Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Hubble découvrira-t-il une exoterre autour de Proxima du Centaure ?

Publié par Dav sur 10 Juin 2013, 12:44pm

Catégories : #Espace

Plusieurs œuvres de science-fiction mettent en scène des civilisations extraterrestres développées sur une planète autour de Proxima du Centaure. La réalité pourrait rejoindre la fiction, car en 2014 et 2016 Hubble va tenter de découvrir une telle planète en utilisant l’effet de microlentille gravitationnelle.

 

Le livre Vaisseaux de l'espace de l'an 2000 à l'an 2100 de Stewart Cowley raconte l’histoire de la découverte en 2036 des civilisations d’Alpha puis de Proxima du Centaure, et de la guerre qui s’ensuivit avec cette dernière. L'ouvrage date de 1978 mais les dernières découvertes sur les exoplanètes lui donnent une surprenante actualité. En effet, on a de bonnes raisons de penser que l’exoterre la plus proche pourrait être à moins de 22 années-lumière. Surtout, on sait maintenant qu’il y a bien une planète en orbite autour d’Alpha du Centaure B, mais elle est bien trop chaude pour être habitable.

 

Rappelons qu’Alpha du Centaure est un système triple, avec deux étoiles proches l’une de l’autre, Alpha du Centaure A et B, à 4,36 années-lumière de la Terre et une troisième, Alpha du Centaure C ou encore Proxima du Centaure, à 4,22 années-lumière. C’est autour de cette dernière que les astrophysiciens se proposent de découvrir une nouvelle exoplanète avec Hubble. La chasse se fera en octobre 2014 et en février 2016, quand Proxima passera au voisinage de deux étoiles sur la voûte céleste.

 

Une naine rouge prometteuse pour l'exobiologie

 

Mais pourquoi chercher spécifiquement à découvrir une nouvelle planète autour d’Alpha du Centaure C ? On sait que Proxima du Centaure est une naine rouge, un type d’étoile très abondant dans la Voie lactée. Or, ces étoiles, qui sont moins massives que le Soleil, ont tendance à avoir des exoplanètes de faible masse. Il y a donc statistiquement plus de chances de découvrir une cousine proche de la Terre autour de ce genre d’étoile.

Si l’on y détectait une exoterre vraiment habitable, on pourrait bien plus facilement tenter d’y découvrir des bio ou des technosignatures dans son atmosphère. Précisons que si l’on y trouvait bien une telle exoterre aussi proche du Soleil, cela ferait sans doute bondir les estimations du nombre de planètes habitables dans la Voie lactée.

Pour repérer une éventuelle exoplanète autour de Proxima, les astrophysiciens prévoient d’utiliser une technique qui a déjà fait ses preuves, reposant sur l’effet de microlentille gravitationnelle. Avec elle, les chercheurs ont déjà révélé l’existence des exoplanètes nomades.

 

Un pic de luminosité par effet de microlentille

 

En 2014 et 2016 donc, Proxima passera si près de certaines étoiles facilement observables que son champ gravitationnel va dévier les rayons lumineux de ces étoiles, et modifier leur luminosité de façon bien spécifique. C’est d’ailleurs par cette méthode que l’on a obtenu l’une des premières preuves en faveur de la relativité générale. Finalement, c’est comme si l’on interposait une lentille entre ces étoiles et un observateur sur Terre. On parle ici d’effet de microlentille gravitationnelle car il est causé par un corps céleste peu massif et dense. Plus massif et dense est le corps, plus fort sera l’effet de déviation des rayons lumineux.

En l’occurrence, les deux événements à effet microlentille qui se produiront en 2014 et 2016 dureront de quelques heures à quelques jours, et ils permettront de préciser la masse de l’étoile. Avec cette donnée jointe à d’autres mesures, on aura une meilleure connaissance et compréhension de la température, du diamètre, de la luminosité intrinsèque de l’étoile et aussi de son âge.

 

Mais surtout, si une exoplanète existe autour de Proxima, on pourra le savoir grâce à la courbe de luminosité des étoiles passant dans son voisinage, observées à ce moment-là par Hubble. Comme le montre le schéma ci-dessus, deux pics seront visibles, l’un d’entre eux trahira la présence de l’exoplanète.

 

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences
NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 11/09/2013 20:25


http://couloirsdunet.wordpress.com/espace/hubble-imax/

Yann 11/06/2013 08:37


Ce type de recherche est passionnant, d'une part parce qu'il élargit le champs des perspectives probables de trouver de nouvelles planètes habitables - le salut de l'humanité viendra dans sa
capacité à voyager au delà du système solaire et de coloniser une nouvelle planète - et d'autre part, parce qu'il y aura bien un jour où l'on découvrira, peut-être, que nous ne sommes
définitivement plus seuls dans l'univers.

Nous sommes sociaux !

Articles récents