Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Glacier Mendenhall : des arbres vieux de 1 000 ans émergent de la glace

Publié par Dav sur 14 Octobre 2013, 17:17pm

Catégories : #Environnement

 

Les glaciers de l'Alaska étaient-ils autrefois boisés ?

C'est ce que semble suggérer une nouvelle découverte.

 

D'anciens arbres ont été retrouvés par des chercheurs et sont, pour la première fois depuis 1.000 ans, visibles de tous. 

 

 Une ancienne forêt commence à émerger des glaces au fur et à mesure que le Glacier Mendenhall, en Alaska, fond.

Des souches et des rondins sont apparus au sud du glacier, qui forme une rivière de glace de plus de 95 kilomètres carrés se jetant dans un lac près de Juneau.

Depuis plus de 50 ans, seule la glace était visible à cet endroit.Mais, au cours de l'année 2012, des scientifiques de l'Université d'Alaska du Sud-Est ont observé une recrudescence du nombre d'arbres apparaissant. La plupart sont même encore, bien droits, dans leur position d'origine et quelques-uns possèdent encore leurs racines et des restes d'écorce, rapporte NBC.

De nombreux arbres"Il y en a énormément, et le fait qu'ils soient encore dans une position de développement est très excitant car nous pouvons apercevoir une grande partie de l'arbre et par conséquent déterminer son âge. La plupart du temps, les gens trouvent des morceaux de bois un peu au hasard, mais retrouver des arbres encore debouts est fantastique", s'enthousiasme Cathy Connor, professeur de géologie à l'Université d'Alaska du Sud-Est, auprès de LiveScience.

 

 

 

L'équipe de scientifiques a déjà identifié plusieurs des arbres découverts, en se basant sur le diamètre des troncs et le type d'arbres poussant dans la région. Selon eux, ils appartiennent à la famille des épicéas ou des cigües. Toutefois, des recherches complémentaires doivent encore être réalisées afin de confirmer la nature des arbres.Protégés pendant 1.000 ansD'après les premières observations, les arbres auraient probablement été protégés par une couche de graviers et ce, il y a plus de 1.000 ans.

 

Pour déterminer cela, les chercheurs se sont appuyés sur une datation au radiocarbone des arbres. Haute de 1,2 à 1,5 mètre, la couche de graviers aurait recouvert les arbres avant que le glacier ne vienne figer l'ensemble et n'emprisonne les arbres dans une tombe de glace. Ensuite, au fur et à mesure des fontes du glacier avec l'arrivée de l'été, des petites rivières d'eau ont fait rouler les graviers sur les bords du glacier, dévoilant peu à peu les arbres.

Actuellement, le glacier Taku, au sud de Juneau, subit le même processus, alors qu'il progresse vers une forêt de peupliers d'Amérique. "Nous aurons alors la possibilité d'observer ce qui se passe en temps réel, et que nous avons manqué pour le Glacier Mendenhall", précise Cathy Connor. Néanmoins, à l'inverse de ce dernier, le glacier Taku est assez élevé pour accumuler de la neige à son sommet et, par conséquent, continuer à grandir. De son côté, peu élevé, le glacier Mendenhall perd environ 52 mètres par an depuis 2005.

Un phénomène probablement aggravé cette année, à cause des températures estivales particulièrement élevées.

Découvrir un monde ancienLa fonte des glaciers est un phénomène alarmant pour de nombreuses populations locales, inquiètes par la montée des eaux de l'océan et la perte d'une source majeure d'eau douce.

Par exemple, Anchorage, ville la plus peuplée de l'État, tire l'ensemble de son eau potable du glacier Eklutna. Cependant, la fonte des glaciers offre une chance unique aux chercheurs de découvrir les restes, très bien préservés, d'anciennes forêts.

L'équipe de l'Université d'Alaska du Sud-Est prévoit de retourner sur le glacier Mendenhall afin d'étudier les sédiments pour trouver les épines de pin à associer avec les arbres et d'autres végétaux. "C'est l'histoire de ces reliques que nous cherchons à déterminer. La datation au radiocarbone et une étude stratigraphique devraient permettre de remettre en place les chapitres de cette histoire", conclut Cathy Connor.


Copyright © Gentside Découvertes

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

gwendal 15/10/2013 00:27


J'allais dire la exactement même chose que "enebre".


J'ajoute que IKEA, MC DONALD, les puits de pétrole du Texas, MERCEDES, et les Mines de charbon du nord de la France n'existaient pas il y a 1000 ans, alors il venait d'où le
réchaufement de l'époque

enebre 14/10/2013 21:06


C'est surtout très parlant au sujet de ce qui c'est passé, retrouver
des arbres debout est encore un fait qui vient renforcer l’apparition subite et inattendue de l'ère glacière, fait qui à surpris les hominidés de l'époque, qui se sont retranchés un peu plus au
sud ou ils ont laissé derrière eux que steppes vides de tout arbre, les ayant tous utiliser pour subsister et lutter contre le froid, c'est pour ça que les vestiges apparaissent seulement
maintenant, il serait ainsi possible de déterminer l'ampleur de l'impact ainsi que la vitesse à laquelle le froid c'est établi.


Entre les mammouths ayant encore leur bol alimentaire dans l'estomac
et dont les spécifications d'origines sont d'un climat continental. Nous voilà avec de l'eau au moulin pour continuer d'affirmer que les changements climatiques peuvent s'installer en un temps
record et peut être de façon instantanée, par un simple changement des flux des jet-streams.


De là l’expression que le ciel (glacé) nous tombe sur la
tête.


Entre les mamouths ayant encore leur bol allimentaire dans l'estomac et dont les spécifications d'origines d'un d'un climat continental

Nous sommes sociaux !

Articles récents