Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Japon...les animaux domestiques, les autres victimes du tsunami

Publié par Dav2012 sur 7 Avril 2011, 09:47am

Catégories : #Environnement

 

 

Affamés, meurtris, séparés de leur maître tué ou évacué, des centaines d'animaux domestiques errent dans le paysage de désolation du nord-est du Japon, ravagé il y a 18 jours par un séisme suivi d'un tsunami.

 © afp

 Parmi les équipes secouristes venues du monde entier, certaines se sont consacrées aux tentatives de sauvetage de ces chiens et chats orphelins. Une mission loin d'être simple. "Dans les zones les plus touchées, nous n'avons pas trouvé de signe de vie animale", relate Ashley Fruno, de l'association PETA.

"A un moment, nous avons bien vu des empreintes de pattes dans la boue, mais elles ne menaient nulle part, et nous n'avons trouvé aucun animal". Peu à peu, toutefois, des animaux de compagnie perdus, seuls, ont commencé à apparaître, souvent près de maisons endommagées où ils sont parvenus à échapper à la vague géante.

Environnement hostile

De nombreux habitants ont abandonné leur compagnon à quatre pattes quand l'alarme anti-tsunami a retenti, loin d'imaginer que le raz-de-marée balayerait tout sur son passage, et ferait plus de 28.000 morts et disparus. Ces animaux se sont brutalement retrouvés livrés à eux-mêmes dans un environnement hostile, sans alimentation ni eau douce.

L'organisation Japan Earthquake Animal Rescue and Support (JEARS), une coalition d'associations de défense de la cause animale créée dans la hâte, a passé ces deux dernières semaines à quadriller le terrain. Ses équipes, qui comprennent des vétérinaires bénévoles, fournissent de la nourriture et des soins aux animaux blessés et s'emploient à trouver un abri pour les bêtes ayant perdu leur maître.

 

 

Ils se rendent aussi dans les centres d'urgence où les rescapés sont hébergés dans la promiscuité et où les animaux sont rarement les bienvenus. "Il y a eu des problèmes dans les centres, dont des tensions opposant les propriétaires d'animal domestique à ceux qui n'en ont pas", explique le vétérinaire Kazumasu Sasaki.

Abandonner mon chien? Jamais!

"Des gens souffrent d'allergies aux chiens, et ils se plaignent que les chiens se disputent et aboient. C'est compréhensible", ajoute-t-il. Cette situation a même conduit certains rescapés à choisir de rester avec leur animal dans leur maison délabrée, plutôt que de rejoindre un centre d'hébergement, explique Isabella Gallaon-Aoki, coordinatrice de JEARS.

Tomo Takazawa, qui a survécu avec son mari à la catastrophe, a refusé d'abandonner sa chienne à l'entrée du refuge de Sendai où elle a rejoint d'autres réfugiés, qui ont d'ailleurs protesté. "Quand nous nous sommes enfuis je n'ai rien pris d'autre que Momo", relate la femme de 65 ans. "Je n'imagine pas vivre autrement (qu'avec elle)".

 

Parmi les nombreux miraculés du tsunami, les animaux figurent en bonne place. Un marsouin de belle taille a même été retrouvé bien vivant au milieu d'une rizière. Le cétacé marin a été relâché dans l'océan. Un pareil miracle a semble-t-il touché l'île Tashirojima, dans la préfecture de Miyagi, surnommée "l'île aux chats" en raison de ses nombreux félins.

 

Petit miracle

 

Selon des sauveteurs qui ont survolé l'île en hélicoptère, ses habitants et les chats ont réussi à échapper à la vague. Dans la ville de Sendai, un habitant nommé M. Kamata a cru son chien Akita perdu à jamais quand, allant à sa recherche juste après le tsunami, il a vu un gigantesque torrent lui barrer le passage.

"J'ai pensé qu'il n'y avait aucune chance qu'il ait survécu. J'étais désespéré", raconte-t-il. La nuit venue, alors qu'il se trouvait entassé dans un refuge avec des centaines d'autres rescapés, il a entendu dire qu'un chien avait été trouvé. "C'était lui. Il avait nagé et m'avait retrouvé. Il avait ingéré beaucoup d'eau de mer et n'arrêtait pas de vomir, j'ai cru le perdre, mais il s'en est tiré". (afp) depuis 7/7

 

Dav  "2012 un nouveau paradigme" 

Commenter cet article

cricri 09/04/2011 15:31



au risque de choquer , j'ai un gros faible pour les animaux et la nature ;



Paloma 07/04/2011 18:10



Depuis ma petite enfance la souffrance animale me touchait tout particulièrement; j'y suis encore trop sensible......mais j'accepte aujourd'hui d'entretenir des liens particuliers avec ce
règne et toute la nature.


J'ai vu qu'il y a une organisation qui s'occupe a ce sujet au Japon, mais en ce  moment le nom m'échappe.


Ps....n'en déduisez pas que je me désintéresse des humains..lol....!Je présume que ça touche une autre partie de mon être.


et de surcroît, je fais les demandes et les réponses.


Amicales pensées.


 


 


 


 



Dav2012 07/04/2011 20:57



Les animaux ont eux aussi droit à notre compassion......



Nous sommes sociaux !

Articles récents