Fukushima se prépare à l'arrivée du typhon Roke

Publié le 21 Septembre 2011

© ap

La compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco) a fixé des équipements et suspendu une partie des travaux en cours à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima avant l'arrivée du violent typhon Roke qui devait l'atteindre mercredi dans la soirée.

© afp

"Nous avons pris un ensemble de dispositions en prévision de la venue de ce typhon", a expliqué à l'AFP un porte-parole de Tepco, Masashi Kato.

Les ouvriers ont notamment fixé des équipements susceptibles de tomber à cause de la violence des vents et ont protégé les grues oeuvrant sur le site.

"Nous prenons aussi des mesures dans les endroits où existent des risques d'accumulation d'eau", a-t-il précisé, ajoutant que "s'agissant des travaux, les décisions sur leur suspension sont prises en fonction de l'évolution de la situation".

Tepco est notamment depuis plusieurs semaines en train de couvrir le réacteur numéro un, dont le bâtiment extérieur a été soufflé, avec des dalles de revêtement spécial.

Les patrouilles sur le site, situé à quelque 220 kilomètres au nord-est de Tokyo, seront également renforcées pour détecter d'éventuelles anomalies.

En milieu de journée, la pluie tombait déjà au-dessus de la centrale de Fukushima, fortement endommagée par le séisme et le tsunami du 11 mars, mais l'on était pas encore dans des conditions de tempête, selon M. Kato.

Le typhon Roke, qui se déplace du sud-est vers le nord à environ 45 kilomètres/heure, accompagné de vents soufflant à près de 200 km/h, approchait de la région de Tokyo vers 16H30 (07H30 GMT).

Accompagné de pluies torrentielles, ce cyclone a déjà fait quatre morts dans l'ouest et le centre, provoqué des coupures d'électricité, conduit à l'annulation de nombreuses liaisons ferroviaires, aériennes et maritimes et forcé des centaines de milliers de personnes à se regrouper dans des centres d'évacuation.

AFP

______________________________________________________________________________________________________

 

Le typhon Roke frappe le Japon: au moins 4 morts

© reuters

7S7 mise à jour Le violent typhon Roke traversait mercredi le centre du Japon, où il a tué au moins quatre personnes, forcé des habitants à rejoindre des lieux d'évacuation, fracassé des arbres, y compris à Tokyo où de nombreuses lignes de trains étaient stoppées.

© reuters
© reuters
© reuters
© reuters
© epa
© reuters
© epa

Venu de l'océan Pacifique par le sud, ce typhon est arrivé au-dessus de la préfecture centrale de Shizuoka vers 14H00 locale (05H00 GMT) avant d'avancer à environ 45 km/heure dans la région de Tokyo. Il devait continuer de remonter l'île principale de Honshu vers le nord-est, accompagné de pluies diluviennes et rafales de vent dépassant les 150 km/h.
Quatre morts
Les fortes précipitations précédant l'arrivée du coeur du typhon ont provoqué la mort d'au moins quatre personnes dans le centre et l'ouest du pays tandis que trois autres étaient recherchées, dont un enfant ayant disparu mardi sur le chemin du retour de l'école.

Les autorités ont multiplié les mises en garde. Cette violente intempérie touche les zones les plus peuplées du Japon, dont l'agglomération centrale de Nagoya et la mégapole de Tokyo où la pluie et le vent ont redoublé dans l'après-midi, tordant les parapluies et empêchant les piétons d'avancer. L'agence de météorologie a rappelé que des perturbations ayant dans le passé emprunté une trajectoire similaire, du sud-ouest au nord-est, avaient provoqué des dommages considérables.

Inondations
Des crues et inondations ont été déplorées dans la préfecture d'Aichi, poumon industriel du centre du Japon où les autorités ont conseillé à plus d'un million d'habitants de quitter leur domicile pour se regrouper dans des centres d'évacuation. Plusieurs autoroutes ont été fermées et quelque 400 vols annulés, d'après les médias, un nombre qui risquait d'augmenter au fil de la soirée.

Coupures de courant
A Tokyo, des coupures de courant ont été signalées et un gros arbre est tombé sur un taxi en travers d'une artère du quartier très fréquenté de Shibuya, bloquant la circulation sans toutefois blesser personne. Les bourrasques de vent faisaient tanguer les gratte-ciel montés sur des structures conçues pour ce type d'intempéries.

D'importantes lignes de chemin de fer et métro au coeur de la capitale et vers la banlieue étaient stoppées en fin d'après-midi alors que des millions de salariés s'apprêtaient à rentrer chez eux. Les principales gares ont été envahies dès 17H00 par des personnes privées de moyen de locomotion, les yeux rivés sur les panneaux indicateurs ou sur l'écran de leur téléphone portable pour s'informer. Des perturbations étaient craintes jusqu'à une heure tardive de la soirée.

Cet ouragan a aussi forcé des entreprises à laisser partir leurs salariés plus tôt. Le constructeur d'automobiles Toyota a été obligé de suspendre pour la journée la production de 11 usines dans la région de Nagoya à cause de la désorganisation des circuits logistiques et des difficultés de déplacement des ouvriers.
Le groupe d'industrie lourde Mitsubishi Heavy Industries a de son côté arrêté la production de cinq usines d'aéronautique et de moteurs, toujours dans le centre.

Glissements de terrain
Roke pourrait aussi provoquer de nouveaux glissements de terrain, notamment dans la préfecture de Wakayama (centre-ouest) déjà frappée au début du mois par le typhon Talas, qui avait fait quelque 100 morts et disparus.Il doit aussi passer dans la nuit de mercredi à jeudi au-dessus de la région du Tohoku (nord-est), ravagée par le séisme et le tsunami du 11 mars.

Fukushima en alerte
La centrale nucléaire accidentée de Fukushima (220 km au nord-est de Tokyo), a pris diverses dispositions et suspendu des travaux en prévision de l'arrivée de cette nouvelle menace. Le Japon, qui enregistre chaque année 20% des secousses sismiques les plus violentes recensées sur Terre, subit aussi le passage d'au moins une dizaine de typhons plus ou moins destructeurs chaque année entre juillet et octobre. (afp)

Agence France Presse

Dav  "2012 un nouveau paradigme"

Rédigé par Dav

Publié dans #Environnement

Commenter cet article