Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Ison: à quoi s'attendre jeudi prochain lors de sa périhélie

Publié par Dav sur 19 Novembre 2013, 18:32pm

Catégories : #Espace

La comète Ison va-t-elle provoquer le chaos dans l’espace jeudi prochain?

© reuters.

 

Une comète géante appelée comète ISON pourrait se désintégrer jeudi prochain non loin de la Terre. Il s’agirait alors d’une des plus grandes explosions jamais enregistrées, provoquant le chaos avec une pluie de météorites. Mais plusieurs déroulements sont possibles et rien ne permet de confirmer un scénario catastrophe.

 

Pour rappel, une comète est un petit corps du système solaire constitué d’un noyau de glace et de poussière, d’une chevelure qui entoure le noyau, le tout étant souvent prolongé d’une queue (une traînée lumineuse composée de gaz et de poussière) qui peut s’étendre sur des dizaines de millions de kilomètres.

 

La comète Ison a été découverte par des astronomes amateurs en Russie et au Bélarus en septembre 2012 et est désormais considérée comme « la comète du siècle ». Il s’agit d’une comète rasante car elle va passer très près du Soleil. En l’occurrence le 28 novembre prochain, date à laquelle elle atteindra sa périhélie (son point le plus rapproché du Soleil), soit à peine 1.800.000 de kilomètres.

Depuis trois nuits, la luminosité de Ison est de plus en plus importante et on peut désormais l’apercevoir à l’oeil nu. Actuellement, elle connait un sursaut d’activité et développe une double queue de poussières et de gaz de plus en plus visible. Pour l’apercevoir dans le ciel, il faudra vous coucher tard ou, au contraire, vous lever tôt car Ison n’est pour le moment visible qu’avant l’aube en Europe.

 

Face à ce rapprochement, certains commencent à paniquer. Et si… Parmi les scénarios avancés, on compte trois choix plausibles:
- La comète évite de justesse le soleil et continue indemne son voyage dans l’espace.
- La comète frôle de trop près le Soleil et se désintègre. Des fragments seraient alors envoyés dans le ciel, pouvant entraîner une pluie de météorites sur la Terre. Mais la gravité du Soleil pourrait également être suffisante pour empêcher que cela ne se produise.
- Le troisième cas de figure est celui que les scientifiques désirent le moins car cela gâcherait tout leur plaisir puisque la mort de la comète serait rapide et un peu trop simple à leur goût: la comète est attirée vers le soleil et finit sa course sur celui-ci, engendrant une grande explosion, la plus grande jamais observée par l’humanité.

Alors, la comète Ison, danger ou pas? Difficile à dire car, pour le moment, les astronomes ne sont pas parvenus à déterminer sa taille. Ce n’est qu’en se rapprochant du Soleil que la glace de la comète se réfléchira et donnera une indication sur sa dimension. Il n’empêche que cela pourrait être le plus grand spectacle céleste de l’histoire, avec des conséquences possibles mais non confirmées pour notre planète.

En attendant, les tweets s’agitent également, ce qui donne lieu à de nombreuses photos. De quoi vous donner envie de vous lever au milieu de la nuit pour observer cette fameuse « comète du siècle ».

 

 7sur7.be

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

Jophiel 19/11/2013 19:43


De tous temps les comètes ont eu un effet de terreur parmis les hommes, au moyen âge on y voyait le signe d'épidémies, de famines, de guerres, etc... Force est de constater qu'après des siècles,
ces belles voyageuses inquiètent toujours autant. La seule planète qui aurait eu a craindre de Ison c'est .....Mars car elle est passée en rase motte près de cette planète. Ensuite si elle se
désagrégeait après son passage près du soleil, les morceaux continueraient sur l'orbite originelle qui a ma connaissance ne l'amenait pas à croiser la Terre de trop près, il y auras toujours des
gens pour crier au loup et propager le catastrophisme. Reste pour les lève tôt en ce moment, et si le ciel le permet de regarder en direction du S.E pour voir la belle chevelu avant qu'elle ne
disparaisse derrière le soleil. Il suffit de regarder les éphémérides sur des sites tels que Ciel et Espace pour avoir les horaires de visibilité.

Nous sommes sociaux !

Articles récents