Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


France, petit tour d'horizon des alertes à la pollution atmosphérique...No comment....

Publié par Dav sur 26 Juillet 2012, 21:44pm

Catégories : #Environnement

 

Petit tour d'horizon des alertes à la pollution atmosphérique en France par ce beau jour du jeudi 26 Juillet 2012...

Strasbourg




Le plan ozone de la Communauté urbaine de Strasbourg est lancé ce jeudi 26 juillet. L’association de surveillance et d’étude de la pollution atmosphérique en Alsace (ASPA) prévoit que le taux d’ozone dépassera 180 microgrammes par mètre cube aujourd’hui dans l’agglomération strasbourgeoise.


Lorraine :


la chaleur fait exploser les pics de pollution


Les « fortes chaleurs » soudaines qui dépassent les 30°C au soleil en Lorraine selon Météo France font exploser les pics de pollution en région. Selon AtmoLor, l’agence de surveillance de la qualité de l’air en Lorraine qui a lancé une alerte ozone.


Le ciel joue au yo-yo. Les orages et les pluies provoquent annulations d’évènements en cascade et morosité, tandis que la chaleur a pour conséquence l’aggravation de la pollution atmosphérique. L’agence a ainsi lancé une alerte ce mercredi 23 juillet en milieu d’après-midi à 16h26. Il concerne le dépassement du seuil d'information et de recommandations pour l'ozone en Moselle fixé à 180 µg/m3 sur une heure.
 

Dijon

 

Qualité de l’air médiocre pour le Dijonnais

Atmosf’air Bourgogne a relevé une qualité de l’air moyenne ce mercredi sur le Dijonnais, avec un indice 6, alors qu’il naviguait entre 3 et 5 ces six derniers jours. Les indices des polluants sont les suivants : ozone 6, dioxyde d’azote 3, dioxyde de soufre 1, particules fines 5. La tendance pour jeudi est à la stabilité, avec un indice prévisionnel de 6.

 

Ardennes

 

Avis de pollution à l'ozone

Avis de pollution atmosphérique à l'ozone dans les arrondissements de Rethel et Charleville-Mézières. L'association de surveillance de la qualité de l'air en Champagne-Ardenne (Atmo) estime que le seuil de 180μg d'ozone par m3 serait dépasser à 13h aujourd'hui.

Rien d'inquiétant mais l'Atmo demande aux Ardennais de suivre ces quelques recommandations :

Ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation.

Demander aux parents et à tous les personnels s’occupant d’enfants (puéricultrices, assistantes maternelles,enseignants, éducateurs, responsables d’éducation physique et sportive) d’être vigilants vis-à-vis de l’apparitionde symptômes évocateurs (toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge, des yeux) lors des épisodes de pollutionet de ne pas hésiter à prendre un avis médical.

Il convient également de ne pas aggraver les effets de cette pollution en ajoutant des facteurs irritants : fuméede tabac, utilisations de solvants.

Conseiller aux parents d’enfants asthmatiques de signaler l’asthme de leur enfant aux responsables de lastructure qui l’accueille. Il est rappelé qu’en milieu scolaire l’enfant asthmatique peut bénéficier d’un projetd’accueil individualisé (PAI).

Recommander aux patients souffrant d’une pathologie chronique, asthmatique, insuffisant respiratoire oucardiaque de respecter rigoureusement leur traitement de fond, d’être vigilants par rapport à toute aggravation deleur état et de ne pas hésiter à consulter leur médecin.

Rappeler aux patients asthmatique qui sont sujets à des crises d’asthme déclenchées par l’effort qu’ils peuvent,lors des épisodes de pollution atmosphérique, avoir recours à un broncho-dilatateur inhalé en prévention, selonles recommandations de leur médecin traitant.

 

St Étienne

 

Le dispositif préfectoral a été activé mercredi au niveau "information", pas encore une alerte donc. Une pollution à l'ozone, favorisée par l'épisode de forte chaleur a envahi le bassin stéphanois depuis mercredi. Ce jeudi 26 juillet, la poursuite d'un temps chaud reste favorable à la formation de l'ozone. Dans ces conditions la qualité de l'air ne devrait pas s'améliorer et le seuil d'information sera à nouveau dépassé. Les zones urbaines du bassin stéphanois, du bassin grenoblois et de la moyenne vallée du Rhône sont maintenues en niveau d’information ainsi que les zones plus rurales des Coteaux du Lyonnais et Contreforts du massif central. Aucune amélioration n'est prévue pour vendredi.

 

Ile-de-France

 

Alerte à la pollution en Ile-de-France

L'organisme Airparif a enregistré un épisode de pollution à l'ozone dans la région ce jeudi. La situation devrait être identique vendredi. La pollution revient avec les beaux jours. Jeudi, l'organisme Airparif fait état d'une pollution à l'ozone dans la région, avec un maximum horaire de 203 µg/m3 atteint dans la journée. L'épisode devrait se poursuivre vendredi.

Le premier seuil, nommé "niveau d'information", est de 180 µg/m3. Le second seuil, ou "niveau d'alerte", est atteint lorsque le maximum horaire dépasse 240 µg/m3.

 

Région lyonnaise

 

Pollution à l'ozone en région lyonnaise

Le niveau d'alerte à la pollution à l'ozone a été franchi jeudi dans le bassin lyonnais et le nord-Isère, entraînant des mesures de limitation de la vitesse sur les routes, selon l'observatoire Air Rhône-Alpes.

Les automobilistes doivent respecter une vitesse inférieure de 20 km/h à la vitesse maximale autorisée lorsque celle-ci est supérieure à 70 km/h.

"La poursuite d'un temps chaud et ensoleillé restera favorable à la formation de l'ozone" et "aucune amélioration" n'est prévue pour vendredi, a précisé l'observatoire dans un communiqué.

