Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L'activité du Soleil bientôt prévisible 48 h à l'avance

Publié par Dav sur 2 Septembre 2011, 10:08am

Catégories : #Soleil

Une éruption solaire photographiée en 1973 par l'astronaute Garriot.Une éruption solaire photographiée en 1973 par l'astronaute Garriot. 

Grâce aux observations d'un satellite en orbite autour du Soleil, on pourra prévoir l'apparition des taches solaires.

C'est un satellite miraculé à plusieurs titres qui permet maintenant de dresser une véritable météo solaire spatiale. Lancé en 1995, Soho (pour ­Solar and heliospheric laboratory) est un satellite de l'Agence spatiale euro­péenne (Esa) lancé par la Nasa. En or­bite autour du Soleil, il ne devait «vivre» que deux ans. Mais il est toujours en activité et a été prolongé jusqu'en 2014 après avoir été brièvement perdu en 1998.

 

Il abrite douze instruments différents qui observent en permanence le Soleil, mesurant le rayonnement électromagnétique émis par l'étoile pour mieux comprendre sa structure interne, les vents solaires et son atmosphère. Des instruments sont pilotés par des Français, d'autres par des Américains.

 

Parmi ces derniers, des chercheurs de l'université de Stanford ont étudié les données fournies par le Michelson Doppler Imager (MDI), appareil qui permet de réaliser comme une «échographie» de l'intérieur du Soleil. Et ils se sont intéressés aux taches solaires, des espèces de grains de beauté qui apparaissent et disparaissent régulièrement à la surface de l'étoile. Elles sont plus ou moins grosses, plus ou moins nombreuses et résultent de l'activité des champs magnétiques du Soleil. ­Elles sont comme des éruptions magnétiques qui projettent dans l'espace des énergies puissantes. Éruptions qui représentent un danger pour les astronautes se trouvant dans l'espace mais qui peuvent aussi entraîner des pannes d'électricité ainsi que des interruptions des télécommunications et des services de navigation sur Terre. Elles ont éga­lement un rôle dans l'évolution du ­climat.

Entre 1 000 et 2 000 km/h 

L'émergence de ces taches solaires peut désormais être détectée de 24 à 48 heures avant leur apparition, selon les scientifiques américains dont les résultats viennent d'être publiés dans la revue Science. «Cette nouvelle méthode de détection des taches solaires devrait améliorer les capacités de prévisions de “la météo” dans l'espace», souligne Stathis Ilonidis du Laboratoire de physique expérimentale de l'université de Stanford en Californie, l'un des trois auteurs de ces travaux.

 

En analysant les enregistrements du MDI, ils ont découvert que l'on pouvait détecter les signaux de taches solaires à l'intérieur du Soleil avant qu'elles n'atteignent la surface. Ces astrophysiciens concluent que ces champs magnétiques se forment à près de 65 000 km sous la surface du Soleil et sont beaucoup plus puissants qu'anticipé par les modèles précédents.

 

Ils ont calculé que ces champs magnétiques remontaient de l'intérieur du Soleil à sa surface à une vitesse variant de 0,3 à 0,6 kilomètre à la seconde (entre 1 000 et 2 000 km/h), formant des taches solaires 24 à 48 heures après avoir été détectés.

 

Au rayon des prévisions à plus long terme, le Soleil devrait connaître une longue période, inhabituelle, de très faible activité, selon trois recherches dévoilées à la mi-juin aux États-Unis. Ces astronomes prédisent que le Soleil s'achemine vers une période prolongée de calme plat.

 

Le satellite Soho a d'autres réussites à son tableau de chasse : grâce à son coronographe américano-européen (un instrument qui permet d'occulter le soleil) et à un réseau de passionnés d'astronomie qui examinent les images obtenues par l'appareil, plus de 2 000 comètes nouvelles ont été détectées.

 

 

Dav  "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents