Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


France: Landes, 70 dauphins s'échouent sur les plages en une semaine

Publié par Dav sur 27 Janvier 2013, 13:52pm

Catégories : #Environnement

 

Dix-neuf dauphins se sont échoués, hier, sur la côte landaise. En tout, soixante-dix cadavres ont été découverts cette semaine. La plupart sont victimes de captures accidentelles par des chalutiers pélagiques.

Plus de 70 cadavres de dauphins et marsouins viennent d'être découverts sur la côte entre l'embouchure de la Gironde et Saint-Jean-de-Luz en moins d'une semaine. Pour la seule journée d'hier, 17 dauphins communs, un grand dauphin et un marsouin ont été retrouvés sur la plage à Biscarrosse. Cette première vague d'échouages est particulièrement précoce puisqu'elle a débuté à la mi-janvier alors qu'elle survient habituellement plutôt en février.


Les ravages des activités humaines


Mais cette précocité ne change rien aux raisons apparentes de l'hécatombe. «J'ai observé les 19 de Biscarrosse. Ils ont tous la queue ou l'aileron coupé. Ils sont dans un état de décomposition qui montre qu'ils viennent de très loin au large. C'est clair, ils ont été victimes de la pêche» assure Jean-Jacques Boubeyre, correspondant du Réseau national d'échouage.
«Dans plus de la moitié des cas, des traces de pêche accidentelle sont visibles, avec des marques ou des résidus de filets autour de la nageoire caudale ou sur l'aileron» confirme Ghislain Doremus, un scientifique du Centre de recherche des mammifères marins de La Rochelle. «J'ai vérifié : des chalutiers pélagiques français et espagnols sont en pêche à 40 miles au large de la côte Aquitaine» ajoute-t-il.

«Ce n'est pas le fait de la pêche artisanale, mais des grands chalutiers pélagiques industriels qui travaillent en paires» précise-t-il. «Ils utilisent des chaluts de 400 mètres d'ouverture et 70 m de haut» complète Jean-Jacques Boubeyre. «Les dauphins mangent les mêmes proies que les bars, donc ils sont souvent sur les mêmes zones, ce qui les rend particulièrement vulnérables» note Fabien Demaret, assistant-ingénieur au CRMM. «Il y a bien sûr aussi d'autres causes de mortalité, maladies, parasites ou pollution» indique Ghislain Doremus. «Un autre problème qui touche les cétacés est la pollution sonore, avec les sonars basse-fréquence» remarque Fabien Demaret.

Les scientifiques du CRMM s'attendent à de nouveaux échouages dans les prochains jours, à la suite de forts vents d'ouest sur le golfe de Gascogne. Ils espèrent beaucoup d'un programme lancé cette année par le ministère de la Pêche : les pêcheurs devront désormais déclarer leurs captures accidentelles, et si possible ramener les carcasses au port ou au minimum mesurer les animaux. Des contrôles devraient être effectués. «Cela nous permettra au minimum de disposer d'un meilleur échantillonnage biologique» estime Fabien Demaret.
Des centaines chaque année

Les études du CRMM, avec le soutien du Réseau national d'échouages, relèvent plusieurs centaines d'échouages de cétacés chaque année sur les côtes françaises. La progression est très marquée depuis la fin des années 1980 : entre 102 et 224 entre 1980 et 1987, jusqu'à 697 en moyenne sur la décennie 2000-2009, dont environ 500 sur la façade Atlantique. Après une baisse en 2010 (490), on a atteint un millier d'échouages en 2011 et 2012. Les dauphins représentent entre les deux tiers et les trois quarts des échouages constatés.


 la dépêche NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 14/02/2013 19:19


Italie: 33 baleines échouées en  mois et demi. l'alarme est lancée. Aucune explication





 





Alarme environnementale dans les mers italiennes. En janvier et début février, dans la mer Tyrrhénienne, une mortalité anormale de dauphins (dauphins bleus et blancs) a été repérée, avec 33
spécimens échoués sur les côtes de Toscane, de Latium, de Campanie, de Calabre, de Sicile, et de Sardaigne .


Le ministre de l'Environnement italien, Corrado Clini, parle de phénomène "préoccupant"
 alors que la moyenne historique pour ce type d'événement est de moins de 4 animaux par an.


Le ministère de l'Environnement assure qu’il «surveille de près la situation avec le réseau scientifique
spécialement commandé et financé par le ministère des Université de Pavie et de Padoue,  l’ASL, un institut pour la
prévention des maladies animales.


D'après les premières investigations, la cause ne semble pas d’origine humaine (pollutions,
schiste, recherches, ou exercices militaires).


 


Marc Bildermann 


 

lasorciererouge 28/01/2013 21:14


...c'est malheureux, mais jusqu'à maintenant la manière douce n'a rien donnée !


Donc ....hardie les gars et à l'assaut et pour une fois ce sera un mal pour un GRAND bien.


Ben vouiii..ce soir je suis d'humeur combative, faut pas énerver une sorcière ..par le chaudron magique et les cornes de
la chèvre blanche !!!

Isa 28/01/2013 00:39


D'accord avec Christian, puisque les pétitions ne servent à rien.

Lorz 27/01/2013 17:18


Signe évident d'une intense activité de sous-marins tactiques sur cette zone...

christian 27/01/2013 15:14


La solution la plus simple mais extrémiste, nous n avons qu  a torpiller ces chalutiers...  

Nous sommes sociaux !

Articles récents