En outre, le seuil d'information a été activé dans le bassin grenoblois, le bassin stéphanois, la vallée du Rhône, la zone des Coteaux dans le nord du Rhône et sur les contreforts du Massif Central dans la Loire. Il est recommandé aux personnes âgées et aux enfants en bas âge d'éviter toute activité physique intense.

 

Haute Normandie

 

Air Normand établit un dépassement du seuil d'information et de recommandation.

Après plusieurs jours de beau temps successifs, la pollution se renforce en Haute-Normandie. Air Normand publie une alerte de pollution par l'ozone. L'air est médiocre sur la Seine-Maritime et l'Eure. Il est mauvais dans l'agglomération rouennaise, ébroïcienne et même médiocre dans la région havraise.

Il s'agit d'une pollution de l'air liés aux particules en suspension, résultant d'une combinaison entre la chaleur, l'activité humaine type industrie, transports, produits domestiques...

 

Belgique

 

Chaleur et pollution: forte concentration d'ozone dans l'air

La chaleur, le manque de vent et une concentration de pollution dans l'air vont favoriser le dépassement du seuil d'ozone dans l'air à partir duquel la population doit être informée.

Les conditions météorologiques prévues pour ce jeudi étant très semblables à celles de mercredi, il faut s'attendre à des niveaux d'ozone comparables, annonce CELINE, la Cellule interrégionale de l'Environnement. Il est très probable que le seuil européen d'information (180 µg/m3) soit dépassé dans plusieurs régions, notamment dans le centre et l'est du pays. Jeudi matin, à 9 heures, des concentrations d'ozone supérieures à 100 µg/m3 étaient constatées dans trois stations wallonnes, situées à l'extrême sud du pays.

...

Bref consultez vos journaux locaux

...

...car ...c'est OUF...mais parait il qu'on respire...(viva la Libertad)...



Nature Alerte
publi 3-4Vers un nouveau paradigme
2012 et apres

Commenter cet article

lasorciererouge 19/09/2012 00:20



La pollution atmosphérique tue dans les grandes villes


 


Les concentrations de
microparticules dépassent les normes OMS à Marseille, Lille, Lyon, Strasbourg, Bordeaux, etc.




 


Le constat est simple: la pollution atmosphérique des neuf villes françaises
(Marseille, Strasbourg, Lille, Lyon, Paris,
Bordeaux, Rouen, Le Havre, Toulouse) soit quelque 12 millions d'habitants. étudiées dans le cadre de la grande enquête européenne baptisée Aphekom (25 villes, dans douze pays)
dépasse systématiquement les recommandations de l'OMS
(Organisation mondiale de la santé). Cette situation a de lourdes conséquences sanitaires.


Il en va ainsi des microparticules. Des poussières qui pénètrent plus ou
moins profondément dans les poumons. Les poussières
très fines PM2,5 (inférieures à 2,5 micromètres), de la taille d'une bactérie, sont les plus dangereuses puisqu'elles peuvent s'infiltrer jusque dans les alvéoles des voies respiratoires.
Le respect des normes OMS (10 µg/m3) au lieu des 14 à 20 µg constatés dans toutes les villes, permettrait de «différer plus de 2900 décès en moyenne par an dont près de 1500 pour des causes
cardio-vasculaires», précise l'INVS (Institut
national de veille sanitaire) en charge de cette grande enquête pour la France. Avec un bénéfice économique associé considérable: cinq milliards d'euros selon l'institut.


En ce qui concerne les poussières un peu plus grosses dites PM10 (inférieures à 10 micromètres soit 6 à 8 fois
plus petites que l'épaisseur d'un cheveu), le seul respect des normes de l'OMS (20 µg/m3) «aurait conduit à différer plus de 245 décès par an et à éviter plus de 1000 hospitalisations pour des
raisons cardiaques ou respiratoires» ajoute l'organisme. Le bénéfice associé cette fois-ci est de 4 millions d'euros.


Enfin le seuil en matière d'ozone a quant à lui été dépassé de 81 à 307 fois suivant les villes au cours de la
même période (2004-2006) conduisant à une soixantaine de décès et autant d'hospitalisations en trop.


Ces résultats confirment que les effets sur
la santé de la pollution atmosphérique sont observés au jour le jour, «en l'absence même de pics de pollution» poursuit l'Institut. «La France se situe dans la moyenne européenne», ajoute
de son côté Christophe Declercq, épidémiologiste à l'INVS.


L'Europe poursuit la France


Les microparticules se trouvent en grande quantité à proximité des rues où se concentre le trafic
automobile. Or, au niveau européen, l'étude «a montré qu'en moyenne, plus de 50 % de la population de dix villes européennes résident à moins de 150 mètres de rues ou de routes empruntées
par plus de 10.000 véhicules par jour».


Ce type de travail est une utile piqûre de rappel alors que la Cour européenne de justicepoursuit la France
pour le non-respect des normes PM10 fixées par l'Europe et pourtant moins sévères (40µg/m3 en moyenne) que celles de l'OMS. Cette procédure engagée il y a plus d'un an et demi devrait conduire
à la condamnation de la France et au paiement d'une lourde amende. L'Europe travaille par ailleurs à la révision de la directive européenne sur la qualité de l'air prévue en 2013 qui pourrait
également conduire à un renforcement de la législation concernant cette fois-ci les PM2,5.



106 milliards de dollars par an: le coût de la pollution en Chine


Les nuages de pollution qui obscurcissent certains jours le ciel des villes chinoises suscitent de plus en plus
d'inquiétudes dans la population. Les autorités sont suspectées de minimiser les concentrations de polluants et de ne pas prendre en compte certaines substances toxiques. Il y a
néanmoins

Nous sommes sociaux !

Articles récents