Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’administration Obama persiste dans ses provocations contre la Chine et la Russie

Publié par Dav sur 21 Janvier 2012, 11:12am

Catégories : #Nouvel ordre mondial

earthquake-newso

 Dans une nouvelle provocation contre la Chine par l’administration Obama, l’ambassadeur américain en Chine Gary Locke a accordé une interview à la presse aujourd’hui au cours de laquelle il a ouvertement spéculé sur le renversement du gouvernement chinois. Ce comportement fait écho à celui d’un autre ambassadeur américain, celui-là à Moscou (voir plus bas) et à l’objectif avoué de l’ambassadeur américain en Syrie de renverser le gouvernement du pays dont il est l’hôte.

Dans une interview à la National Public Radio le 18 janvier, Locke a souligné la grande frustration qu’éprouvait selon lui le peuple chinois à l’égard de son gouvernement, et a décrit la situation comme étant « très délicate..., très délicate ». « Je crois qu’il existe un pouvoir du peuple, et il y a une frustration croissante dans la population concernant le fonctionnement du gouvernement, la corruption, le manque de transparence, et les questions qui préoccupent les chinois sur une base quotidienne et qui sont selon eux négligées », a-t-il expliqué. Et lorsqu’on lui a demandé si la situation était stable, il a ajouté : « Je pense qu’elle est très délicate..., très délicate. Mais il y a eu plus tôt cette année des appels pour une révolution du jasmin, mais rien n’en est sorti. Il faudrait quelque chose de très significatif, interne à la Chine. »

Locke s’en est ensuite pris tous azimuts à la gestion du gouvernement sur les droits de l’homme, une situation qui « s’aggraverait » selon lui mais qui est de plus en plus contestée par le peuple. La porte-parole du département d’Etat américain Victoria Nuland a par la suite confirmé que l’ambassadeur « parlait évidemment au nom de l’administration », mais a refusé de répéter son affirmation selon laquelle le gouvernement chinois serait instable.

A Moscou, le comportement outrageux du nouvel ambassadeur nommé par Obama, Michael McFaul, a provoqué l’ire des principaux journaux télévisés du pays au cours des deux derniers jours, ainsi que celle du peuple russe dans son ensemble, indépendamment de toute tendance.

Le ferment contre McFaul s’est manifesté au cours d’une conférence internet avec Lyndon LaRouche, lorsque un activiste de longue date pour les droits civiques en Russie, qui avait été en contact avec McFaul au cours des activités de ce dernier vers la fin du régime soviétique, a demandé à LaRouche pourquoi Obama avait nommé une personnalité aussi marquée comme ambassadeur. « McFaul n’est pas un diplomate de carrière, mais un spécialiste de la Russie qui a été pendant plusieurs années associé aux réformateurs libéraux », a expliqué cet activiste. « McFaul lui-même a confié à plusieurs personnes que je connais qu’il était venu en Union soviétique vers la fin des années 80, jusqu’au début des années 90, dans le cadre de projets de ’démocratisation’, mais qu’il n’était pas du tout intéressé à développer la démocratie en tant que telle, qu’il était seulement intéressé par l’effondrement de l’Union soviétique. Lundi dernier, FcFaul a présenté ses lettres de créance. Et dès mardi, il rencontrait des représentants de l’opposition libérale au Kremlin. » Il a ensuite demandé si McFaul n’avait pas été envoyé avec l’intention de casser la Russie, comme cela avait été le cas vis-à-vis de l’Union soviétique il y a 20 ans.

En réponse à une question semblable soumise par un autre participant, le professeur Igor Panarin de l’Académie diplomatique du ministère des Affaires étrangères, LaRouche a précisé que FcFaul représentait des intérêts britanniques, et non pas américains.

Dans un commentaire lors du journal télévisé de Première chaîne, la plus regardée en Russie, Mikhal Leontyev a cité McFaul dans ses propres mots, disant qu’il n’était pas, contrairement à l’usage, ni un spécialiste des questions liées à l’armement ni un spécialiste de la culture russe : « Je ne peux pas réciter Pushkin par coeur, je suis un spécialiste en démocratie, en mouvements anti-dictature, en révolutions. » Après avoir montré plusieurs livres publiés par McFaul, dont l’un sur la révolution orange en Ukraine, Leontyev cite ensuite le magazine Foreign Policy selon lequel le nouvel ambassadeur aura la possibilité « non pas seulement d’observer les transitions en cours en Russie mais également d’aider à les orienter, dans une direction correspondant aux intérêts américains et au bien-être de cette population russe qui a si longuement souffert. » Leontyev demande : « Mais qui a causé la souffrance de ce peuple ? N’était-ce pas les amis [les néo-libéraux, qui sont devenus les oligarques] de M. McFaul lors de sa première mission dans le pays ? »

