Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’inexcusable pub Mc Do d’un dossier spécial « alimentation saine de l’enfant »

Publié par David Jarry - Webmaster sur 17 Février 2014, 21:33pm

Catégories : #Santé

nouvelle-caledonienne-mcdonalds 

Du Mc Do pour une alimentation saine ?

 

Il fallait oser et ils l’ont fait.

Dans un numéro spécial de notre quotidien local « Les Nouvelles Calédoniennes » (le seul et unique de l’archipel néo-calédonien) se trouvait une édition supplémentaire pour la rentrée des enfants en ce début d’année (A LIRE ICI). Oui l’année scolaire débute en février en Nouvelle-Calédonie.

Des amis se sont empressés de me faire parvenir ce numéro spécial dans lequel figure une double page dédiée à « l’alimentation saine » qui serait le secret de la réussite selon les journalistes.

Je reviendrais sur certains des conseils nutritionnels de cette double page destinée aux enfants, mais je souhaite tout d’abord manifester mon désaveu total pour la pub du célèbre Fast-Food qui occupe ¼ du dossier sur l’alimentation.

Oui vous avez bien lu. Cette double page destinée avant tout aux parents mais également lu par les plus jeunes et les adolescents affiche fièrement son partenaire de l’occasion, Mc Donald’s.

Le Fast-food ne pouvait pas rêver mieux. D’ailleurs, cette publicité n’est pas inconnue des calédoniens et des autres lecteurs du blog car je l’avais déjà épinglée dans un article précédent. Rappelez-vous du jeu des 7 erreurs, dans lequel il fallait remarquer l’absence de burgers, de frites ou de sodas, au profit de salades et de bouteilles d’eau. Heureusement que nous ne sommes pas dupes.

C’est donc comme une lettre à la poste que le seul quotidien du Pays a fait circuler dans toutes les têtes les concepts d’une alimentation saine, avec en toile de fond, une petite famille qui mange un Mc Do comme jamais on pourrait le voir. Soyons honnête.

Carton rouge. Honteux. Scandaleux. Les mots me manquent pour qualifier cet attentat nutritionnel et ce remarquable coup marketing de la part du géant de la restauration rapide.

Je vais m’arrêter là pour la critique sur la forme. On peut maintenant s’attaquer au fond du dossier : l’alimentation équilibrée des jeunes enfants.

Vous allez voir dans la suite de cet article qu’il y a des points très positifs dans cette double page, avec également des confusions, des imprécisions qui me permettront de clarifier certains points.

 

 

Les points positifs du dossier « Alimentation saine »

 

Commençons par le bon. Dans le premier paragraphe, les journalistes (ou les diététiciens à l’origine de ce dossier, je ne sais guère !) mentionnent bien que les plus jeunes « ne consomment pas le nombre de portions recommandées des 4 groupes alimentaires, comme celui des légumes et des fruits ».

Ils ont tout à fait raison. C’est une bataille de tous les instants, c’est ma quête ultime et complètement avouée : enfourner des légumes et des fruits à tour de bras dans toutes les bouches que je croise !

Les légumes et les fruits sont les parents pauvres de notre alimentation, alors qu’ils sont les pourvoyeurs de tellement d’éléments essentiels pour notre santé. Pire, ils sont terriblement bons.

Egalement à noter, les journalistes sont catégoriques sur les produits industriels prêts à consommer : « il faut impérativement les limiter. » Je dirais même plus, les bannir ! Oui, il faut faire la cuisine, la vie est dure alors ne faites pas les fainéants !

 

Dernier point, que je trouve remarquable de la part des auteurs de ce dossier. Ils mentionnent les doutes qui existent sur les recommandations officielles de consommer 3 à 4 produits laitiers par jour. Franchement, rien que le fait d’en parler ouvertement est une excellente chose.

Mais pourquoi certains « spécialistes », comme le dit les Nouvelles Calédoniennes, estiment que ces recommandations sont trop élevées ? La réponse n’est pas simple, mais il existe des preuves par ci par là, à différents niveaux.

Pour faire simple, vous devez être conscient que l’agence sanitaire française (ANSES) en charge d’établir ces recommandations avec son groupe de travail « nutrition humaine » est largement infiltré par le lobby laitier.

Dans un article-enquête sur les déclarations publiques d’intérêts des experts de ce groupe, j’avais découvert que 26 experts sur 33 avaient des liens d’intérêts avec l’industrie laitière. Premier pavé dans la mare.

Deuxième élément pour enrichir vos discussions au salon de thé, notre consommation actuelle, et forte de produits laitiers, ne nous protège pas contre les fameuses fractures ou l’ostéoporose. Malheureusement, les populations scandinaves qui consomment le plus de produits de laitiers sur la planète sont également ceux qui se cassent le plus les os. Etrange relation.

Je vous conseille la lecture attentive du pavé criant de vérité, et horriblement (pour le lobby laitier)  bien fournit de références scientifiques, « Lait, mensonges et propagandes » de Thierry Souccar.

Passons maintenant en revu les quelques points (et je suis très aimable) négatifs de notre double page « alimentation saine ».

 

 

Les points négatifs du dossier « Alimentation saine »

 

Le premier point à relever concerne la consommation de produits laitiers. Dans la rubrique « un petit-déjeuner équilibré », les auteurs colportent les recommandations officielles (dont ils émettent une réserve dans le même dossier) en matière de produits laitiers, avec notamment les apports conseillés en calcium.

