Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L'hécatombe des animaux continue

Publié par Dav sur 11 Juin 2011, 21:19pm

Catégories : #Environnement

Journaux

En Arabie Saoudite, une maladie mystérieuse

 

tue 300 moutons en une heure

 

Emirates
mar., 31 mai 2011 13:38 CDT

 

Traduit par Nature Alerte

Un fermier de Qunfudha dans la région de Riyadh en Arabie saoudite, à été très surpris de retrouver ses 300 moutons gisant morts, dans la prairie où il les emmenait paitre depuis plus de 16 ans.

En effet, chaque jour ce fermier avait l'habitude de sortir ses moutons de sa grange pour les faire paitre. Vendredi dernier à son retour une heure après les avoir conduit au champ, il les a tous retrouvés morts, allongés dans la prairie.

«Les inspecteurs du ministère de l'agriculture ont effectués des prélèvements sur les cadavres des moutons pour tenter de déterminer la cause de cette hécatombe" à déclaré un responsable des autorités sanitaires au Lienjournal Sabq .

 

Sources SOTT

 

-------------

 

Kazakhstan : 441 saïgas, une antilope en voie d'extinction, retrouvés morts

 

ALMATY - 30 mai - Au moins 441 saïgas, une antilope menacée d'extinction, ont été retrouvés morts depuis vendredi dans l'ouest du Kazakhstan sans doute d'une épizootie, ont annoncé lundi les autorités locales, alors que 12.000 bêtes sont mortes l'an dernier de pasteurellose.

Selon le département de lutte contre les situations d'urgence de l'Ouest du Kazakhstan, 364 femelles et 77 petits ont été retrouvés morts depuis vendredi, a rapporté l'agence Interfax. Les autorités ont indiqué qu'il pourrait s'agir d'une nouvelle épizootie de pasteurellose.

Cette maladie infectieuse est due à une bactérie et peut prendre des formes septicémiques hémorragiques fulgurantes, intestinales et respiratoires, selon le Centre national de la recherche scientifique (CNRS, France). La mortalité peut parfois atteindre chez l'animal de 70 à 100%.

En mai 2010, une épizootie de pasteurellose dans l'Ouest du Kazakhstan avait coûté la vie à 12.000 bêtes.

Le saïga, qui vit dans les steppes du Kazakhstan, dans l'ouest de la Mongolie et en Russie près de la mer Caspienne, a vu sa population chuter depuis les années 1990 d'un million d'individus à moins de 100.000, selon les ONG spécialisées.

Les cornes des mâles sont très prisées dans la médecine traditionnelle chinoise, ce qui a entraîné un essor du braconnage après la chute de l'URSS. L'habitat des saïgas est par ailleurs menacé par l'extension de l'agriculture.

Le saïga est aisément reconnaissable par son museau allongé qui a l'aspect d'une courte trompe.

 

SourcesSOTT

 

----------------

 

Des millions de poissons retrouvés morts dans un lac des Philippines

 

30 mai - Quelque 750 millions de tonnes de poissons ont été retrouvés morts, pourrissant dans le lac Taal, près de Manille, ce week-end. Des experts estiment que cette hécatombe aurait été engendrée par le début de la saison des pluies, qui a provoqué une brusque chute de la température de l'eau et du niveau d'oxygène du lac.

Ce week-end, les cadavres de millions de poissons ont été découverts aux Philippines, pourrissant à la surface du lac Taal, situé autour d'un volcan au sud de Manille, rapporte 20 minutes. Selon les observations des scientifiques, les poissons auraient été victimes d'une baisse de la température de l'eau et du niveau d'oxygène engendrée par les fortes averses qui ont marqué le début de la saison des pluies dans l'archipel.

Une grande partie des poissons appartenaient à des élevages et étaient enfermés dans des cages. De nombreuses entreprises piscicoles sont en effet installées sur les rives du lac. Elles tentent aujourd'hui de vider le Taal de ces millions de cadavres. "Les pêcheurs les ramènent sur la rive avec leur bateau. Mais l'odeur est épouvantable et pourrait poser un problème sanitaire", a expliqué Zenaida Mendoza, maire de la ville de Talisay, l'une des localités bordant le lac les plus affectées par le phénomène. Ce lundi, les autorités enfouissaient les cadavres sous la terre, mais ils sont encore des millions à flotter à la surface du lac Taal, pourrissant à l'air libre.

 

Sources SOTT

 

-----------------

 

Nouvelle-Zélande :

 

des milliers de manchots victimes de la Niña

 

 

28 mai - Phénomène climatique ayant provoqué de nombreuses inondations et une chute de la température de l'eau dans le centre et l'est de l'océan Pacifique, la Niña a également causé la mort de milliers de manchots, victimes de la faim.

Les bouleversements climatiques engendrés par le phénomène la Niña ont entrainé sur leur passage d'autres changements catastrophiques sur l'écosystème. En effet, les évolutions climatiques ont été telles qu'elles ont provoqué la diminution des stocks de "baitfish", un poisson argenté, nourriture principale des petits manchots bleus, considérés comme la plus petite espèce de manchots au monde.

Localisés sur le littoral de Nouvelle-Zélande, les manchots bleus sont les premières victimes de ces bouleversements climatiques. Faute de pouvoir se nourrir, ils connaissent la famine. Affaiblis, ils sont des milliers a s'être finalement éteints.

Aujourd'hui, la situation est de plus en plus grave et des milliers de manchots sont en danger. "Beaucoup d'oisillons sont morts de faim avant que nous ayons pu les secourir, ensuite les adultes commencent aussi à souffrir et deviennent trop maigres pour résister à la mue de leurs plumes. On a sans doute perdu cette année 80 à 90% des oisillons", a confié à l'AFP Shirleen Helps, une habitante de Christchurch qui a recueilli l'un des manchots pour lui venir en aide.

C'est la chute brutale de la température de l'eau dans le centre et l'est de l'océan Pacifique due au phénomène climatique la Niña qui a mené à cette situation. Au-delà des milliers de manchots morts de faim, la Niña pourrait également être la cause des inondations en Australie et de la sécheresse en Afrique de l'Est et sur la côte ouest de l'Amérique du Sud.

 
Autre conséquence de la Niña, cette dernière "empêche la circulation des eaux ce qui complique la recherche de nourriture pour les oiseaux. Ceux qui se nourrissent de poissons doivent se battre pour survivre", a indiqué Kate Mcinnes, vétérinaire. Un constat qui a pu être vérifié après que des manchots ont été autopsiés. Sur 18 manchots retrouvés morts sur les côtes néo-zélandaises, tous n'avait rien mangé depuis plusieurs jours. Ils avaient le ventre vide.

Une situation alarmante à laquelle le refuge de Christchurch tente de trouver des solutions en accueillant les manchots encore en vie. Ces derniers ne seront relâchés dans leur milieu naturel qu'une fois qu'ils auront repris des forces.

 

Sources SOTT

depuis http://apocalypse666.over-blog.com/10-index.html

Dav   "2012 un nouveau paradigme"

 

 

Commenter cet article

Paloma 13/06/2011 20:11



 


On nous donne plein de "justifications" mais, mais quelles sont les vraies raisons de ces hécatombes ???



Dav 14/06/2011 10:44



Difficile à dire ,de nombreuses hypothèses! mais il y a certainement un vrai problème c'est pourquoi il me semble important de suivre le déroulement! amiti&és



Nous sommes sociaux !

Articles récents