Une autre chaîne télé, Rossiya 24, a repris les commentaires du journaliste très connu Maxim Sokolov, d’Izvestia, qui a compté une demi-douzaine de violations commises par l’ambassadeur à l’encontre du protocole diplomatique au cours de ses cinq premiers jours à Moscou. Sokolov s’est moqué également de la réponse de Victoria Nuland, la porte-parole du département d’Etat qui a lors d’une conférence de presse estimé que les « russes s’habituaient à lui », et qu’il était « l’un des plus grands experts du gouvernement américain sur la Russie ».

Solidarité et Progrés

HorizonForet-3"Vers un nouveau paradigme"

2012 et après

Commenter cet article

lasorciererouge 25/06/2013 21:05


Edward Snowden : Obama humilié par la
Chine et la Russie





Les Etats-Unis (Amérique du Nord) cherchent à faire passer le message que dans la mesure où ils sont devenus auto-suffisants énergétiques, ils vont se retirer gentiment du monde. En réalité, ce
petit pays (260 millions d’habitants) et très récent (à peine deux cents ans, alors c’est deux mille ans pour la Palestine) dérouille pour avoir voulu imposer sa loi pourrie au monde. La réaction
s’organise enfin, et on le doit à la Chine et à la Russie. Obama ? La vanité du Roi Ubu..Le complexe militaro-industriel qui dirige les US a pensé que comme porte-parole, un black sympa
serait plus efficace que le démonétisé G.W. Bush,... mais le plan n’a duré qu’un temps. Obama est dans les choux, à bout de souffle alors qu’il vient juste d’être réélu. Bientôt, vont sortir les
affaires pour finir de l’affaiblir, et laisser la place à un nouveau champion, qui sera peut-être une championne… Si c’est bon pour la firme, pourquoi pas ?
En attendant, Obama découvre, dans l’affaire Edward Snowden, les charmes du coup de pied au cul.
Edward Snowden, salarié de l'Agence nationale de sécurité (NSA), a dit la vérité, ce qui est très mauvais comme l’avait si bien chanté Georges Brassens. Personne n’est en mesure d'accuser Edward
Snowden de faux : l’équipe Obama, en dehors de tout cadre légal sérieux et sans contrôle d’un juge, espionne 20 millions de lignes téléphoniques aux US, et tous les mails et communications
qui l’intéressent dans le reste du monde.
Obama ne conteste pas, et il s’en garde bien, car la presse va dans les temps qui viennent être nourries de milles infos sur cette crapulerie d’Etat. Non, Obama a juste peur que d’autres agents
écœurés se lâchent, et il cherche à terroriser ses services, en faisant poursuivre pour trahison celui qui a dénoncé ses crimes. Le mec encourt 30 ans de réclusion. Le problème est que même ça,
ça ne marche pas… La Chine et les US ont décidé de montrer à Obama qu’il était cuit comme la rave d’un pot-au-feu.
Apprenant qu’Edward Snowden avait quitté son domicile de Hawaï le 20 mai, et s’était planqué à Hong Kong, les US lui ont piqué son passeport, et ont demandé son extradition à la Chine. Dianne
Feinstein, la présidente de la commission du Renseignement du Sénat américain, expliquait, bien dans  la culture western : « La chasse est lancée ».
Edward Snowden a quitté Hong-Kong pour un vol régulier de la compagnie Aeroflot, donc avec l’accord de la Chine, à destination de Moscou, où il est arrivé dimanche. Là-bas, il est resté dans la
zone internationale de l’aéroport de Moscou-Cheremetievo, et il a demandé l'asile politique à l’Equateur, qui s’est dépêché de lui accorder. Ce lundi soir, on est sans nouvelle d'Edward, mais on
imagine volontiers qu’une amicale escorte russe l’a conduit jusqu'à l’avion, s’assurant de sa sécurité, alors qu’il est menacé par une bande de mafieux, qui ont les mains couvertes de sang.
Ricardo Patiño, le ministre des affaires étrangères d’Equateur, a apporté son soutien à Edward Snowden, qui cherche à « faire la lumière et la transparence sur des faits qui affectent tout
le monde ». Le président Correa attend son illustre réfugié, et explique aux US qu’ils vont devoir se calmer, au nom du « respect absolu de la souveraineté ». Ouaip, pas
facile de lancer des drones en Equateur…
Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, avait dénoncé « un choix délibéré du gouvernement chinois de libérer un fugitif en dépit d'un mandat d'arrêt valide », ajoutant
que « cette décision aurait incontestablement un impact négatif sur la relation entre les deux pays ». La Chine tremble.
Apprenant qu’Edward Snowden était à Moscou, Obama s’est personnellement impliqué, expliquant que son gouvernement utilisait  « toutes les voies légales » pour obtenir cette
extradition. John Kerry a jugé qu'il serait « profondément troublant » que la demande d'extradition soit été ignorée.
Ce n’est pas encore le début de la fin, mais c’est la fin d’une époque, et franchement, ça se fête. 


