Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Innondations meurtrières en Inde et en Russie

Publié par Dav sur 7 Juillet 2012, 16:05pm

Catégories : #Environnement

Des inondations font 121 morts en Inde

 

 

Plus de 120 personnes sont mortes dans les inondations dues aux pluies saisonnières de la mousson dans le nord-est de l'Inde et six millions ont dû fuir leur maison, selon un nouveau bilan des autorités samedi.

Le service de météorologie a prévenu que la pluie continuerait à balayer la région pendant les prochaines 24 heures. L'Etat de l'Assam a été le plus affecté par les fortes précipitations qui ont fait déborder le fleuve Brahmapoutre. Les intempéries ont également frappé les Etats voisins de l'Arunachal Pradesh, de Manipur et de Meghalaya, sans toutefois y faire de morts.

"Un total de 121 personnes sont mortes jusqu'à présent dans des incidents séparés. Cent-cinq se sont noyées en tenant d'échapper aux inondations et 16 autres sont mortes dans des glissements de terrain causés par les fortes pluies", ont indiqué les autorités locales.

Quelque six millions de personnes ont dû quitter leurs maisons pour fuir les inondations et rejoindre des zones surélevées, a par ailleurs estimé la Commission centrale de l'eau. Le gouvernement local de l'Assam a ouvert des camps d'hébergement provisoires pour les déplacés.

Selon les autorités de l'Etat, 26 districts sur 27 ont été affectés par les inondations qui ont détruit des milliers d'habitations précaires, coupé des routes et submergé des terres agricoles.

La mousson, qui traverse le sous-continent indien de juin à septembre, est cruciale pour des millions de paysans, mais elle provoque chaque année des inondations meurtrières

 

 

 

Le bilan des inondations en Russie passe à 99 morts

 

© afp.

 

Le bilan des inondations est passé à 99 morts dans le sud-ouest de la Russie alors que de nouveaux corps étaient retrouvés dans le district de Krymsk, le plus touché par les crues violentes de la nuit de vendredi à samedi, a indiqué la police.

Douze corps de plus ont en effet été retrouvés dans le district de Krymsk, portant à 88 le nombre de victimes dans ce district de la région de Krasnodar, dans le piémont du Caucase bordé par la mer Noire.

Neuf corps ont également été retrouvés dans la station balnéaire de Gelendjik, un peu plus à l'ouest, sur les bords de la mer Noire, et deux dans le port voisin de Novorossiisk. Des corps ont été emportés par la mer, selon les forces de l'ordre locales.

La veille, alors que de fortes pluies avaient déjà entraîné des inondations à Gelendjik, les médias avaient fait état de la mort de 5 personnes électrocutées par des câbles électriques immergés. Mais une violente crue s'est déclenchée dans la nuit, vers 3 heures du matin, surprenant de nombreux habitants dans leur sommeil.

 

 

belga.be

 

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

lasorciererouge 10/08/2012 11:27



Les pluies rouges en Inde sont peut-être d’origine extraterrestre


 


 











 







Les échantillons de pluie rouge contiennent une suspension épaisse de cellules qui n’ont
pas d’ADN et peuvent provenir de fragments cométaires. (Godfrey Louis/CUSAT)


Une pluie extrêmement rare de couleur rouge est tombée durant quinze minutes dans la ville de Kannur, à Kerala, tôt dans
la journée du 28 juin. Les habitants ont été troublés, mais ce n’est pas la première fois que l’État connaît une pluie colorée.

Cet étrange phénomène a d’abord été enregistré dans le Kerala quelques heures après une explosion de météorites en juillet
2001, quand un rocher venu de l’espace a explosé dans l’atmosphère. Plus de 120 averses de ce type ont alors été signalées, parfois aussi jaunes, vertes voire noires.

L’Astrobiologiste Godfrey Louis, pro-vice-chancelier de l’Université Cochin des Sciences et de la Technologie (Cochin
University of Science and Technology, CUSAT) situé non loin du lieu de cette averse, a étudié les échantillons prélevés de cette pluie et y a découvert quelques propriétés étranges,
notamment un phénomène d’autofluorescence- lumière caractéristique des structures cellulaires comme les mitochondries.

L’analyse scientifique a montré que la coloration rouge vif était due à des particules microscopiques ressemblant à des
cellules biologiques, peut-être originaires de fragments de comètes.

Louis estime que ces cellules pourraient être extraterrestres car il existe déjà plusieurs théories reposant sur l’hypothèse
que les comètes pourraient avoir un noyau d’eau chaude rempli de nutriments chimiques capables de soutenir la croissance microbienne.

Il a déclaré, par mail à The Epoch Times, que «ce type de comètes peuvent se briser en petits morceaux alors qu’elles
se rapprochent du Soleil au cours de leur voyage en orbites fortement elliptiques», en ajoutant que «ces fragments peuvent rester en orbite et plus tard entrer périodiquement dans
l’atmosphère terrestre».







Une cellule rouge vue par un microscope électronique à transmission. (Godfrey Louis/CUSAT)




Selon Louis les nuages de pluie rouge sont apparus du fait de particules rouges dans l’atmosphère issues d’un météore
fragmenté.

«Il peut y avoir une quantité de l’ordre de 100 millions de cellules dans un litre d’eau de pluie rouge», a-t-il déclaré,
«la pluie rouge pouvant apparaître sombre comme du café si la concentration de ces cellules dans l’eau de pluie est plus dense».

Ces cellules «alien» ressemblent à des cellules normales, mais il leur manque les molécules biologiques habituelles comme
l’ADN et on s’attend à y découvrir un système biochimique relativement différent.

Louis explique que «contrairement à d’autres cellules biologiques, ces microbes de pluie rouge peuvent résister à des
températures très élevées», et il ajoute qu’«il est possible de les cultiver à des températures aussi élevées que 300 degrés centigrades».

«Même les bactéries appréciant la chaleur, dites thermophiles, les plus résistantes de notre Terre ne peuvent supporter les
conditions auxquelles peuvent se soumettre les cellules rouges».

«A l’heure actuelle nous connaissons les microbes hyperthermophiles, mais ceux-ci ne survivent pas au-dessus d’une
température de 122 degrés centigrade».

Auparavant il a été suggéré que cette pluie colorée aurait été le fruit d’un mélange d’eau et de particules de poussière du
désert. Cependant cette idée a dû être abandonnée en raison de l’apparition très localisée de ce phénomène malgré les changements climatiques qui durent depuis deux mois.

Louis a également étudié la pluie jaune, affirmant que celle-ci contient des matériaux dissous qui nous sont inconnus, mais
qui ne sont pas les cellules rouges.

«La pluie jaune et la pluie rouge sont liées par le fait qu’elles montrent toutes deux cette caractéristique inhabituelle, à
savoir l’autofluorescence», a-t-il déclaré. «On en déduit que les matières dissoutes dans la pluie jaune sont des sous-produits de ces micro-organismes».

Les chercheurs essayent d’identifier les composants moléculaires des cellules rouges et d’approfondir leurs connaissances en
matière de pluies colorées.

Version anglaise: Red Rain in India May Have Alien Origin


 


Source: La Grande époque




Nous sommes sociaux !

Articles récents