Pour les enfants de 7 à 9 ans, les apports quotidiens seraient de 900 mg et de 1200 mg de calcium pour les adolescents. Pour se faire une idée de la quantité de produits laitiers qu’il faut ingérer pour satisfaire ces besoins, les auteurs de la rubrique nous indiquent que 200 ml de lait demi-écrémé apportent 216 mg de calcium.

Pour les enfants de 7 à 9 ans, cela voudrait dire qu’ils doivent boire 900 ml de lait par jour, alors que les ados devraient en boire plus d’un litre ! Imaginez une famille de 4 personnes, avec deux adolescents… 4 litres de lait par jour. C’est tout simplement énorme (oui les recommandations pour les adultes sont sensiblement les mêmes, mais légèrement inférieures).

Malheureusement, les auteurs de cette rubrique ne mentionnent pas les innombrables sources de calcium hors produits laitiers. Bien souvent ces sources possèdent du calcium avec un meilleur taux d’assimilation par l’organisme (ou biodisponibilité).

A titre d’exemple, oui le lait est riche en calcium mais seulement 30% de ce calcium est assimilable par l’organisme. Les brocolis possèdent un bien meilleur taux d’assimilation à plus de 60% (2 fois plus que les produits laitiers), tout comme les eaux minérales ou les choux (Bruxelles, frisés, chinois, etc.)

En réalité, les auteurs n’ont vraisemblablement pas pris en compte la biodisponibilité du calcium des produits laitiers dans leur rubrique. En effet, 200 ml de lait demi-écrémé n’apportent véritablement que 80 mg de calcium (et non 216 mg) à la lumière des taux d’assimilations par l’organisme.

Pour terminer, les auteurs auraient pu mentionner que 2 verres d’eaux minérales riches en calcium sont l’équivalent d’un verre de lait pour les apports en calcium.

Les produits céréaliers. Toujours dans la rubrique du petit-déjeuner équilibré, les auteurs conseillent d’intégrer un produit céréalier principalement pour ces glucides, mais également pour les fibres et les vitamines qu’il contient. Les auteurs associent dangereusement les termes « produits céréaliers » et « vitamines » avec des risques de « carences », en citant le cas de la vitamine B1.

Malheureusement, il n’existe aucun produit céréalier qui soit indispensable pour être en bonne santé. Autrement dit, tous les éléments essentiels et intéressants des produits céréaliers se retrouvent ailleurs, dans les fruits, les oléagineux ou autres.

Par exemple, 100g d’œuf apportent autant de vitamine B1 que 100g de pain blanc. Fallait-il encore le rappeler.

Il est navrant que les produits céréaliers apparaissent en première place tandis que les fruits sont avant-derniers dont seulement les vitamines et les fibres sont mises en avant.

 

 

Peu de surprises et pas mal de déceptions

 

Au final ce dossier est en somme tout à fait classique. Les auteurs ne se mouillent pas, ne sortent pas des sentiers battus (mise à part la remarque sur les recommandations officielles), restent vagues avec parfois des imprécisions ou des erreurs.

Je pense malheureusement que ce genre de dossier n’a pas d’impact réel sur l’évolution des habitudes alimentaires. Répéter des banalités que tout le monde connait (manger équilibré, 5 fruits et légumes par jour, etc.) n’aide selon moi pas à faire changer les comportements.

Il aurait été particulièrement bienvenu de citer des exemples de menus équilibrés pour enfant, en précisant qu’il est tout à fait possible de prendre des petits déjeuners équilibrés et végétariens.

L’importance d’une consommation de fruits quotidienne n’est pas assez mise en avant, avec seulement 100g annoncés par jour. Les fruits et les légumes devraient être systématiquement assortis de la mention « à consommer à volonté ».

Nous regrettons aussi que le dossier ne parle pas des indices glycémiques (IG) des aliments, dont l’utilisation permet d’éviter les coups de barre, de diminuer les risques de diabète ou d’obésité en privilégiant les IG bas.

Dans le petit encart bleu de la seconde page, on peut y lire par exemple les recommandations alimentaires pour les enfants. D’une manière très surprenante on remarque que les légumes secs (lentilles, pois chiches, etc.) ne sont pas intégrés à la liste des protéines où seulement les sources animales sont mentionnées. De la même manière, le pain est séparé des « céréales » comme si celui-ci était à part entière et devrait être systématique consommé, malgré tous les risques que cela comporte.

J’ai bien peur que cette page spéciale soit un coup d’épée dans l’eau malgré des points très positifs si toutefois on veut bien ignorer la très vicieuse publicité pour Mc Donald’s.

Peut mieux faire.

- See more at: http://www.dur-a-avaler.com/

 

Jérémy Anso 

 

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

ummite 18/02/2014 09:52


pour ne pas les manger : ne les achetez pas !


pour ne pas  les manger : refusez de participer aux agapes  qui en offrent entre amis :


je crois que je n'ai rien oublier !


 

maurice 17/02/2014 22:37


encore des americons,suffit de boycotter ces produits de malades


"quand tu vois un Mc-DO ,passe ton chemin" est un bon slogan !

Nous sommes sociaux !

Articles récents