Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L'Antarctique s'étend, l'Arctique fond... mais pourquoi ?

Publié par Dav sur 14 Novembre 2012, 07:27am

Catégories : #Climat

L’Antarctique joue un rôle clé dans la circulation du climat. Pourtant, ce continent est l’une des plus grandes inconnues du système climatique. Cette masse de glace fond-elle ? La question fait débat depuis des décennies et une étude récente pourrait bien changer la donne. Basée sur 20 ans de données satellite, elle fournit la preuve qu’en réponse au changement climatique la mer de glace s’étend !

Percer les mystères de l'Antarctique, large de 14 millions de km² et recouvert à 98 % de glace, n'est pas une mince affaire. Il est presque impossible de déterminer la dynamique de ce continent. Pourtant, dans le contexte de changement climatique actuel, déterminer si l’Antarctique perd ou gagne de la masse est essentiel pour prédire l’évolution du climat. Mais jusqu’à présent, la dérive des glaces était purement spéculative, à partir de modèles numériques.

Les résultats d’analyse de deux décennies de données satellite fournissent pour la première fois la preuve que la mer de glace de l’Antarctique s’est récemment étendue. Publiés dans le journal Nature Geoscience, ils sont basés sur l’analyse des cartes créées par le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa. Réalisées à partir de 5 millions de données qutidiennes du mouvement de la glace durant la période 1992-2011 fournies par 4 satellites météo, elles montrent pour la première fois un réel changement sur le long terme de la dérive de la glace de mer.

La dérive des glaces est un phénomène de mouvement de la glace sous l’effet de la rotation de la Terre, de la circulation atmosphérique et océanique. D’après les scientifiques anglais du British Antarctic Survey (BAS) et américains du JPL, les cartes révèlent que la tendance d’augmentation de la glace de mer est corrélée à un changement dans les vents. Le premier auteur de la publication, Paul R. Holland, explique : « La banquise est constamment en mouvement ; autour de l’Antarctique, la glace est emportée loin du continent par d’intenses vents du nord. Depuis 1992, cette dérive des glaces a changé. Dans certains endroits, l’exportation de glace loin de l’Antarctique a doublé ».

 


Première carte de la vitesse et direction de l'expansion de la glace dans l'Antarctique. Cette carte est réalisée à partir des données radar du satellite japonais Alos Palsar, du satellite européen Radarsat-2. La vitesse (velocity magnitude) est exprimée en m/an (m/year) et varie entre 1,5 (rose pâle) et 1.000 m/an (violet). © Jet Propulsion Laboratory, Nasa

Les vents étendent la glace de mer, mais la calotte fond

Mais ces résultats mettent également en évidence la complexité du changement climatique. Si la surface totale de la banquise augmente lentement, il existe une très forte disparité régionale. Dans certaines régions, l’intensité des vents chauds provenant des tropiques a augmenté. « Dans la mer de Bellingshausen, la mer de glace disparaît aussi rapidement que dans l’Arctique. » explique Paul R. Holland. Les changements dans l’advection de la glace sont dominants dans l’ouest de l’Antarctique.

L’Arctique fond 5 fois plus rapidement que ce que l’Antarctique s’agrandit, le bilan de masse global est ainsi négatif : il y a plus de perte de glace que de gain. Une telle différence entre les deux pôles s’explique par le fait que l’Antarctique est entouré par un océan tandis que l’Arctique est proche des continents. La mer de glace ne peut donc s’étendre de la même manière. « La couverture de la banquise de l’Antarctique interagit avec le système climatique global de façon très différente, et les résultats soulignent la sensibilité de la glace de l’Antarctique aux changements de la force des vents sur le continent. »

Paul R. Holland explique que la réponse des deux pôles au changement climatique affectera la circulation océanique globale et il est aujourd’hui impossible d’en évaluer les effets. De plus, si la glace de mer augmente, la calotte glaciaire (le glacier et la neige accumulée) fond. Cette perte de masse induit une diminution de la salinité de l’océan et change donc sa densité. Les tendances de la dérive de la glace modifient de larges données dans les paramètres modulant les gyres océaniques. Les flux de chaleur et de salinité sont également modifiés et influent sur la circulation océanique antarctique de fond et les eaux intermédiaires.

 

Par Delphine Bossy, Futura-Sciences

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents