L'éveil de la conscience participe à cocréer sa vie...

Publié le 9 Avril 2011

 856 zmf

 

  L'humanité s'épuise à vouloir changer sa réalité en fabriquant des idéaux, des croyances et des certitudes, en formant une représentation de ce qui est, figeant ainsi le mouvement perpétuel de la vie. Chacun crée cette réalité terrestre, constituée des illusions dont il s'est rempli.

Nous avons tellement l'habitude de diriger notre esprit vers l'extérieur, vers les objets qui le retiennent et le distraient que nous ne voyons plus que ce qui le remplit. Nous le laissons exercer sans arrêt une pression sur chaque chose qui survient, croyant la contrôler en retenant certains aspects et en rejetant les autres. Il nous entraîne à saisir la vie à l'aide de concepts au lieu de la laisser s'accomplir à travers nous. Encombré de tout ce qu'il accumule, il est incapable de refléter la situation du moment présent telle qu'elle est.

La dispersion, la soumission aux distractions incessantes qui alimentent le flux des pensées, l'absence de repos, de stabilité, la recherche perpétuelle, est ce qui caractérise habituellement notre esprit et le rend en permanence anxieux et fatigué.

Notre esprit pris dans la dualité et la temporalité ne sait que juger si un évènement est heureux ou malheureux. Il est incapable de saisir en profondeur la réalité d'une situation, de percevoir l'intelligence infiniment vaste qui préside à l'enchaînement des circonstances.

Aujourd'hui en cette fin de cycle, nous pouvons être conscient du fonctionnement de notre mental, nous nous éveillons à une réalité tout autre:

S'éveiller à la nouvelle conscience ne veut pas dire être sans mental mais d'être libre du mental. C'est-à-dire ne pas être juste une somme de désirs et de peurs.

Ne pas s'opposer au mouvement naturel de la pensée, mais cesser de l'entretenir, de le considérer comme réel et voir que sa source est vide.

Les difficultés et les souffrances surgissent lorsque nous ne sommes plus en contact direct avec le flux de la vie, lorsque le mental vient mettre une distance entre ce qu'il pense vivre et la réalité.

Depuis l’aube de la conscience, l’Homme a toujours été engagé dans la quête du sens de la vie. Bien souvent, le genre de vie que nous menons nous prédispose à nous entourer de fausses réalités masquant ainsi notre véritable état d’être au monde.

Et par conséquent, nous nous contentons de ce qui nous entoure et nous ne cherchons pas à prendre contact avec notre véritable force intérieure.

Face aux tourments de la vie, souvent on se réfugie dans les pleurs et les lamentations de toute sorte sans chercher à affronter les réalités du moment. Pourtant, chaque chose qui arrive a un sens et  le réveil est parfois brutal. Les événements traumatisants nous submergent alorsd’angoisse et de peur.

Être à l’écoute de notre monde intérieur, prendre contact avec la puissance féconde de notre inconscient., se laisser aller et devenir son propre observateur, descendre dans la profondeur de notre âme et y découvrir la lumière véritable qui illuminera ainsi notre être dans sa globalité.

 Cette remise en question va conduire à l'éveil de la conscience et le changement profond qui en résulte fait que la manière de penser, de ressentir et de réagir permettra à l’individu d’exprimer son potentiel et d’accéder au véritable sens de la vie.

 

A partir de là il cocréera sa vie.

David Jarry (Dav)   "2012 un nouveau paradigme" @2011

Rédigé par Dav2012

Publié dans #2012

Commenter cet article