Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L'Asie au bord d’une crise des missiles

Publié par Dav sur 15 Octobre 2012, 06:15am

Catégories : #Société

ноябрь коллаж Северная Корея Южная Корея Северная Корея пуля конфликт

 

 
 
© Collage : La Voix de la Russie

 

La Corée du Nord a prévenu ses ennemis potentiels qu’en cas d’agression, elle pourrait riposter par des tirs de missiles stratégiques visant la Corée du Sud et une partie des bases militaires américaines déployées sur son territoire, mais aussi le Japon et une partie du territoire des Etats-Unis.

 

Pyongyang a réagi à l'intention déclarée de Séoul de développer et d'intégrer à son arsenal des armes balistiques d'une portée de 800 km capables de toucher n'importe quel point de la RPDC en brandissant la menace d'une frappe de missiles stratégiques, a souligné Alexandre Vornotsov, expert de l'Institut d'études orientales à l'Académie des sciences de Russie.

« La République de Corée accroît ses capacités offensives, ce qui suscite évidemment l’inquiétude de Pyongyang. La Corée du Nord perçoit l'intensification des exercices militaires de la Corée du Sud et des Etats-Unis à proximité de ses frontières comme une préparation à la guerre. La réaction du gouvernement nord-coréen est donc tout à fait adéquate ».

  

En démontrant que les missiles nord-coréens, ce n’est pas un coup de publicité, le représentant militaire nord-coréen a même précisé la zone où ils sont déployés. Il s’agit du district de Kangdong près de Pyongyang, où est sis l’état-major stratégique des forces nord-coréennes.

 

C’est la première fois que Pyongyang rend publiques des données sur son potentiel militaire. Les autorités nord-coréennes intreprètent le nouvel accord militaire entre les Etats-Unis et la Corée du Sud comme une préparation à la guerre. Précédemment, en vertu de l’accord conclu entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, la portée des missiles sud-coréens devait être limitée à 300 km. La révision de cet accord risque de déstabiliser la situation dans la région, explique Alexandre Vorontsov.

« Ce n'est pas par hasard que les États-Unis ont refusé pendant une longue période d’accepter les conditions de leur allié sud-coréen. Séoul voulait obtenir la permission de se doter de missiles d'un rayon d’action de 800 km. Washington se rendait bien compte que la réaction de la Corée du Nord serait immédiate ».

  

Washington s’est mis d’accord avec Séoul sur ce point, en dépit du fait que la démarche sud-coréenne constitue une violation du règlement international qui retreint le rayon d'action des missiles. Aux termes de ce règlement adopté par 34 pays du monde, la portée des missiles est limitée à 300 km. En provoquant une nouvelle course aux missiles dans la péninsule coréenne, les États-Unis visent leurs propres intérêts et en autorisant Séoul à augmenter la distance franchissable de ses missiles, les Américains menacent désormais la Chine, car les nouveaux missiles sud-coréens sont capables de frapper aussi les régions centrales de l’Empire du Milieu.

 

Les Etats-Unis ont également fait comprendre qu'ils avaient l'intention de fournir à Séoul des informations utilisables par le système de défense sud-coréen grâce aux satellites américains et aux drones. Il s’agit d’une nouvelle étape dans la formation du bouclier antimissile américain en Asie, dont la vocation serait de contrer la menace des missiles nord-coréens. C'est un prétexte pour justifier la création ce bouclier, destiné en fait à contenir le potentiel militaire chinois.T

 

Fedorov Vladimir

La voix de la Russie

blue-sphere-001Le nouveau

Paradigme

Commenter cet article

lelibrepenseur 15/10/2012 11:31


Les Etas-unis sont le cancer de ce monde! Là où ils vont où ils sont, c'est le désordre. L'empire romain se comportait de la même façon et a fini par disparaître.

Nous sommes sociaux !

Articles récents