Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Iran : la future centrale nucléaire de Bouchehr soumise à de grands risques

Publié par Dav2012 sur 15 Avril 2011, 20:38pm

Catégories : #Environnement

iran-la-future-centrale-nucleaire-de-bouchehr-soumise-a-de-.jpg 

Iran : La future centrale nucléaire de Bouchehr soumise à de grand...

La centrale nucléaire iranienne de Bouchehr, en Iran, devrait commencer à fonctionner le mois prochain. Une mise en service qui pourrait s'avérer dangereuse au regard de ce projet techniquement douteux, mené clandestinement.

Selon le magazine américain The Atlantic, le programme nucléaire de la République islamique d'Iran n'est pas sans danger. Et pour cause : la centrale iranienne qui doit être mise en service en mai ressemble, selon la source, à un "ensemble archaïque de technologies illégales produites dans les années 1970 en Allemagne et en Russie". L'accusation percutante est révélatrice de nombreuses craintes du peuple iranien.

 

En effet, la mise en place de la centrale de Bouchehr n'a pas été sans difficulté. Régulièrement soumise à quelques incidents, la structure a été récemment victime d'une attaque informatique d'origine israélienne et américaine. Le virus Stuxnet qui a affecté le système, pourrait avoir des conséquences sur le contrôle et le fonctionnement de la centrale. Dans un de ses articles, le site Slate.fr relate une déclaration publique de l'ambassadeur russe auprès de l'Otan, Dmitry Rogozin, dans laquelle il affirme que l'attaque informatique sur le réacteur "pourrait provoquer un désastre de l'ampleur de celui de Tchernobyl".

Le pays est soumis à des menaces sismiques

Outre les problèmes techniques, les prédispositions de l'Iran aux menaces sismiques inquiètent de plus en plus les experts. En effet, le pays est situé à la jonction de trois plaques tectoniques, une zone particulièrement exposée aux tremblements de terre. En 2003, la ville de Bam, au sud de l'Iran, avait déjà subi les secousses d'un séisme de magnitude 6,6 sur l'échelle de Richter. Au cours de la catastrophe, 60.000 personnes avaient trouvé la mort tandis que 85% des bâtiments de la ville avaient été détruits. Actuellement la plupart de ces structures affectées n'ont pas pu être reconstruites.

L'accident montre à quel point l'Iran n'est absolument pas équipé pour faire face à une telle catastrophe. A titre de comparaison, en Californie, un séisme de même ampleur survenu quelques jours plus tôt, avait engendré 3 morts et 40 bâtiments avaient été endommagés. Pour l'heure, aucun exercice d'évacuation des habitants n'a été effectué sur la ville de Bouchehr située à seulement 12 kilomètres de la centrale.

Un projet de longue date, baigné dans la propagande

Le projet de construction de la centrale a été initié en 1974 sous la gouvernance du Shah d'Iran. Un contrat avait alors été signé avec une entreprise allemande, filiale de Siemens AG pour la construction de deux réacteurs nucléaires d'une valeur de 4 à 6 milliards de dollars. Le programme est aujourd'hui fièrement soutenu par la République islamique qui le perçoit comme un symbole du progrès technologique, au même titre que l'envoi du premier homme sur la Lune.

Ignorant les menaces qui pèsent sur la centrale, le gouvernement s'est lancé dans des campagnes de propagande visant à persuader la population que le programme nucléaire mis en place est nécessaire à la préparation d'une vie sans pétrole. Aucune place n'est laissée au questionnement sur les risques encourus par la mise en fonction d'une telle structure. Les autorités iraniennes ont déjà annoncé que la centrale devrait être mise en service entre le 5 et le 10 mai pour produire de l'électricité dans les trois mois suivants.

Source: Maxisciences

Dav   "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents