Vendredi 13 avril 2012 5 13 /04 /Avr /2012 23:08
 

Par Alain.

 

Nous allons maintenant traiter d’une notion qui va devenir de plus en plus d’actualité; l’émergence de nouveaux espaces au sein de notre pensée.
Nous pouvons constater que notre conscience fluctue; elle est parfois ouverte, parfois fermée. Ceci signifie que notre conscience est inscrite dans un espace qui peut varier (ces espaces n’ont rien à voir avec des espaces physiques, ce sont des espaces de pensée).
Nos espaces de pensée créent des espaces de communication. En prenant conscience que nos espaces fluctuent, nous réalisons que nos modes de communication et donc notre façon de communiquer suivent ces fluctuations. 

Nous pouvons déjà constater que les espaces de communication auxquels nous commençons à avoir accès sont de plus en plus difficiles à traduire en mots. Les mots semblent incomplets et caduques pour exprimer, dire ou encore traduire les nouveaux espaces que nous redécouvrons.
Nous prenons également de plus en plus conscience que la parole est sacrée, qu’elle utilise une énergie précieuse que nous souhaitons conserver, ne plus gaspiller afin de la consacrer à l’émergence de ces nouveaux espaces.

Il m’est assez difficile de parler de ces nouveaux espaces car ils échappent aux mots, tout comme une main qui se ferme ne peut retenir l’eau qui s’écoule d’une rivière… Je ne peux donc qu’essayer de les décrire, mais c’est à chacun de les reconnaître…

*

Il y a des signes avant-coureurs, des symptômes qui montrent que notre pensée s’ouvre à de nouveaux espaces.
Dans mon cas, ceci s’est manifesté par le biais de mon rapport avec le monde que je trouvais de plus en plus incomplet et partial; vous vous réveillez un matin et ce que vous voyez vous paraît tout bonnement incohérent. L’espace de manifestation des formes, le monde, vous paraît faux et incomplet. Vos yeux contemplent et analysent un monde qu’il ne comprend plus vraiment. Cela signifie que votre espace de pensée est entrain de changer et que vous commencez à communiquer différemment avec le monde.
Le monde vous semble faux et vous avez besoin de retrouver une perception du monde qui n’est plus morcelée. Lorsqu’il manque des pièces à un puzzle, nous sommes amenés à chercher les pièces manquantes afin d’obtenir un jeu complet. Nous ressentons un appel, une aspiration de l’âme certainement, à retrouver un équilibre fondé sur des espaces différents qui vont construire et constituer notre nouvelle réalité; réalité que nous devons puiser au plus profond de nous-mêmes.


 

Il y a comme une rupture en nous; un moment où ce monde ne peut plus nous apporter ce dont nous avons besoin… Alors nous devons nous détacher de ce monde.
Nous nous détachons de ce monde parce que nous accueillons en nous l’émergence de nouveaux espaces qui ne trouvent plus leurs places dans le monde actuel. Nous avons alors l’impression d’étouffer dans ce monde, comme si l’espace proposé par le monde nous asphyxiait. Et tant que nous ne nous donnons pas la possibilité de nous connecter à nos espaces intérieurs nous continuerons à nous étouffer d’un monde que nous pouvons certes voir et analyser, mais qui ne correspond plus en rien à nos aspirations profondes.

J’ai initié cette notion d’espace en traitant de Cela (lire l’article). Par la suite, la seule réponse que j’ai reçue m’a été envoyée sous la forme d’un rêve. J’étais assis à coté de Krishnamurti et souhaitais l’interviewer. Mais cette interview s’est déroulée dans le silence le plus total. J’étais face à un maître d’amour et de sagesse qui me faisait comprendre que parler c’était en quelque sorte trahir Cela car Cela échappait aux mots.
J’ai cependant compris maintenant qu’il existe un rapport étroit entre la venue de Cela et l’émergence de nouveaux espaces intérieurs. Cette prise de conscience m’a sauvé d’une asphyxie imminente !

*

Les Enseignements de Sagesse nous donnent des indices. Ils nous parlent de trois niveaux de conscience ou trois espaces qui nous constituent. L’espace du mental, l’espace de l’âme et l’espace de l’Esprit. Ces trois espaces s’imbriquent ou s’interpénètrent. Nous avons maintenant compris qu’un de nos rôles en s’incarnant sur Terre est de nettoyer notre âme au travers d’un constant travail sur soi.
Mais la nouveauté se situe dans le fait que ces trois espaces peuvent et même doivent fusionner. Et c’est la fusion de ces trois espaces qui permet à Cela de se manifester. Et c’est une excellente nouvelle !

Il y a là une clef de voûte absolument fondamentale qui se dessine dans nos paysages intérieurs comme une arche d’alliance entre le visible et l’invisible.

La suite de cette article traitera de la façon dont concrètement nous pouvons mettre en œuvre le processus de fusion de ces trois espaces…

Fraternellement.

Alain. Atlantide Research Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info

 

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés