Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’Heure du Centième Singe a sonné

Publié par Dav sur 1 Juillet 2011, 07:25am

Catégories : #Partage

 

Le concept de "masse critique" est censé avoir été mis en lumière par la physique nucléaire : lorsqu'on rassemble une certaine quantité d'uranium d'un même type, il existe une "masse critique" à partir de laquelle se déclenche spontanément une réaction en chaîne qui aboutit à une explosion nucléaire.

 

En réalité, ce phénomène s’applique à des domaines aussi multiples que variés. Ainsi, lorsque nous étions enfants, nous sommes nombreux à avoir eu à l’école l’occasion de faire quelques expériences avec des indicateurs colorés, ces substance utilisées par les chimistes pour déterminer la nature acide ou alcaline d'un milieu, qui prennent une couleur caractéristique en présence d'une certaine quantité d'une autre substance chimique ou organique. Par exemple, le tournesol est rouge en solution acide et bleu en solution alcaline. Une expérience consiste à verser délicatement, goutte après goutte, une solution alcaline dans une solution acide contenant du tournesol et donc colorée en rouge. Au début, il ne se passe rien, ou plutôt il semble ne rien se passer et la solution acide reste rouge. Et puis au bout d’un certain nombre de gouttes, la solution rouge vire brusquement et totalement au bleu. Cela signifie que la masse critique a été atteinte.

 

Le point où la masse critique est atteinte et où les effets deviennent perceptibles est appelé "zone de virage".

 

Autre exemple : vous plantez une graine en terre à la fin de l’hiver. Que vous l’arrosiez ou non, qu’il gèle ou non, au début il ne se passe rien, du moins rien de perceptible à l’œil humain. Mais voilà que le printemps arrive et d’un seul coup, le miracle se produit : la graine germe. Cela signifie tout simplement que la masse critique d’énergie photo-voltaïque nécessaire à la germination a été atteinte.

 

Si l’on y réfléchit, ce concept peut s’appliquer à tous les domaines de la vie. Prenons maintenant le cas d’une personne atteinte d’une maladie incurable. Parfois, pendant des semaines ou des mois, elle continue sa vie et ses activités comme avant, et rien ne permet à son entourage de déceler extérieurement que son état se détériore petit à petit, et puis un beau jour, elle s’écroule et la voilà morte ! Et chacun se pose alors la question : « Mais qu’est-ce qui a bien pu lui arriver ? » Ce qui s’est produit, c’est tout simplement que le nombre de cellules de l’organisme atteint par la maladie a dépassé la masse critique. Si l’organe est un organe vital, le malade en meurt. Et la mort, qui n’est qu’un passage, une "zone de virage" vers un autre niveau de réalité, est toujours brutale, même lorsqu’elle survient sans souffrance apparente.

 

Des expressions familières telles que "virer de bord" ou "virer sa cuti" sont révélatrices de l’existence de cette "zone de virage" dans laquelle on pénètre brusquement chaque fois que la masse critique est atteinte.

Ken Keyes Jr est l’auteur d’un livre intitulé The hundredth Monkey, c’est-à-dire Le centième Singe, qui relate une histoire d’autant plus extraordinaire qu’elle est totalement véridique. Elle concerne une espèce de singe japonais, le macaque fuscata, qui, au milieu du siècle dernier, fut observé et étudié à l’état sauvage par une équipe de scientifiques pendant près de 30 ans sur l’île de Koshima, au nord du Japon.

 

Ils avaient l’habitude de nourrir les singes avec des patates douces crues en les jetant sur le sable de la plage. Les singes aimaient le goût des patates douces, mais sans doute appréciaient-ils moins celui du sable humide qui restait collé à leur peau, puisqu’un jour de l’été 1952, une femelle âgée de 18 mois, appelée Imo, solutionna le problème en lavant les patates dans un ruisseau situé à proximité, ce qu’aucun autre macaque de l’île n’avait tenté jusqu’alors.

Elle enseigna cette astuce à sa mère, qui en fit elle-même profiter les autres femelles de son clan, et de fil en aiguille, cette innovation culturelle fut graduellement adoptée par un groupe élargi de singes sous les yeux des scientifiques. Puis tous les jeunes singes du groupe apprirent au fil des ans à laver les patates. Mais seuls certains singes adultes les imitèrent, les autres conservant leur habitude de les manger sales.

 

Un jour de l’automne de 1958, un centième singe vint se joindre sur l’île de Koshima aux 99 qui avaient déjà appris à laver leurs patates douces. Il se produisit alors quelque chose d’étonnant : le soir-même, tous les singes de l’île, qui comportait plusieurs centaines de couples, se mirent à laver leurs patates douces avant de les manger !

Mais ce n’est pas tout : les scientifiques firent un constat bien plus étrange encore. L’habitude de laver les patates douces se transmit de façon inexpliquée et simultanée à des colonies entières de singes habitant sur d’autres îles ainsi qu’à de nombreuses autres communautés de singes établies sur le continent et auxquelles les habitants avaient également pris l’habitude de donner à manger des patates douces. En moins d’une journée, tous prirent l’habitude de laver leur nourriture avant de la consommer ! C’est ainsi que le macaque japonais finit par être surnommé le "laveur de patates".

 

Les animaux ont une conscience comme les humains, mais à la différence de ces derniers, la leur n’est pas encore différenciée, à l’exception de celle de certains animaux domestiques ; elle est régie par un Esprit-groupe qui gère les comportements et les rituels sociaux propres à l’espèce dont il assure la guidance. C’est ce qui explique l’organisation complexe de certaines sociétés d’insectes, les migrations de certains oiseaux, les rituels compliqués de parade nuptiale propres à certaines espèces aux modes vie pourtant très rudimentaires, etc.

 

Lorsqu’un Esprit-groupe décide de faire évoluer le groupe d’animaux dont il a la charge pour lui permettre de s’adapter à son environnement, il lui transmet un certain nombre de signaux psychiques sur les fréquences appropriées à l’espèce, afin de stimuler chez elle de nouveaux comportements. Au début, seuls les individus les plus sensibles captent ces signaux, puis d’autres et d’autres encore, jusqu’au moment où un nombre d’individus suffisant, celui qui correspond en quelque sorte à la masse critique de l’espèce, est touché, ce qui permet à l’ensemble des individus de l’espèce d’amorcer une "zone de virage" évolutif et d’adopter un nouveau rituel comportemental collectif.

 

Essayons à présent d’appliquer ce concept de "masse critique" au domaine spirituel et aux ondes d’énergie psychique accessibles à l’homme… Comment les choses fonctionnent-elles à ce niveau ? Chez l’homme, l’énergie générée par la somme de ses pensées et de ses sentiments peut être mesurée et quantifiée en positif comme en négatif. En termes d’éveil des consciences et de nombre de consciences éveillées ou endormies, il existe une masse critique qui comporte elle-même un seuil critique au-delà duquel tout peut basculer dans un sens ou dans l'autre : destruction à grande échelle ou au contraire réalignement énergétique et guérison planétaire. C’est ce qu’est venu enseigner à notre humanité le centième singe de l’île de Koshima.

 

Le Bhagavan et grand Maître spirituel indien Ramana Maharshi a dit un jour : « Lorsque l’éveil de masse aura lieu, le vieux mental perdra son pouvoir. Notre perception de la réalité subira alors un immense changement, et le monde entier changera. »

Ramana Maharshi

Hanumân, le dieu singe, est l’une des divinités les plus vénérées du Panthéon hindouiste. Il est l’un des héros du Rāmāyana, la grande épopée qui raconte le long périple de Râma à son retour d’exil. Fils de Vâyu, le dieu du vent, Hanumân est décrit comme assez fort pour soulever des montagnes, terrasser des dragons et rivaliser de vitesse avec Garuda, l'oiseau sacré qui sert de monture à Vishnu. Grand allié de Râma, Il l'aide à vaincre le roi des démons Râvana.

C’est Hanumân lui-même qui est venu révéler le concept de masse critique à notre humanité à travers le peuple des singes ; il ne s’agit ni une légende ni d’une divagation. Certains l’ont VU et ils ont entendu son message. Et ceux qui ont entendu ce message l’ont ensuite transmis à d’autres…

 

   Les singes sont très proches de l’être humain. Il fut un temps où ils pouvaient, comme nous, converser avec les dieux. Mais la plupart ont refusé d’évoluer au moment où ils en avaient la possibilité, comme nous l’avons nous-mêmes aujourd’hui. C’est pour cette raison qu’ils sont restés animaux et même devenus d’une certaine manière les bouffons du peuple animal.

Hanumân a pris la tête de ceux de sa race qui avaient accepté l’Onde de l’Évolution qui fut au peuple des singes ce qu’est aujourd’hui la neuvième Onde Cosmique à la race humaine. Et c’est pour cette raison qu’il est devenu un dieu vivant.

 

Nous sommes rentrés le 9 mars 2011 dans "la zone de virage" de notre humanité. L’enseignement du Centième Singe est que, même lorsque seuls quelques individus acceptent une nouvelle façon de faire, celle-ci peut s’intégrer à la conscience collective. À un moment donné, il suffit qu’une personne de plus se décide à adopter un nouveau paradigme, pour que l’impact énergétique qui en résulte bénéficie à l’ensemble de la communauté ! C’est le "miracle" de la goutte supplémentaire d’indicateur coloré qui brusquement fait virer la totalité du liquide au rose ou au bleu !

 

 

 

Il semble logique et naturel de penser que pour changer le monde, il faille que l’immense majorité de la population du globe y consente. Mais c’est une erreur, et le centième singe est là pour nous le rappeler. En vérité, ce qui est important, c’est que la nécessité d’un changement fasse l’objet d’une prise de conscience d’un nombre suffisant de personnes.

Nous sommes actuellement engagés dans une course contre la montre. Une grande partie de l’humanité reste dominée par la loi de l’ego et prête à toutes les folies au nom de la religion, du profit, du pouvoir, ou pour conserver le mode de vie égoïste et gaspilleur auquel elle s’est habituée, même si cela doit conduire à la fin du monde. À l’opposé, d’autres cherchent avec sincérité des solutions aux problèmes humains, sociaux, économiques et politiques de notre planète. Ces derniers incarnent une conscience supérieure de ce qu’est la Vie. À mesure qu’un nombre de plus en plus grand d’entre nous intégrera cette conscience, nous élèverons notre taux vibratoire et nous rapprocherons de la masse critique.

 

 

En nous concentrant sur notre propre éveil spirituel, nous aidons l’ensemble de l’humanité à se rapprocher du seuil de masse critique. Atteindre ce seuil reviendra à éveiller l’ensemble des habitants de cette planète ; c’est ce qui est demandé aujourd’hui par les Guides à un certain nombre d’entre nous, et cela nous est demandé PARCE QU’IL S’AGIT D’UN OBJECTIF TOUT À FAIT À NOTRE PORTÉE. Pour l’atteindre, nous devons simplement renoncer à nos querelles, nous unir et choisir d’évoluer consciemment, dans la co-création, vers un nouveau monde.

 

Il suffira qu’un faible pourcentage des habitants de notre planète se sentent concernés par cet objectif pour que nous rentrions dans la "zone de virage" ; les choses changeront alors de façon soudaine et irréversible et l’humanité dans son ensemble basculera dans un nouveau paradigme.

 

N’oublions pas que nous avons largement les moyens, depuis quelques décennies, de mettre fin à toute forme de vie sur Terre. la coexistence d’une technologie avancée avec une conscience limitée constitue un mélange instable et dangereux, qui risque à tout moment de déclencher une réaction en chaîne.

 

 

Faute de prise de conscience d’un nombre suffisant, ce sera probablement bientôt le commencement de la fin, c’est pourquoi IL FAUT SE DÉCIDER MAINTENANT, PENDANT QU’IL EN EST ENCORE TEMPS ! N’oublions jamais que ce que l’homme peut faire pour détruire, il peut également le faire pour construire.

 

Dans un monde où les trois quarts des habitants sont encore confrontés à des problèmes de survie quotidienne et où la quasi-totalité du quart restant s’accroche à ses acquis et ses intérêts propres, il aurait été illusoire de penser rallier la majorité à une prise de conscience plus vaste en conquérant les âmes une à une. Mais si l’on se réfère au modèle qui nous est proposé par "le centième Singe", cela n’est plus impossible. C’est pourquoi notre avenir est entre les mains de chacun d’entre nous, bien plus que nous ne le supposons.

 

Au niveau individuel, c’est la prise de conscience qui est la clé. Au niveau collectif, c’est notre nombre. Entre les deux, la masse critique est la solution. Le reste se fera naturellement. Mais nous n’avons plus beaucoup de temps. La Terre souffre, les humains souffrent et d’autres sont prêts à utiliser notre technologie mortelle pour asseoir définitivement leur domination.

 

L’ultime étape du Plan qui avait été mis en place pour augmenter la vibration de la conscience de masse est désormais appliquée. Les observateurs de la Grande Communauté en ont déjà constaté les premiers effets. Des transpondeurs de Lumière ont d’ores et déjà été mis en place. Leur but est de miner les effets de l'activité globale générée par ceux qui nous contrôlent.

 

La Conscience est en train d’accomplir une grande avancée. Certains d'entre nous perçoivent désormais au-delà de la dualité à travers une Lumière grandissante qui progressivement éclaire notre Terre. Elle pare notre Conscience collective d'un magnifique manteau aux couleurs flamboyantes et aux tonalités galactiques.

Le brouillard se lève enfin, chers amis ; sa couche est à présent très mince et continue de se résorber. Notre capacité à voir les autres êtres de la Grande Communauté reste embrumée par la perpétuation d'un léger voile. Mais je puis vous assurer qu'il sera rapidement levé grâce aux pionniers qui ont choisi de répandre la Lumière tout autour de ce monde. Les systèmes mondiaux de désinformation vont être rapidement stoppés, sans doute aux environs du mois d’octobre, si cette initiative se poursuit.

 

Regardez ce qui se passe aujourd’hui en Syrie, regardez ce qui se passe au Yémen, en Grèce, en Espagne, en Italie, au Chili, en Biélorussie, à Cuba, dans le Maghreb, au Sénégal et même en Chine… Le désir de liberté est si fort maintenant qu'il commence à tout emporter sur son passage. Et regardez aussi en direction du ciel : la comète Elenin s’apprête à pénétrer à l’intérieur de notre système solaire. Elle frôlera la Terre entre le 16 et le 20 octobre 2011, c’est-à-dire quelques jours seulement avant la fin de la neuvième et dernière vague du calendrier maya (Cf. mon article intitulé Le secret de la Neuvième Onde Cosmique), et l’impact de sa venue sera considérable.

 

L’automne qui vient verra une action sans précédent au nom des Forces de la Lumière. La réappropriation de la vraie nature de la planète Terre est en train de se produire. Une vaste et puissante Force lumineuse s'est enfin créée. Elle dissipera bientôt les nuages de nos illusions et nous libérera de nos limitations. L’heure du Centième Singe a sonné ! Notre avènement dans la Lumière a bel et bien commencé.

Je vous souhaite et je nous souhaite à tous une bonne continuation en ce sens et une bonne route ! En route vers la Lumière ! En route vers notre avenir !

 

Olivier de Rouvroy

Juillet 2011

Ere nouvelle

Dav  "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

valérie 01/07/2011 22:38



Dieu que ça vibre !


Au cours des âges, des inventions ont été faites au même moment, sur des continents différents. les scientifiques (et moi même, lol) se demandaient comment cela était possible dans la mesure ou
ces peuples ne pouvaient pas communiquer....L'esprit groupe est la réponse......C'est si simple quand on sort de la réalité 3D et de ces dogmes scientifiques de comprendre ce que nous sommes !



Dav 02/07/2011 18:49



Oui c'est vrai, mais l'Homme a encore besoin de complexité pour fonctionner! amitiés



Nous sommes sociaux !

Articles récents