, les choses tendent à se diriger vers plus d'ouverture. Les propriétaires d'une maison qui avait pris feu dans l'Arkansas, et dont Google Street View avait saisi les images, ont réussi à les faire retirer moins d'un an plus tard. De même, en 2008, la ville de North Oaks (Minnesota, au Nord des Etats-Unis) a demandé à Google de retirer toutes les images de ses rues, parce que la terre y est une propriété privée, ce que la firme américaine a respecté.  

Aujourd'hui, tout le monde peut demander à faire flouter à peu près n'importe quel endroit et Google honore très souvent ce type de demande. Certains endroits censurés sont des propriétés privées qui sont ouvertes au public, comme les parcs d'attractions ou les hippodromes. Certains sont des fast-food. Certains sont des bâtiments appartenant à des gouvernements, telless que des installations nucléaires ou des bases aériennes. Parfois, il s'agit îles entières. Voici quelques exemples de floutage, avec ou sans raison. 

PlayArrow

Soyez chic, sans effort : découvrez Chictypes en 1 minute !

2207 Avenue Seymour, Cleveland, Ohio, USA 

C'est l'adresse de la maison d'Ariel Castro, l'homme qui a séquestré trois femmes dans sa maison pendant plus de dix ans et dont la libération a été effectuée en mai 2013. La maison elle-même a été démolie trois mois plus tard, mais à l'heure actuelle, elle reste visible sur la vue aérienne mais floue sur le Street View.

Bâtiment du siège social du commandement logistique de l'armée, Taiwan, China

Ce siège de la logistique militaire chinoise est probablement censuré pour des raisons évidentes. Et aussi sans doute parce qu'il ressemble un peu à un visage effrayant d'un personnage de Transformers. 

Valencia City, Philippines

Une grande partie de cette ville pixelise à l'image. Cela pourrait être juste un oubli de la part de Google, sauf que Valence, avec une population de plus de 160 000 habitants, est assez importante et est la plus grande ville dans la province de Bukidnon. Difficile de passer à côté. 

Chekhov, près de Moscou, Russia

Les routes qui mènent à Chekhov sont parfaitement visibles lorsqu'on se trouve sur Google Street View. Et puis, lorsque l'on prend de l'altitude sur ce district de la région de Moscou, on distingue plus grand chose. Personne ne sait vraiment pourquoi l'effet de flou se trouve à cet endroit. Dysfonctionnement d'un satellite ou un acte intentionnel ? Il est difficile de ne pas remarquer cette anomalie. En corollaire, il se dit avec insistance que l'état-major russe, en temps de guerre, aurait installé un camp de retranchement situé sous terre et relié au Kremlin par un train spécial affrété par la sécurité russe. Serait-ce un facteur suffisant pour ne pas vouloir que la ville soit visible depuis les airs ?

Gabčíkovo, Slovaquie

La cour de la centrale centrale électrique située près de Gabcikovo en Slovaquie est masquée pour des raisons peut-être sensibles, mais sous une forme intéressante. On distingue une image composite d'un champ d'herbe parsemé de motifs répétés. Ils se marient très bien jusqu'à ce que vous regardez vraiment de plus près.

Les Îles Féroé, Danemark

L'archipel autonome des îles Féroés est découpée et floutée. Le seul risque que l'on aurait pu déceler pour ces îles est la présence d'une ancienne base militaire lors la seconde guerre mondiale. Mais cela remonte. La thèse du bug est privilégiée ici. 

Le visage du colonel Sanders, Every KFC

Google Earth peut aussi flouer des visages. En l’occurrence, celui du Colonel Sanders utilisé pour la marque de restauration rapide KFC. Aucune explication ici. 

Le Palace royal d'Amsterdam, Pays-Bas

La grande majorité des bâtiments de la famille royale hollandaise sont ultra-pixelisés. Ce qui est étrange pour ce floutage, c'est la façon dont une personne s'est amusée à méticuleusement rendre chaque pixel flou sur tout le long de la bordure de l'immeuble au lieu de mettre une grande tâche au centre, comme il est coutume de faire. 

Severnaïa Zemlia, archipel russe de l'océan Arctique

Nommées Îles bolcheviques après la révolution russe, personne ne vit sur la "Terre du Nord". La seule raison pour laquelle, ces terres auraient pu êtres censurées à cause du fait qu'elles ne sont pas apparues pendant des années sur les cartes du monde. La simple traduction digitale de l'oubli de la main de l'homme ? 


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/floutage-google-earth-zoom-ces-zones-globe-qui-ont-choses-cacher-1029693.html#HpykzZluuFc2oXFu.99

Aujourd'hui, tout le monde peut demander à faire flouter à peu près n'importe quel endroit. Google honore très souvent ce type de demande. Sauf quelques surprises.