http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/


 

lasorciererouge 27/06/2012 18:17


État d'urgence décrétée par Obama concernant le programme nucléaire russe


 


Obama déclare l'état
d'urgence concernant le risque de prolifération nucléaire de la Russie.


Le Président a constaté que ce risque constituait une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité
nationale et la politique étrangère des États-Unis


Les Etats-Unis et la Fédération de Russie avaient conclu une série
d'accords qui prévoient la conversion de l'uranium hautement enrichi (UHE) extraite de armes nucléaires russes en uranium faiblement enrichi (UFE) pour une utilisation dans des réacteurs
nucléaires commerciaux, ce qui ne semble pas être le cas.


 


Les USA suspendent donc les paiements, qui peuvent être saisis. Il a été
ordonné de bloquer tous les biens et intérêts à l'intérieur de la Russie directement liés à ces accords rompus.


 


Quand on parle nucléaire, on a toujours un peu de quoi s'inquiéter. Au vu
du contexte gépolitique actuel au proche-orient,plus particulièrement en Syrie, ce décret ajoute de l'huile sur le feu.

lasorciererouge 18/06/2012 20:42


Les États-Unis demandent l'aide de la Grande-Bretagne pour
arrêter un navire russe en direction de la Syrie






 


Les pions se déplacent rapidement sur l'échiquier...



Le gouvernement américain a fait appel à la Grande-Bretagne pour arrêter un naviresoupçonné de transporter des
hélicoptères d'attaque russes et des missiles à la Syrie.


Le Alaed MV, un cargo russe, serait dans la mer du Nord et apporterait un lot munitions et d'hélicoptères
MI25, connus sous le nom de "chars volants", en provenance du port russe de la Baltique de Kaliningrad.


Washington, qui a condamné la semaine dernière Moscou pour continuer à armer le régime syrien, a demandé aux
fonctionnaires britanniques de stopper la cargaison présumée par des sanctions qui pourraient obliger le retour de la marchandise dans son pays d'origine.


Hillary Clinton a averti que le convoi, expédition d'armes à la Syrie, pourrait créer une escalade dramatique du
conflit.



Source:http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/syria/9336170/US-enlists-Britains-help-to-stop-ship-carrying-Russian-attack-helicopters-to-Syria.html


Source: Conscience du peuple


La Russie envoie du matériel, et des hommes !


 


Vendredi, le Pentagone s'inquiétait d'un navire transportant des soldats russes. Inexorablement,
la situation syrienne s'enlise, et la guerre froide régionale se poursuit.


 


Moscow is using the time up until Russian President Vladimir Putin faces US
President Barack Obama across the G20 conference table in Los Cabos, Mexico Sunday, June 17 – or in its corridors – to ship sophisticated arms to Syria able to prevent a no-fly zone and a fleet
of warships to the Mediterranean port of Tartus.
While Pentagon sources Friday disclosed the approach of a “small contingent” of
Russian warships to Tartus, DEBKAfile’s military and intelligence sources have discovered that heading for the Russian base at this Syrian port is a Russian fleet that includes Ropucha-toad or
Project 775 class landing-craft carrying Russian marines. Each craft can carry 250 marine personnel and 500-ton armored vehicles.
And flying overhead are Russian air transports that are touching down at Syrian
air bases bearing, according to our sources, a variety of sophisticated munitions for the Syrian army: advanced Russian Pantsyr-S1 anti-air missiles capable of hitting fighter-bombers flying at
an altitude of 12 kilometers and cruise missiles; self-propelled medium range anti-air Buk-M2 missiles (NATO codenamed SA-11). They are capable of downing aircraft flying at an altitude of 14
kilometers and Mach 32 speed; and shore-based Bastion anti-ship missiles which can reach vessels sailing 300 kilometers out to sea.


Source: Realinfos

Nous sommes sociaux !

Articles récents