Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La bombe à retardement des baby boomers américains

Publié par Dav sur 20 Janvier 2013, 18:29pm

Catégories : #Société

1x1.trans La bombe à retardement des baby boomers américainsL’économie américaine est à l’agonie. n’a rien pu ou voulu faire, la dette est devenue insurmontable, c’est la fuite en avant, la seule alternative est de poursuivre la chaîne de Ponzi instaurée par la FED avant que tout ne s’écroule. Ce n’est qu’une question de temps, au mieux 2014 dit-on dans les milieux avertis. Les incantations de Mme Lagardexemptédimpôts et son pitoyable FMI n’y feront rien, pas plus que le dernier accord sur le report du plafond de la dette auquel se sont forcément résignés les Républicains.

 

 

Pour ne pas arranger les choses, deux données viennent aggraver la situation:

 

 La première, on en a déjà parlé, est l’endettement des étudiants américains. 1 000 milliards de dollars au bas mots, 25 000 dollars en moyenne par tête à couvrir dès la fin des études. L’éclatement de cette bulle provoquera selon des économistes, dont Jacques Sapir, une égale à celle des subprimes.

 

La deuxième facteur aggravant est le départ à la  retraite de la génération Baby Boom, équation impossible à résoudre pour l’administration américaine: tous les jours, ce sont plus de 10 000 américains qui atteignent l’âge de 65 ans.

Le Site InvestmentWatch, toujours aussi bien sourcé, vient encore de publier des statistiques ahurissantes sur la réalité de ce phénomène qui risque d’entraîner les Etat-Unis définitivement vers le fond tant il a été peu anticipé. Les seront dans l’impossibilité la plus absolue de tenir les promesses faites aux futurs travailleurs.

 

L’Etat et les collectivités locales sont confrontées à des milliers de milliards de dollars de passif non capitalisés. Au cours des 75 prochaines années, Medicare sera confronté à un déficit de 38 mille milliards de dollars  et le système de sécurité sociale  à un déficit de 134 mille milliards de dollars, alors que pendant ce temps, près de la moitié de tous les travailleurs américains n’auront épargné que moins de 10.000 $ pour leur retraite.

 

 

1.  À l’heure actuelle, les Etats-Unis comptent plus de 40 millions de personnes âgées de plus de 65 ans. En 2050, ce chiffre devrait monter à  89 millions .

 

2.  Selon un récent sondage,  25 pour cent  de tous les Américains dans la tranche d’âge de 46 à 64 ans n’ont pas d’épargne-retraite du tout.

3.  26 pour cent  de tous les Américains dans la tranche d’âge de 46 à 64 ans n’ont pas d’économies personnelles pour ce que ce soit.

4.  Une enquête faite auprès des travailleurs américains a établi que  46 pour cent d’entre eux ont moins de 10.000 $ enregistrés pour la retraite.

 

5.  Selon une enquête menée  par l’Employee Benefit Research Institute , «60% des travailleurs américains ont déclaré des économies et des investissements inférieurs à $ 25.000″.

6.  Un sondage Pew Research a révélé que  la moitié des baby-boomers  affirme que la situation financière de leur ménage s’est  détériorée au cours de l’année 2012.

 

7.  67%  de tous les travailleurs américains croient qu’ils ont du retard sur la constitution leur ‘épargne-retraite».

8.  Aujourd’hui,  une personne âgée sur six  vit en dessous du seuil de .

9.  Entre 1985 et 2010, le pourcentage d’Américains dans la tranche d’âge de 65 à 69 ans qui étaient encore au travail a augmenté  de 18% à 32% .

10.  En 1991, la moitié des travailleurs américains prévoyaient de prendre leur retraite avant l’âge de 65 ans. Aujourd’hui, ce nombre a chuté à  23% .

11.  Selon un récent sondage,  70%  de tous les travailleurs américains s’attendent à continuer à travailler une fois qu’ils seront «à la retraite».

12.  Selon un sondage réalisé par l’AARP,  40%  de tous les baby-boomers envisagent de travailler «jusqu’à ce qu’ils tombent ».

13.  Un sondage mené par Debt Solutions CESI a révélé que  56%  des américains avaient encore des en suspens moment de leur retraite.

 

14. Les américains âgés ont tendance à avoir des crédits beaucoup plus élevés sur leurs cartes de crédit.. Selon un  article CNBC , ce montant est de 8.278 $ en 2012, comparativement à 6258 $ pour les moins de 50 ans.

 

15.  Une étude menée par un professeur de droit à l’Université du Michigan a constaté que les Américains qui sont âgés de 55 ans ou plus représentent maintenant  20%t  de toutes les faillites aux États-Unis. En 2001, ils ne représentaient que 12% de toutes les faillites.

16.  Entre 1991 et 2007, le nombre d’Américains âgés de 65 à 74 ans qui a déposé son bilan a augmenté à un rythme stupéfiant  178% .

17.   La cause numéro un de ces faillites est le montant des factures médicales. Selon un rapport publié dans The American Journal of Medicine, les factures médicales sont un facteur majeur dans plus de 60%  des faillites personnelles aux États-Unis.

18.  En 1945, il y avait  42 travailleurs  pour chaque retraité qui recevait des prestations de sécurité sociale. Aujourd’hui, ce nombre est tombé à  2,5 travailleurs , et si vous éliminez tous les employés du gouvernement, cela ne laisse que 1,6 travailleurs du secteur privé par retraité.

 

19.  Des millions d’Américains âgés de nos jours trouvent qu’il est très difficile de survivre avec juste un chèque de 300 dollars de la Sécurité sociale

 

20.  Aux Etats-Unis aujourd’hui,  plus de 61 millions d’Américains reçoivent bénéficient de prestations de sécurité sociale. En 2035, ce chiffre devrait grimper à un 91 millions .

 

21.  Globalement, le système de sécurité sociale sera confronté à un déficit de   134  milliards de dollars  au cours des 75 prochaines années.

 

22. Le nombre d’Américains bénéficiaires de l’assurance-maladie devrait augmenter de 50,7 millions en 2012 à  73,2 millions  en 2025.

 

23.  Medicare est confronté passif non capitalisé de plus de  38 000 milliards de dollars  au cours des 75 prochaines années. Cela revient à environ  $ 328.404 pour chaque ménage aux Etats-Unis.

 

24.  Aujourd’hui,  seulement 10 %  des entreprises privées aux États-Unis prévoient  des pensions garanties pour leurs employés.

 

25.  En Californie, le système de retraite des employés du comté d’Orange est estimé à un déficit de  10 milliards de dollars..

 

26.  L’État de l’Illinois a accumulé des sous-capitalisation  de plus de 77 milliards de dollars .

 

27.  Selon  le Professeur John Rauh de la Northwestern University, la dernière estimation du montant total de la retraite par capitalisation et des obligations de soins de santé pour les retraités que les gouvernements étatiques et locaux à travers les Etats-Unis ont accumulé n’est que de   4 400 milliards de dollars .

 

28.  Aujourd’hui,  49%  des travailleurs américains ne sont pas couverts par un régime de retraite découlant de leurs précédents emplois

 

29.  Selon une récente enquête menée par les Américains pour retraite sûre,  88 %  des Américains sont préoccupés par «le maintien d’un niveau de vie confortable à la retraite ».

 

30.  Une étude menée par le Centre de Boston College for Retirement Research a révélé que les travailleurs américains  sont à court de 6,6 milliards de dollars pour pouvoir bénéficier d’ une retraite confortable.

La solution proposée par les grands groupes américains de retarder l’âge de départ à la retraite ne changera rien.

 

Source: InvestmentWatch

 

 

Les Etat-Unis commencent à payer dans ce domaine, comme dans tant d’autres leur modèle économique basé non sur la solidarité mais sur le chacun pour soi. Le régime de retraites à eaux vitesses s’est révélé bien en deça des besoins et de l’évolution de la Société.

 

Le régime général de retraites, qui constitue la source principale de pensions pour la plupart de la population ne procure qu’une  pension moyenne équivaut ainsi à environ 37% du salaire moyen tous secteurs confondus.

Le régime employeur, qui n’est pas obligatoire (mais néanmoins encadré par une réglementation fédérale) est devenu marginal.Cette proportion a reculé dans le secteur privé depuis les années 80, les entreprises fermant leurs programmes petit à petit.  

 

Entre 1975 et 2010 le pourcentage de salariés du privé couverts par un régime employeur à prestations définies est passé de 40% à 20%  L’économie américaine ayant subi les assauts de plusieurs crises, les régimes à prestations définies (l’employeur promet une certaine pension) sont devenus plus difficiles à assumer pour les entreprises, qui ont préféré s’en remettre aux plans d’épargne retraite, basés sur un abondement de l’employeur et qui versent un capital, non des pensions. Beaucoup de salariés ont aussi investi dans l’immobilier. Chômage, crise financière et crise de l’immobilier ont donc touché de plein fouet l’écosystème des retraites. Le pourcentage d’américains bénéficiant de ce régime n’est désormais que de 10%. (point 24)

 

 Journal de 20h00 2, 2011: Plus de 70 ans et encore au travail

embedded by Embedded Video

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

anonyme 21/01/2013 12:18


L’éclatement de cette bulle ou d'une autre ne provoquera pas seulement cela, si vous saviez comme la plupart des économistes n'arrangent guère mieux les choses.


Vous savez l'Amérique est encore beaucoup comparable à beaucoup de femmes "épanouies" pourquoi voulez-vous que cela change avant le Jugement Dernier ?

gwendal 20/01/2013 23:46


Bien (façon de parler)... Maintenant remplaçons "usa et américains" par "france et français" (et aussi par "europe et européens")... car il est évident que la situation est la même dans
tous les pays occidentaux (et même pire pour les pays a retraite par répartition: c'est a dire les pays où LES ETATS N'ONT RIEN MIS DE COTE POUR LES RETRAITES DU PRIVE ET DU PUBLIC)
étant donné que c'est le modèle américain qui s'est installé dans tous ces pays: familles nombreuses après la guerre ("des bras pour reconstruire" / les retraités de maintenant), systèmes de
retraites semblables (capitalisation: très peu d'argent pour, et répartition: pas d'argent pour), système économique identique, système bancaire identique, ... = FAILLITE IDENTIQUE


Il est vrai qu'il est plus facile de voir la brindille dans l'oeil du voisin que la poutre dans le sien...

Ben.C 20/01/2013 21:45


On flippe en se disant que les chinois se mettront un jour à émigrer massivement. Je crois que ça arrivera d'abord aux américains qui fuiront la précarité d'un système en chute libre.

Nous sommes sociaux !

Articles récents