Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


France : la température moyenne s'est élévée de 0,4 °C en 10 ans

Publié par Dav sur 17 Septembre 2012, 06:24am

Catégories : #Changements terrestres

 

 

Depuis plusieurs année, la terre se réchauffe. Les causes réelles de ce réchauffement (anthropique ? naturelle ? Les deux mais dans des proportions encore mal définies ?. En France, il est intéressant d’analyser l’évolution des températures sur ces dernières décennies. A ce titre, l’actualisation des moyennes climatiques, conventionellement établies sur 30 ans, de la période 1971-2000 à la période 1981-2010 est significative.

 

 

Le printemps et l'automne se réchauffent plus vite

 

 b_250_150_16777215_00___images_stories_images_rechauffement_graph_evol_temp_frce_120912.JPGA l’échelle du pays, nous avons gagné en l’espace de 10 ans 0,4°C. Cela confirme la hausse moyenne, proche de 0,5°C, observée à l’échelle mondiale. Toutefois, cette évolution n’est pas homogène au fil de l’année, puisque certains mois ont connu un réchauffement beaucoup plus net que d’autres. L’hiver n’a par exemple connu aucune évolution significative. Décembre est même le seul mois à s’être légèrement refroidi (-0,2°C), en raison notamment de 2010, l’un des plus froids de ces 25 dernières années.

Le changement climatique est nettement plus perceptible au printemps, saison qui a revêtu ces dix dernières années un caractère de plus en plus estival. Juin est le mois qui s’est le plus réchauffé avec +0,8°C, suivi par avril (+0,6°C) et mai (+0,6°C). Cette tendance est également perceptible en automne, notamment en octobre (+0,6°C). En conclusion, si la France connaît toujours un vrai hiver, les intersaisons ont tendance à devenir de plus en plus agréables, et moins soumises aux risque de fraîcheur. La saison estivale connaît une hausse plus modérée (+0,3°C), où l’impact de la canicule de 2003 a été atténué par des périodes plus maussades depuis.

 

Précipitations méditerranéennes plus extrêmes

 

Pour ce qui est des précipitations et de l’ensoleillement, l’évolution est minime. On observe une très légère atténuation des pluies (-1,1%) et quelques heures de soleil supplémentaires (+2%). Ces chiffres marquent d’importantes disparités, autant spatiales que temporelles. Les hivers connaissent un meilleur ensoleillement et des périodes sèches plus fréquentes. En revanche, les nuages ont gagné un peu de terrain en été (notamment en juin), tandis que les automnes sont de plus en plus pluvieux, tout particulièrement octobre et novembre.

 

Géographiquement, la situation est également contrastée. Les régions de l’ouest ont vu davantage le soleil. En Décembre, nous avons gagné 30% d'ensoleillement entre la Bretagne et le nord de l’Aquitaine. En revanche, les pluies méditerranéennes ont souvent pris un caractère extrême à l’automne, avec plusieurs épisodes majeurs (septembre 2002, septembre 2009). Les cumuls de pluie ont progressé de 25% entre septembre et novembre sur Montpellier ou Nîmes, confirmant l’accentuation des précipitations diluviennes sur ces régions. En revanche, le reste du temps, les pluies y sont de plus en plus rares et les périodes de sécheresse s’allongent.

 

 

Source : Chaine Météo

 

Une hausse régulière ?

Il est à noter que si le réchauffement se poursuit au même rythme que ces dix dernières années, nous devrions connaître une hausse de 4°C en un siècle, ce qui est conforme aux projections. Toutefois, si aucune baisse n’est envisagée, de nombreux paramètres entrent en ligne de compte, et pourraient accentuer ou atténuer cette tendance.

 

CATANAT

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents