Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La chasse au moustique tigre réactivée dans le sud de la France

Publié par Dav sur 29 Avril 2012, 16:53pm

Catégories : #Environnement

 

La surveillance estivale du moustique tigre, Aedes albopictus, une espèce capable de transmettre des maladies telles que la dengue ou le chikungunya est relancée dans le sud de la France, dès le 1er mai, par le ministère de la Santé.

Implanté depuis de nombreuses années dans certains départements français d'outre-mer (Océan Indien) et en Europe, ce moustique, originaire d'Asie, s'est installé en métropole dans les Alpes-Maritimes (depuis 2004), en Haute-Corse (2006), Corse du Sud et dans le Var (2007) ainsi que dans les Alpes de Haute-Provence (2010) et certains quartiers de Marseille (2010).

En 2011, il s'est installé dans l'Hérault, le Gard et le Vaucluse.

Il est régulièrement détecté, mais de manière épisodique dans certains départements de la région Rhône-Alpes (Rhône, Ain, Savoie, Isère et Drome) et a fait une première apparition en Aquitaine (Gironde et Lot-et-Garonne).

Il n'y a pas, à l'heure actuelle, d'épidémie de dengue ou de chikungunya dans ces départements, souligne vendredi la Direction générale de la Santé (DGS) dans un communiqué.


Cependant, pour la première fois en 2010, des cas autochtones de dengue (2 cas) et de chikungunya (2 cas) ont été identifiés pendant l'été dans les Alpes-Maritimes et le Var, soulignant ainsi la possibilité de voir se développer ces maladies virales dans les départements où le moustique Aedes albopictus est implanté.


Pour prévenir et limiter une circulation autochtone de ces virus, un dispositif de lutte a été mis en place en 2006, actualisé chaque année et renforcé pour la période estivale. Il inclut une surveillance des populations de moustiques, une surveillance des cas humains et une sensibilisation des personnes résidant dans les zones où la présence du moustique est avérée.

Les autorités publiques ne peuvent lutter seules et chacun peut adopter des gestes simples pour notamment de supprimer les eaux stagnantes qui permettent la reproduction du moustique, à l'intérieur et autour de son domicile (soucoupes des pots de fleurs, vases, gouttières mal entretenues, pneus usagés...).

Par ailleurs, les personnes se rendant dans des pays où circulent les virus du chikungunya et de la dengue doivent se protéger des piqûres de moustiques, dans ces pays mais également à leur retour s'ils résident dans le sud de la France. Objectif : prévenir l'introduction de ces maladies en métropole (voir bit.ly/Ih3Pez)

Disponible également en ligne, le dépliant nuisances et maladies, ce qu'il faut savoir sur le moustique Tigre (bit.ly/Ia0b0f) et un point des connaissances pour les professionnels de santé (bit.ly/JESzbe).

Information complémentaire sur les zones endémiques et les conseils aux voyageurs :


www.invs.sante.fr et www.diplomatie.gouv.fr


Source ©AFP

Attention au moustique tigre! (Marseille) par LCM
http://naturealerte.blogspot.fr/2012/04/27042012la-chasse-au-moustique-tigre.html
 
publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"
2012 et aprés

Commenter cet article

lasorciererouge 17/04/2013 20:12


 


PIÈGE À MOUSTIQUES MAISON



17 avr



 





 


1 tasse d’eau
1/4 tasse de sucre brun
1 gramme de levure
… Une bouteille de 2 litres


COMMENT:
1. Couper la bouteille en plastique en deux.
2. Mélanger la cassonade avec de l’eau chaude. Laisser refroidir. Quand le mélange est froid, versez dans la moitié inférieure de la bouteille.
3. Ajouter la levure. Pas besoin de mélanger. Il crée du dioxyde de carbone, ce qui attire les moustiques.
4. Placez la partie entonnoir, la tête en bas, dans l’autre moitié de la bouteille, les coller ensemble si vous le souhaitez.
5. Envelopper la bouteille avec quelque chose de noir, laissant à découvert le haut, et placez-le à l’extérieur dans une zone éloignée de votre lieu de rassemblement
normale.
(Les moustiques sont également attirés par la couleur noire.)


Changer la solution toutes les 2 semaines pour le contrôle continu….

lasorciererouge 01/06/2012 00:59


Le nouveau « Sida des Amériques », une maladie qui fait exploser le cœur





Une maladie





Chemin:
p » p.MsoNormal » p.MsoNormal » span peu connue, causée par un insecte suceur de sang, a été déclaré « nouveau sida » par des experts
américains. Cette maladie parasitaire appelée maladie de Chagas aurait, selon eux, des similitudes avec la propagation du VIH.


Difficile à détecter, les premiers symptômes peuvent prendre des années à apparaître,
expliquent les experts dans la revue « PLoS Neglected Tropical Diseases ». On estime qu’environ 10 millions de personnes à travers le monde sont infectées par la maladie, la plupart en Bolivie,
au Mexique, en Colombie et en Amérique centrale, rapporte le « New York Times ».La maladie s’est propagée avec l’augmentation des déplacements, du tourisme et de l’immigration, notamment via les
Etats-Unis. Nommée d’après le médecin brésilien qui l’a découverte en 1909, la maladie de Chagas est potentiellement mortelle et est transmise par une sorte de punaises hématophages de la
sous-famille des Triatominae. Elle se propage facilement par le biais de transfusions sanguines et de la mère à l’enfant. Environ un quart des victimes qui contractent la maladie développent une
hypertrophie du coeur ou des intestins qui peuvent éclater causant la mort subite.


Considérée comme l’une des infections parasitaires négligées, on estime qu’en 2008, la
maladie de Chagas a tué plus de 10.000 personnes. Dépistée assez tôt, elle peut être évitée avec un traitement médicamenteux. Toutefois, en raison de la longue période d’incubation et des
médicaments coûteux, elle est rarement traitée.


Source: 7sur7.be


D’autres informations sont données par le site l’express.be sur la maladie de Chagas,
entre autre qu’elle aurait tué Darwin, étonnant non?


Le New York Times rapporte que la maladie de Chagas, transmise par les piqûres d’insecte, vient d’être
surnommée « le nouveau Sida des Amériques » dans un éditorial publié par la revue scientifique PLoS Neglected Tropical Diseases.


La maladie de
Chagas, aussi appelée Trypanosomiase américaine, se transmet le plus souvent par la piqûre d’une punaise, la réduve, qui transmet un parasite, le Trypanosoma cruzi, un cousin du vecteur de la
maladie du sommeil transmise par la mouche tsé-tsé en Afrique. Une fois inoculé, le parasite se multiplie sur le point de piqûre puis se répand dans la circulation sanguine, envahissant de
nouveaux sites d’infection, comme des organes (coeur, oesophage, intestins…).


Cette maladie partage en effet un certain nombre de points communs avec l’infection du VIH.
Comme celle-ci, la période d’incubation est très longue, et elle est quasiment incurable, lorsque le traitement, basé sur une médication lourde administrée sur jusqu’à trois mois, n’est pas
entrepris assez tôt. De même, la maladie peut se transmettre de la mère à l’enfant, ou par transfusion sanguine. Un quart des malades développeront une dilatation de certains organes, le cœur ou
les intestins, par exemple, qui peuvent alors cesser de fonctionner normalement, voire, éclater, dans certains cas, provoquant une mort immédiate.


Huit millions de personnes ont déjà été contaminées, pour la plupart d’entre elles résidant
dans des pays d’Amérique Latine : Bolivie, Mexique, Colombie et Amérique centrale. Aux États-Unis, plus de 30.000 personnes seraient infectées, pour la plupart des personnes immigrées. Les
médicaments ne sont pas aussi onéreux que ceux qui sont utilisés pour combattre le Sida, mais dans les pays pauvres, il peut être difficile de se les procurer. Et comme cette pathologie affecte
des populations défavorisées, elle recueille peu d’investissements en matière de recherche de nouveaux traitements.


On pense que Charles Darwin serait mort de la maladie de Chagas.


Source: lexpress.be


suivez "Les moutons enragés"

Nous sommes sociaux !

Articles récents