Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L'extrême en vidéo : un lac cristallin engloutit un parc naturel

Publié par Dav sur 6 Novembre 2013, 19:24pm

Catégories : #Partage

Aujourd’hui L’extrême en vidéo plonge dans le monde enchanté du lac vert autrichien qui n’existe que quelques semaines dans l’année. Au printemps, une prairie, parsemées d’arbres, est envahie par les eaux, et se transforme en un lac de plus de dix mètres de profondeur. L’étendue d’eau est si pure qu’on pourrait voir le fond jusqu’à 40 m. Explications sur ce changement de milieu tout à fait extraordinaire.

 

Cet arbre restera immergé durant au moins deux mois. Le lac vert est un lac éphémère, il innonde la prairie autrichienne, de mai à juin. © Marc Henauer, www.nitrogenic.com

 

 
 

En Autriche il existe un site dont le caractère change complètement suivant la saison. À partir de l’automne, on peut s’y promener, nombres de sentiers pédestres sont tracés. Le cadre est superbe, le site est au pied de la chaîne alpine autrichienne, dont les sommets culminent à plus de 2.000 m d’altitude. Mais à la fin du printemps, il n’est plus possible de marcher. La région est noyée sous 12 m d’eau pure et cristalline. Bateaux, pêcheurs et plongeurs se retrouvent alors et profitent de ce lac éphémère, au caractère enchanté. Marc Henauer, plongeur et photographe suisse s’y est rendu en mai 2013. Il rapporte de superbes preuves du côté féerique et nous détaille son expérience. Mais d’abord, place à la vidéo.

 

 


Le lac vert engloutit chaque année ce site de randonnée. L'eau est si pure, que la visibilité en plongée est extraordinaire. © Peter Nemeth, Vimeo

 

La vidéo décryptée : un lac éphémère dans un site géologique exceptionnel

 

Des bancs, des arbres, des pontons, des sentiers… ce paysage rappelle celui d’un parc naturel où l’on peut randonner. Pourtant, les hommes sont équipés de palmes, masque, tuba, combinaison, gilet de stabilisation, bouteilles… ce sont bien des plongeurs que l’on observe dans la vidéo. Ils explorent le lac vert (Grüner See), étonnante étendue d’eau située non loin de la ville Tragoss, en Autriche. Ce lac, bien connu des adeptes de la plongée sous-marine, doit sa notoriété à son caractère éphémère. Tout plongeur qui souhaite explorer le site ne peut s’y rendre qu’entre le mois de mai et de juin, ensuite le parc reprend ses droits, les randonneurs pédestres foulent à nouveau les sentiers.

Le lac vert, entouré de forêts, se trouve au pied du massif du Hochschwable. C’est le point culminant des Alpes orientales, la chaîne alpine parcourant d’ouest en est l’Autriche. Si le Hochschwable culmine à 2.277 m, la chaîne s’étale sur 590 km2 et abrite une centaine de sommets. Le massif calcaire est né au Trias moyen, et c’est aujourd’hui un vaste domaine karstique. Par ailleurs, la nappe austro-alpine qui constitue le sol est particulièrement imperméable. Formée au Trias inférieur, cette nappe, dite formation Werfen résulterait de la transgression marine répétitive de l’océan Thétis (formé lors de la séparation de la Pangée) et serait épaisse d’au moins 300 m. Ces conditions géologiques favorisent pleinement la formation de sources d’eau.

 

En fait, la région est si riche en eau qu’elle approvisionnait dès 1910 la ville de Vienne en eau potable. En hiver toutefois, les précipitations en altitude sont principalement solides, les sommets sont recouverts de neige, et le débit en plaine est donc modéré. En revanche, dès le printemps, la fonte des neiges accélère le débit d’eau douce vers les basses altitudes. Il devient si important, que le conduit d’eau douce qui est acheminé jusqu’à Vienne a un débit de l’ordre de 10.000 l/s. En cette période, le lac vert, qui repose sur cette formation Werfen reçoit une telle quantité d’eau, que la profondeur du lac passe de 2 à 12 m et la superficie fait plus que doubler !

 


Marc Henauer a pris cette photo en mai 2013, meilleur mois de l'année pour explorer le lac vert en Autriche. Dès l'automne, ce banc sera à nouveau accessible aux randonneurs pédestres. © Marc Henauer, www.nitrogenic.com

L’après-vidéo : un lac cristallin rare

 

L’eau ne dépasse jamais les 8 °C, en outre elle est si propre qu’on pourrait voir le fond jusqu’à 40 m. De mai à juin, la fonte des glaces est maximale, le lac est à son plus haut niveau et les prairies sont complètement immergées. Marc Henuaer a récemment rapporté d’extraordinaires photos de son expédition dans le lac vert, et raconte : « Quand j'étais sous l'eau, c'était comme si je nageais dans un monde magique, c'était tellement beau ! Nager au dessus de l'herbe verte, des fleurs, des sentiers pédestres, des rochers et des arbres, c'était comme être dans un conte de fées ».

Marc Henauer s’est rendu en mai 2013 au lac vert. Il y aura passé une semaine, à raison de deux ou trois plongées par jour dans une eau à seulement 6 °C. Lorsqu’il y était, le lac n’excédait pas dix mètres de profondeur. Si le reste de l’année, le site est très fréquenté par les randonneurs, en mai dernier, Marc Henauer a surtout rencontré des apnéistes, des plongeurs équipés de recycleurs ou bouteilles classiques. Mais le lac est si éphémère, que la plongée sous-marine n’a d’intérêt que durant trois à quatre semaines dans l’année, généralement en mai, autour de la fête des mères. « Il suffit de quelques jours pour voir le niveau du lac grimper de plusieurs mètres, il n’en faut pas plus pour qu’il se vide », explique-t-il.

 

La pureté et le caractère éphémère de ce lac, le rendent extraordinaire. Il existe d’autres régions du monde où les prairies sont submergées de façon saisonnière, mais elles ne sont en général pas aussi claires. Le Pantanal par exemple est aussi une région de prairies qui est noyée sous les eaux durant quatre mois de l’année. Le site s’étend sur plus 200.000 km2, principalement au Brésil mais aussi en Bolivie et au Paraguay. Durant la saison des pluies, les crues du rio Paraguay sont telles que toute la plaine est inondée. Cette zone alluviale est probablement l’un des biomes les plus importants au monde. On y trouve 80 espèces de mammifères, 400 de poissons et 50 de reptiles. Toutefois, le Pantanal est un marais géant, et ne bénéficie donc pas de la pureté du lac vert autrichien, unique en son genre.

 

Le 06/11/2013 à 15:25 - Par Delphine Bossy, Futura-Sciences

NP le nouveau paradigme

 

Commenter cet article

gwendal 07/11/2013 01:34


Superbe! J'irai plonger par là un de ces jours...!

Nous sommes sociaux !

Articles récents