Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La capitale péruvienne se prépare à un tremblement de terre géant

Publié par Dav sur 2 Juin 2012, 20:47pm

Catégories : #Changements terrestres

 

Les habitants de Lima, mégalopole péruvienne chaotique de huit millions d’habitants située sur la « ceinture de feu du Pacifique », ont participé jeudi à une simulation de tremblement de terre pour tenter d’atténuer le spectre d’un désastre annoncé, par manque de préparation.

 

« Un tremblement de terre d’une magnitude 8 ou plus pourrait se produire à Lima, faisant plus de 50 000 morts, détruisant des dizaines de milliers d’habitations et causant des dégâts incalculables », explique Susana Villaran, maire de Lima. « Au Pérou, nous ne sommes pas préparés », dit-elle,« l’ampleur d’un désastre peut être considérablement réduite si nous investissons dans la prévention ».

 

Le Pérou, sur le littoral Pacifique, est situé sur une zone de subduction entre plaques tectoniques et les secousses de magnitude 4 à 5, voire 6, y sont fréquentes. Depuis le début de cette année, au moins cent séismes de moyenne intensité ont été enregistrés. Mercredi et jeudi, deux séismes de 4 et 4,7 degrés sur l’échelle de Richter ont été ressentis à Lima et dans l’est amazonien quelques heures avant une simulation géante de séisme accompagné d’un tsunami jeudi dans la capitale.

 

Lima, poumon économique et financier du pays, représentant 47 % du PIB, est particulièrement vulnérable en raison de l’urbanisation sauvage de ces dernières années et du manque de prévention. La capitale péruvienne est construite sur un désert de sable et des sols meubles où plus de 5 000 bidonvilles, comptant deux millions d’habitants, forment une ceinture de pauvreté. « Sur ces 5 000 bidonvilles, 3 000 se trouvent dans des zones à risque », estime Susana Villaran. Ces 50 dernières années, deux séismes d’une magnitude supérieure à 7,5 se sont produits à Lima, respectivement en 1966 (200 morts) et 1974 (252 morts).

 

 

LE TRAUMATISME DE 1746

 

Un séisme majeur en 1746 détruisit cette ville, où seules 25 maisons restèrent debout, faisant entre 15 000 et 20 000 morts et provoquant un tsunami qui rasa le port voisin d’El Callao. Les répliques se poursuivirent pendant deux mois, selon les historiens. « Nous devons nous habituer à l’idée que les séismes sont cycliques et doivent se répéter », relève Hernan Tavera, directeur de sismologie de l’Institut de géophysique du Pérou. Le« silence sismique » de Lima est de plus de 250 ans en ce qui concerne un tremblement de terre majeur de magnitude 8 ou plus sur l’échelle de Richter, comme celui qui a frappé le Chili voisin en 2010, et augmente la probabilité qu’il se reproduise, dit-il.

 

La vulnérabilité des quartiers portuaires du Callao - où se trouve également l’aéroport international - face à un tsunami, d’anciens quartiers du centre construits en pisé et des faubourgs pauvres sans dispositifs antisismiques, contribueraient à un bilan extrêmement lourd, avertit la défense civile. Ces conclusions coïncident avec l’activation de plans de prévention prévoyant en particulier des séries d’inspections de l’habitat et de zones de sécurité, mais plusieurs sismologues reprochent au Pérou d’avoir une « culture sismique »insuffisante.

 

Source: lemonde.fr

"publi 3-4Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés

Commenter cet article

lasorciererouge 11/10/2012 22:00


Exercice de simulation d'un méga tremblement de terre en


Israël





* Ces simulations, qui se tiennent dans plusieurs pays et dans tous les États américains, ont
pour but de mettre en place une logistique opérationnelle et la coordination entre les différents services d'urgence.  Ces exercices qui visent à face aux séismes sont une occasion pour
les autorités de démontrer à la population combien elles se préparent à toutes éventualités, combien elles se soucient de la sécurité et de la protection du public.  Est-ce que toutes ces
mesures d'urgence visent uniquement à se préparer à séismes ou bien, sont-elles la couverture d'opérations militaires qui mettent en place certaines stratégies d'opération devant tous types de
débordements civils ou devant un scénario d'attaque?





Le 14 octobre doit aussi débuter, pour 3 semaines, le plus important exercice militaire conjoint
entre Israël et les États-Unis.  Le mot d'ordre semble être: "Soyons prêts à tout"...





Un exercice de grande envergure simulant un tremblement de terre
majeur aura lieu la semaine prochaine, dans lequel les services d'urgence seront confrontés à un scénario hypothétique de 7.000 morts, 70.000 blessés et 170.000 sans-abris, a déclaré les
autorités israéliennes mercredi.  C'est la première fois qu'un tel exercice est mené en Israël.





Surnommée "Turning Point 6", l'opération comprendra
80 autorités locales et tous les bataillons du front intérieur. Une partie de l'exercice aura lieu dans un site de destruction à
Holon, où les forces se formeront à la recherche et au sauvetage de personnes disparues.  En outre, l'armée va examiner les
moyens de faire face à une fuite de matières dangereuses dans le port de Haïfa à la suite d'un tremblement de terre.





Le dimanche 21 octobre, les écoles et les jardins
d'enfants effectueront un exercice de tremblement de terre au cours de la journée.  À 19 heures, les chaînes de télévision
et de radio diffuseront des annonces avec des détails d'un exercice supplémentaire qui aura lieu sur ce qu'il faut faire lors d'un séisme.





Interrogé pour savoir si la série d'exercices
d'urgence pourrait soulever des craintes d'une éventuelle attaque israélienne sur l'Iran, Eisenberg a déclaré que le Ministère de la Défense avait décidé remettre l'exercice de simulation d'un
tremblement de terre, prévu à la fin de 2011, en même temps que l'opération militaire conjointe Israël/États-Unis.





Source trouver:


Conscience-du-peuple

Nous sommes sociaux !

Articles récents