 Un aéroport flouté aux Pays-Bas

Un aéroport flouté aux Pays-Bas Crédit Capture d'écran

Depuis ses débuts, Google Earth est considéré comme une application à double tranchant. D'un côté, elle permet de voir le monde entier en images. De l'autre, elle est souvent pointée du doigt par ceux qui considèrent que leur vie privée n'est pas respectée. Ce n'est visiblement pas le cas de tous. Certains lieux stratégiques restent indisponibles aux regards indiscrets du Net. En effet, l’oeil de Google est partout. A tel point que certains gouvernements et institutions ont dû se prémunir contre les sens aiguisés de “Big Brother” Google. 

Tout a commencé avec la Maison Blanche et le Capitol de Washington DC, dont les images sont apparues floues en 2005 sur Google Earth. Elles ne le sont plus aujourd'hui. Après cette polémique entre le géant américain et son pays d'origine, de nombreux pays comme l'Inde ou l'Australie ont signé des contrats officiels avec Google pour brouiller des sites spécifiques. A l'inverse, la Malaisie a fait le choix de la transparence en laissant accessible à tous ses bâtiments les plus stratégiques. 

De manière générale, les choses tendent à se diriger vers plus d'ouverture. Les propriétaires d'une maison qui avait pris feu dans l'Arkansas, et dont Google Street View avait saisi les images, ont réussi à les faire retirer moins d'un an plus tard. De même, en 2008, la ville de North Oaks (Minnesota, au Nord des Etats-Unis) a demandé à Google de retirer toutes les images de ses rues, parce que la terre y est une propriété privée, ce que la firme américaine a respecté.  

Aujourd'hui, tout le monde peut demander à faire flouter à peu près n'importe quel endroit et Google honore très souvent ce type de demande. Certains endroits censurés sont des propriétés privées qui sont ouvertes au public, comme les parcs d'attractions ou les hippodromes. Certains sont des fast-food. Certains sont des bâtiments appartenant à des gouvernements, telless que des installations nucléaires ou des bases aériennes. Parfois, il s'agit îles entières. Voici quelques exemples de floutage, avec ou sans raison. 

2207 Avenue Seymour, Cleveland, Ohio, USA 

C'est l'adresse de la maison d'Ariel Castro, l'homme qui a séquestré trois femmes dans sa maison pendant plus de dix ans et dont la libération a été effectuée en mai 2013. La maison elle-même a été démolie trois mois plus tard, mais à l'heure actuelle, elle reste visible sur la vue aérienne mais floue sur le Street View.

 

Bâtiment du siège social du commandement logistique de l'armée, Taiwan, China

 

Ce siège de la logistique militaire chinoise est probablement censuré pour des raisons évidentes. Et aussi sans doute parce qu'il ressemble un peu à un visage effrayant d'un personnage de Transformers. 

 

Valencia City, Philippines

 

Une grande partie de cette ville pixelise à l'image. Cela pourrait être juste un oubli de la part de Google, sauf que Valence, avec une population de plus de 160 000 habitants, est assez importante et est la plus grande ville dans la province de Bukidnon. Difficile de passer à côté. 

 

Chekhov, près de Moscou, Russia

 

Les routes qui mènent à Chekhov sont parfaitement visibles lorsqu'on se trouve sur Google Street View. Et puis, lorsque l'on prend de l'altitude sur ce district de la région de Moscou, on distingue plus grand chose. Personne ne sait vraiment pourquoi l'effet de flou se trouve à cet endroit. Dysfonctionnement d'un satellite ou un acte intentionnel ? Il est difficile de ne pas remarquer cette anomalie. En corollaire, il se dit avec insistance que l'état-major russe, en temps de guerre, aurait installé un camp de retranchement situé sous terre et relié au Kremlin par un train spécial affrété par la sécurité russe. Serait-ce un facteur suffisant pour ne pas vouloir que la ville soit visible depuis les airs ?

 

Gabčíkovo, Slovaquie

 

La cour de la centrale centrale électrique située près de Gabcikovo en Slovaquie est masquée pour des raisons peut-être sensibles, mais sous une forme intéressante. On distingue une image composite d'un champ d'herbe parsemé de motifs répétés. Ils se marient très bien jusqu'à ce que vous regardez vraiment de plus près.

 

Les Îles Féroé, Danemark

 

L'archipel autonome des îles Féroés est découpée et floutée. Le seul risque que l'on aurait pu déceler pour ces îles est la présence d'une ancienne base militaire lors la seconde guerre mondiale. Mais cela remonte. La thèse du bug est privilégiée ici. 

