Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Indonésie : le volcan Galunggung montre des signes de réveil

Publié par Dav sur 17 Février 2012, 07:19am

Catégories : #Changements terrestres

Le volcan Galunggung photographié en 1982 (Crédits : Jack Lockwood, U.S. Geological Survey - Wikipédia)

Dans l’est de Java, en Indonésie, le volcan Galunggung a été mis en alerte lundi. En effet, la température de l’eau située dans le cratère a brusquement augmenté et a même changé de couleur. Pourtant, curieusement, aucun autre signe ne laisse présager une quelconque éruption.

 

Depuis septembre 2011, les spécialistes ont constaté que le lac du cratère du volcan Galunggung (le Danau kawah Galunggung) situé en Indonésie avait changé de couleur. Mais depuis peu, les changements se sont brusquement accentués. Selon les vulcanologues qui surveillent le volcan, le lac aurait pris une teinte kaki. De plus, une augmentation de 13°C de la température de l’eau (8 millions de mètres cubes) a été relevée, passant de 27°C le 5 février à 40°C le 8. Cette augmentation a entraîné la mort de la plupart des poissons et de quelques oiseaux.

 

Pourtant, aucun autre signe d’une explosion volcanique n’est détecté pour le moment. Le pH de l’eau reste normal, compris entre 7 et 8 et aucune odeur de souffre ne se fait sentir. Enfin, aucune activité sismique n’est enregistrée, rapporte Volcanodiscovery.com. Par mesure de sécurité néanmoins, le volcan est toujours placé en alerte 2 sur une échelle de 4 et il est recommandé de ne pas s’approcher à moins de 500 mètres des rives du lac (d’un diamètre de 1.000 mètres et de 11 mètres de profondeur).

 

Pour mémoire, les dernières éruptions du Galunggnug remontent aux années 80. A cette époque, des colonnes de cendres avaient été expulsées jusqu’à 20 kilomètres d’altitude et un vieux lac de lave avait été détruit, tuant de nombreuses personnes et entraînant l’exode de 35.000 personnes. En 1982, l’éruption avait également entraîné l’atterrissage forcé d’un Boeing 747 qui avait vu ses quatre moteurs endommagés par la cendre. Heureusement, l’avion avait pu atterrir et aucun de ses 262 occupants n’avait été blessé.

 

Maxisciences

 

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et après

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents