Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


l'homme girouette

Publié par Dav sur 10 Janvier 2013, 02:05am

Catégories : #Courrier des lecteurs



Qui y a t-il de plus changeant, de plus immature que l’être humain ? Au gré du vent, des idées, des lois, des mœurs, d’une dernière découverte, d’une révélation, du dernier qui a parlé, l’homme change d’avis comme de chemise ! Rares sont ceux qui ont une constance dans leur foi, leurs pratiques, leurs idées, leurs convictions…

Jamais l’être humain n’aura été autant girouette qu’à cette époque ! Pour certains, changer d’avis c’est faire preuve de maturité, d’éveil, de progrès, de prise de conscience … pour d’autres, c’est se perdre dans un labyrinthe d’opinions, d’informations de plus en plus démultipliées car aujourd’hui on trouve de tout, sur tout, partout ! L’homme n’est-il donc plus capable de discerner par lui-même et de prendre le recul nécessaire pour gérer seul sa vie, ses pensées, ses croyances ?

Les laveurs de têtes se lavent les mains, eux, de tous ces pions qu’on peut manipuler, déplacer à leur guise avec renfort de tapage médiatique. Ils ont trouvé des pigeons qu’ils transforment en girouette et cela fait leur beurre donc leur bonheur ! Les girouettes n’ont pas le temps d’assimiler car tout est conçu pour qu’une information en chasse une autre à une vitesse vertigineuse ! Du coup dans cette perpétuelle fuite en avant, on ne se pose plus la question du « maintenant »! Qu’est-ce qui me rend heureux, là tout de suite ? De quoi ai-je réellement besoin ? Savoir telle ou telle chose me concerne-t-il vraiment ?...

Pendant des lustres, on a cru que la terre était plate, les hommes ont vécu quand même ! Des tribus encore à l’âge de pierre ne savent même pas que d’autres civilisations vivent dans des jungles de béton et ils vivent quand même ! La question fondamentale que nous devrions nous poser est : est-ce que nous, dans l’intimité de notre petite vie, de notre sphère personnelle, je sais identifier, mesurer, gérer à 100% ce que je vis ou bien suis-je dans des projections qui m’éloignent de la seule réalité qui soit : l’instant présent ! Il ne s’agit pas de faire ici l’éloge de l’égocentrisme, bien au contraire ! Tant que l’homme n’aura pas compris la plénitude de ce qu’il vit dans la minute où il se situe, il se contentera de vivre par procuration avec des chimères, des utopies, des dictats imposés de pensées et il ne pourra jamais totalement s’épanouir ! Et s’il ne peut s’épanouir, il demeurera stérile, vain, vide de sens et d’émotions et pire, manipulable à souhait ! Comme les girouettes ou les pions !!!

N’est-ce pas déjà ce qui semble advenir de notre humanité qui ne sait plus après quoi elle court donc qui demeure vulnérable à tous les courants d’idées ! Si chacun était maître de son destin, de ses pensées, sans aucune influence extérieure, l’homme retrouverait naturellement sa place ! A une autre échelle pour mieux comprendre, quand des cellules dysfonctionnent, courent dans tous les sens, se laissent influencer, cela s’appellent un cancer ! Et les hommes-girouettes sont les cancers de notre humanité ! A l’échelle de l’infiniment grand, c’est la même chose, on va sur la lune, dans les étoiles, mais on ne sait plus se situer géographiquement sans GPS ou Google Maps ni même savoir quelle est la Capitale de tel pays ou le fleuve qui traverse telle ville, bref on ne sait plus où on habite !

L’homme girouette est bourré de paradoxes ! Il ne croit plus en Dieu, mais il croit volontiers à l’ésotérisme, aux anges, à la réincarnation, aux fantômes, à l’au-delà … En réalité, il ne fait rien de plus que s’inventer de nouvelles religions en butinant dans celles qui existent déjà ! Il cherche des moyens artificiels de procréation alors que des orphelins cherchent désespérément des parents. Il court après les progrès technologiques alors qu’il n’y connait plus rien en mécanique ! Il s’essaie à toutes sortes de plaisirs sous prétexte de liberté alors qu’il en devient esclave. Il surproduit en tout alors qu’on n’a jamais autant gaspillé. Il y a de plus en plus illettrés alors que les études n’ont jamais autant duré, il n’y a jamais eu autant de papiers, de documents à remplir depuis que l’informatique existe !...etc…etc. Aucun domaine n’est épargné !

Le propre des girouettes c’est de tourner à tous les vents, dans tous les sens jusqu’à en perdre la raison, c’est un peu ce qui nous arrive. Retirons un axe, et tout s’écroule. Recréons notre colonne vertébrale, cessons de gesticuler, donnons du sens à ce que nous vivons, choisissons un camp, découvrons ce que nous voulons vraiment pour nous-mêmes, ce à quoi nous aspirons le plus et mettons tout en œuvre pour y parvenir. Osons tout simplement la vie, la nôtre, là où nous sommes, pas celles des autres par procuration. Fuyons tous les flux et reflux des modes, des pensées contradictoires ! Telles des vagues assourdissantes, elles nous empêchent de réfléchir par nous-mêmes. On ne s’en trouvera que mieux, plus serein… et on aura moins mal à la tête !

 

geneviève VigneS
http://genevievevigneschroniques.over-blog.com

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Le Verseau 10/01/2013 02:50


Un commentaire plein de bon sens, très bonne description de l'état d'esprit de ces personnes, hélas, elles sont légions à l'époque actuelle, mais une des grandes causes à déplorer c'est le
modernisme avec les avancées technologiques, tous domaines confondus.


L'évolution de notre société n'a pas eu que des effets bénéfiques sur nos vies, elle nous oblige à devoir nous adapter à ce rythme effréné de consommation / prédation sur notre environnement en
dénaturant l'essence même du vivant.


Au stade ou nous en sommes, les gens et les choses véritables subsisteront après l'holocauste, les constructions humaines sans fondement disparaîtront, et les girouettes aussi !

Nous sommes sociaux !

Articles récents