Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Fukushima, irradiation à flot continu

Publié par Dav sur 21 Mars 2013, 17:01pm

Catégories : #Environnement

Deux ans après la catastrophe, les fuites d’eau contaminée vers l’océan semblent se poursuivre.

Une prise inédite et inquiétante. La pêche que vient de faire Tokyo Electric Power Co (Tepco) aux abords de la centrale de Fukushima Daichi alimente les craintes d’une pollution nucléaire persistante, au moment où le site fait face à des chantiers titanesques tous azimuts. L’opérateur a ainsi annoncé qu’il avait capturé dans le Pacifique un poisson avec un taux de radioactivité de 740 000 becquerels de césium par kilogramme (bq/kg). Soit 7 400 fois plus que la norme fixée par les autorités...


100 milliards de dollars (77 milliards d’euros), c’est le coût, selon plusieurs experts, de la fermeture des réacteurs de Fukushima Daichi, qui pourrait prendre quarante ans.

«Nous avons échappé de justesse à un Tchernobyl puissance 10.» Masao Yoshida ex-directeur du site de Fukushima Daichi, dans un livre récemment publié au Japon

Panne de courant à la centrale japonaise de Fukushima

Nouvel incident inquiétant à la centrale de Fukushima. Lundi soir, à 18h57 (heure locale, 10h57 heure de paris), l’électricité permettant le refroidissement des piscines des réacteurs 1, 3 et 4 a été coupée sans que l’on connaisse les raisons de cette longue panne. Depuis lundi, Electric power (Tepco), qui gère le site, s’affaire pour relancer les systèmes de refroidissement des bassins où sont entreposés les combustibles usagés hautement radioactifs.

 

 

modelisation-du-deplacement-du-nuage-radioactif-issu-de-la-centrale-

modélisation du déplacement du nuage radioactif issu de la centrale


Un rétablissement partiel du courant a permis de relancer le système de refroidissement de la piscine du réacteur 1 ce mardi à 14h20 (6h20 à Paris). Tepco a ajouté que ceux des bassins des réacteurs 3 et 4 devraient fonctionner normalement vers 20 heures. Le dernier système de refroidissement en panne, celui de la piscine de stockage des déchets radioactifs, à l’écart des réacteurs proprement dits, devrait remarcher mercredi à 08 heures.

Selon Tepco, le centre de commande de l’usine a également subi une brève panne de courant avant 19 heures lundi. Mais l’électricité y a été rétablie rapidement, à la différence de l’équipement de pompage de l’eau dans les piscines et d’un système de traitement des débris contaminés de la centrale, restés à l’arrêt depuis plus près de vingt heures maintenant.

Par la voix de son porte-praole, Yoshihide Suga, le gouvernement japonais a indiqué ce matin que Tepco «utilisait tous les moyens alternatifs pour refroidir (les piscines), aussi nous n’avons pas de raison de nous inquiéter, en quelque sorte». Avant de répéter qu’il n’y avait «aucun changement» dans les niveaux de radiation.

On a toutefois appris que l’opérateur électrique Tepco, qui cumule les omissions, les erreurs et les ratés depuis le début de la crise nucléaire il y a deux ans, avait mis trois heures avant de communiquer l’information sur ce black-out. Selon le quotidien Manichi Shimbun, l’Autorité de régulation nucléaire, créée en septembre dernier pour remplacer la très critiquée Nisa, a été informée en temps réel de la panne.

Il s’agit d’une course contre la montre qui doit nous rappeler à quel point la catastrophe de Fukushima n’appartient pas au passé.

 

http://www.liberation.fr/

http://www.cric04.org

NP le nouveau paradigme

 

Commenter cet article

lasorciererouge 26/11/2013 21:08


http://www.youtube.com/watch?v=b151VLqRwHg&feature=em-uploademail


 


mini doc: Mafia atomique 

Nous sommes sociaux !

Articles récents