 

Le visage du colonel Sanders, Every KFC

 

Google Earth peut aussi flouer des visages. En l’occurrence, celui du Colonel Sanders utilisé pour la marque de restauration rapide KFC. Aucune explication ici. 

 

Le Palace royal d'Amsterdam, Pays-Bas

 

La grande majorité des bâtiments de la famille royale hollandaise sont ultra-pixelisés. Ce qui est étrange pour ce floutage, c'est la façon dont une personne s'est amusée à méticuleusement rendre chaque pixel flou sur tout le long de la bordure de l'immeuble au lieu de mettre une grande tâche au centre, comme il est coutume de faire. 

 

Severnaïa Zemlia, archipel russe de l'océan Arctique

 

Nommées Îles bolcheviques après la révolution russe, personne ne vit sur la "Terre du Nord". La seule raison pour laquelle, ces terres auraient pu êtres censurées à cause du fait qu'elles ne sont pas apparues pendant des années sur les cartes du monde. La simple traduction digitale de l'oubli de la main de l'homme ? 


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/floutage-google-earth-zoom-ces-zones-globe-qui-ont-choses-cacher-1029693.html#HpykzZluuFc2oXFu.99
NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

christian 04/04/2014 19:38


@yann, sans parler des "anomalies" : lunaire, de la station orbitale internationnal, d'encelade (lune de jupiter). je vous conseille de voir rien que le fond de l'ocean de notre terre et dite moi
qu'est ce que c'est que ces traces de "chenille" gigantesque?. a voir sur marsanomalyresearch .pour moi sans aucun doute il y a des traces que l'on nous cache.

Yann 04/04/2014 09:46


@ Christian et Maud : Les bases antarctiques ne sont pas floutées (McMurdo, Dumont D'Urville...) Alors peut-être que les pôles ne sont pas photographiés car il n'y a rien d'autre que du blanc à
voir, donc aucun intérêt. Ce n'est pourtant pas tout à fait exact. Il y a une base sur le pôle magnétique sud : la base Amundsen Scott dont il existe quantité de photos sur internet.


Google earth est un soft grand public, de manière générale. Donc il est fort probable que la firme de Mountain View se fiche totalement de la précision satellitaire au dessus des pôles. Ce qui ne
veut pas dire qu'il n'existe aucun document sur ce qui s'y passe. Cherchez peut être du côté du National Geographic, vous y trouverez certainement d'autres sources.


Celà dit, si vous faites parti de ceux qui croient à l'existence de bases nazies ou alien en antarctique... non, c'est sûr, on n'a aucun cliché.

Éric G. D. 03/04/2014 23:32


Un truc qui me fait marrer, ce sont les gens qui veulent qu'on respecte leur vie prétendument privée ... alors que ce qu'on voit se trouve au vu et au su de tout le monde.


Que je sache, les G-cars n'entrent pas dans les propriétés privées pour filmer : elles ne filment QUE ce qui est visible de la rue...

christian 03/04/2014 21:33


il faut ajouter les floutages de l'antarctique quasi complet , du fond de l'ocean (certains endroits)  voir ca sur le site marsanomaly research vraiment etonnant

merlinette 03/04/2014 14:58


avec google map regarder aussi le ciel, sue 180 degré,, et là ,, !!vous serez surpris ,, surtout ceux qui croient en rien!!! allez sur les lieux ,, pays cathares,, bugarach,, en suisse aussi vous
serez surpris!! les appareils photos prennent les autres dimensions,, et comme nous sommes en train de changés de dim,,,passons en 5 d ,,,donc notre ciel sera bientot rempli , et visible de nos
yeux qui mute ,, comme nos corps,,..

Maud 03/04/2014 14:26


Et quid des pôles qui sont flouttés ? Souhaite-t-on sauvegarder la vie privée des ours polaires, ou cacher des ouvertures ?

Jophiel 03/04/2014 09:33


Il n'y a pas que sur Google Earth que les floutages sont réalisés, sur terre cela peut se comprendre aisément pour des raisons stratégiques, de sécurité, de zones ne présentant aucun intérêt, ou
simplement de protection de la vie privée.


Sur des images venues de sondes spatiales ayant photographié la Lune sous toutes ses coutures, des zones de floutage apparaissent également. Quelles raisons ont poussé les ingénieurs à masquer
certains détails de notre voisine sélène ? Cela n'a fait qu'amplifier le doute sur la possible occupation de la Lune par une technologie avancée non humaine ou top secret.

Nous sommes sociaux !

Articles récents