Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Japon...risque nucléaire en sursis

Publié par Dav2012 sur 23 Mars 2011, 18:38pm

Catégories : #Environnement

De la fumée noire s'échappe du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, le 21 mars 2011.

 

 

Douze jours après le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon, la situation est toujours très critique à la centrale nucléaire de Fukushima

Les six réacteurs sont désormais reliés par des câbles au réseau électrique mais seule la pompe de refroidissement du réacteur n°5 a été relancée jusqu'à présent.

Les efforts des employés pour rétablir le système de refroidissement des réacteurs sont mis à mal par plusieurs facteurs...

 

Débris, eau projetée et radiations

 

Des centaines d'employés de Tokyo Electric Power, l'opérateur de la centrale, s'efforcent de rétablir le courant pour remettre en route les autres pompes de refroidissement et empêcher une surchauffe du coeur des réacteurs. Mais les travaux en cours sont  perturbés par divers incidents.

Deux techniciens ont ainsi été blessés mercredi alors qu'ils tentaient de rétablir l'électricité dans le réacteur n°1.

Par ailleurs, les débris, l'eau projetée sur le site et les pics de radiation entravent leurs efforts en permanence.

 

Le coeur des réacteurs pourrait fondre

 

Si les employés ne parviennent pas à enrayer la surchauffe des réacteurs, le coeur pourrait fondre. Les pastilles d’uranium s’accumuleraient alors au fond de la cuve, formant un corium, sorte de grosse boule de métal en fusion à 3.000°C, expliquait Roland Desbordes, expert de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), à 20minutes.fr. Ce corium pourrait alors transpercer la cuve, puis la dalle de béton en dessous de la centrale, et enfin la roche et la terre.

Le risque d’une catastrophe nucléaire au Japon est donc loin d’être écarté pour l’instant.

 

Le risque d'un séisme de magnitude 7 toujours présent

 

L'agence météorologique japonaise alerte sur de possibles répliques de forte intensité, rapporte mercredi la chaîne japonaise NHK.
Selon l'agence, même si leur nombre a diminué ces derniers jours, des répliques de magnitude 7 sont toujours possibles au Japon.
Les responsables japonais indiquent que ces répliques sont susceptibles de détruire les bâtiments déjà endommagés par le séisme ou de provoquer un autre tsunami puissant.
Mardi 22 mars, une vingtaine de secousses de magnitude allant de 4,5 à 6 ont été enregistrées dans la partie ouest de l'île de Honshu. Aucune victime ni dégât n'ont été signalés pour le moment.

 

C. F. avec Reuters
Source: 20minutes.fr 23 mars 2011
Alterinfo

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents