Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


la boîte anti-gaspi bientôt dans nos restaurants

Publié par David Jarry - Webmaster sur 26 Février 2014, 21:25pm

Catégories : #Société

Pour faire reculer le gaspillage alimentaire dans les restaurants, un jeune entrepreneur français s’apprête à lancer une boîte cartonnée dans laquelle on pourra emporter le reste de notre repas lorsqu’on peine à le terminer. Ecologique et solidaire, cette boîte anti-gaspi inspirée du « doggy-bag » nord-américain fait depuis lundi l’objet d’une campagne de crowdfunding.

Trop-bon-pour-gaspiller

© Trop bon pour gaspiller

L’idée est simple : mettre à disposition des clients des restaurants de France une boîte destinée à emporter le reste de son repas lorsqu’on ne peut pas le terminer. Une initiative bienvenue alors que près de 50 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année par les ménages et le secteur de la restauration en Europe.

 

Une boîte 100 % recyclable et compostable

 

La boîte Trop bon pour gaspiller est 100 % recyclable, compostable et fabriquée en France afin de limiter son impact environnemental. Réalisée en carton, elle peut accueillir les plats en sauce et passer aux fours aussi bien traditionnels qu’à micro-ondes. Pour l’obtenir en fin de repas, les clients devront s’acquitter d’une somme modique, fixée par les restaurateurs mais dont le prix moyen conseillé sera indiqué.

 

Demander le reste de son plat ne fait pas partie des habitudes françaises. Pour dépasser leurs a priori (peur de passer pour une pince, de ne pas faire comme les autres…), les clients pourront se référer au site internet de Trop bon pour gaspiller qui référencera les restaurants partenaires. Ces derniers auront en outre la possibilité d’apposer un logo sur leur vitrine.

 

Un concept plébiscité outre-atlantique

 

En Amérique du Nord, remettre au client qui le demande un « doggy bag » est une pratique courante dans les restaurants. Si un plat trop copieux ou un temps limité empêche de finir son assiette, à quoi bon gâcher la nourriture déjà payée ? Le créateur de Trop bon pour gaspiller, Laurent Calvayrac, a vécu cinq ans au Canada. « Je me suis demandé pourquoi nous n’avions pas importé ce concept plus tôt » raconte t-il. De retour en France, ce passionné d’écologie crée sa boutique en ligne spécialisée dans les contenants et emballages écologiques. Après une étude de marché aux résultats encourageants, il s’attèle au lancement du Doggy bag en France avec son entreprise L’emballage Vert.

 

Financement participatif

 

Non contente d’être écologique, l’initiative se veut aussi solidaire. Trop Bon pour Gaspiller versera une partie de ses bénéfices au profit des plus démunis. « Nous souhaitons soutenir le tissu associatif existant, comme les épiceries solidaires, ou bien encore distribuer des repas avec l’aide de bénévoles, une fois créée notre association du même nom », explique Laurent Calvayrac.

Avant d’atteindre cette étape, l’auto-entrepreneur doit réussir à faire financer son projet dont le coût s’élève à moins de 10 000 euros. Dans cette optique, Laurent Calvayrac a lancé le 2 février un appel à soutien au grand public et au secteur privé via une campagne de financement participatif. En ce début d’année européenne de lutte contre le gaspillage, il serait dommage de se priver d’une initiative aussi utile qu’attendue de longue date.

E. Broussard

http://www.courantpositif.fr/NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

Commenter cet article

É.G.D. ☼ 28/02/2014 10:56


Il y a quarante ans, quand elle devait aller au restaurant à l'occasion d'une sortie des "3X20", ma grand-mère (qui ne mangeait généralement pas beaucoup, ce qui lui a valu de vivre plus
longtemps que son "espérance de vie" narmale) prenait une petite boîte "Tupperware" dans son sac.

gwendal 27/02/2014 01:00


Enfin une bonne nouvelle pour ceux qui vivent avec une anorexique


Vu "les portions pour les nains" qu'ils servent dans les restaurants, un mangeur ordinaire a encore faim en sortant, mais ceux qui seront accompagnés d'une anorexique pouront finir leur
repas chez eux!


En fait, je ne sais pas si les nains mangent comme les "standards" ...c'est donc juste une expression facile à
comprendre


Il n'y a que lorsque je vais dans les crêperies que je n'ai plus faim en sortant, car je commande autant que je veux ...miam miam!

Nous sommes sociaux !

Articles récents