Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La chasse aux planètes habitables

Publié par Dav sur 29 Décembre 2011, 06:47am

Catégories : #Espace

La chasse aux planètes habitables

Cherche planète habitable. Mensurations idéales: rayon, densité et gravité voisins de ceux de la Terre, 20°C au sol, 50% de nuages préférable, eau liquide indispensable. Ces dernières années, la chasse bat son plein, notamment avec la sonde Kepler. Depuis 2009, elle braque ses instruments sur une vaste zone, loin, très loin dans notre galaxie (entre 500 et 2.000 années-lumière de la Terre).
Cherche planète habitable. Mensurations idéales: rayon, densité et gravité voisins de ceux de la Terre, 20°C au sol, 50% de nuages préférable, eau liquide indispensable. Ces dernières années, la chasse bat son plein, notamment avec la sonde Kepler. Depuis 2009, elle braque ses instruments sur une vaste zone, loin, très loin dans notre galaxie (entre 500 et 2000 années-lumière de la Terre).
 
A ce jour, plus de 2.000 planètes candidates ont été détectées (en observant le transit devant leur étoile via la variation de l'intensité lumineuse). Les scientifiques estiment qu'une immense majorité sera confirmée. Il faut pour cela utiliser d'autres instruments, dont des téléscopes au sol. Plusieurs dizaines ont déjà été validées (classement ci-contre, auquel il manque les deux plus récentes, voir planches suivantes).
NASA

A ce jour, plus de 2000 planètes candidates ont été détectées (en observant le transit devant leur étoile via la variation de l'intensité lumineuse). Les scientifiques estiment qu'une immense majorité sera confirmée. Il faut pour cela utiliser d'autres instruments, dont des téléscopes au sol. Plusieurs dizaines ont déjà été validées (classement ci-contre, auquel il manque les deux plus récentes, voir planches suivantes).

 

Kepler-20e: 0,87 rayon terrestre (RT), 1.000 années-lumières (AL)Voilà la plus petite planète extrasolaire découverte à ce jour, la première dont le rayon est inférieur à celui de la Terre. Malheureusement, elle orbite très près de son étoile (elle en fait le tour en six jours), et la température au sol y avoisinerait les 760°C. C'est assez pour faire fondre du verre. NASA/AMES/JPL-CALTECH
Kepler-20e: 0,87 rayon terrestre (RT), 1000 années-lumières (AL)

Voilà la plus petite planète extrasolaire découverte à ce jour, la première dont le rayon est inférieur à celui de la Terre. Malheureusement, elle orbite très près de son étoile (elle en fait le tour en 6 jours), et la température au sol y avoisinerait les 760°C. C'est assez pour faire fondre du verre.

 

Kepler-20f: 1,03 RT, 1.000 ALC'est un peu mieux pour sa grande soeur, qui fait le tour de l'étoile du système (une naine jaune similaire à notre Soleil) en 19 jours. Elle tient cependant a priori davantage de Venus et n'est pas située dans la zone habitable.
NASA/Ames/JPL-Caltech

Kepler-20f: 1,03 RT, 1.000 AL

C'est un peu mieux pour sa grande soeur, qui fait le tour de l'étoile du système (une naine jaune similaire à notre Soleil) en 19 jours. Elle tient cependant a priori davantage de Venus et n'est pas située dans la zone habitable.

 

Ces deux planètes sont les premières d'un rayon presque identique à celui de la Terre. Il en existe sans doute d'autres beaucoup plus proches de nous, mais les conditions d'observation ne permettent pas à Kepler de braquer ses instruments dans notre voisinage immédiat (comme Proxima du Centaure, située à 4 années-lumière du Soleil).
NASA/AMES/JPL-CALTECH

Ces deux planètes sont les premières d'un rayon presque identique à celui de la Terre. Il en existe sans doute d'autres beaucoup plus proches de nous, mais les conditions d'observation ne permettent pas à Kepler de braquer ses instruments dans notre voisinage immédiat (comme Proxima du Centaure, située à 4 années-lumière du Soleil).

 

Kepler-22b: 2,38 RT, 600 ALC'est la planète qui excite le plus les scientifiques, la 3e découverte dans une zone habitable. Elle n'a cependant pas encore livré les secrets de sa composition: on ne sait donc pas si elle est rocheuse et si elle contient de l'eau liquide.
NASA/AMES/JPL-CALTECH

Kepler-22b: 2,38 RT, 600 AL

C'est la planète qui excite le plus les scientifiques, la 3e découverte dans une zone habitable. Elle n'a cependant pas encore livré les secrets de sa composition: on ne sait donc pas si elle est rocheuse et si elle contient de l'eau liquide.

 

«Si l'effet de serre a fonctionné de la même manière que sur Terre, la température au sol pourrait y être de de 21°C», explique William Borucki, chercheur au centre Ames de la Nasa.
NASA
«Si l'effet de serre a fonctionné de la même manière que sur Terre, la température au sol pourrait y être de de 21°C», explique William Borucki, chercheur au centre Ames de la Nasa.

 

 

Kepler-10b: 1.4 RT, 560 ALIl s'agit de première planète tellurique (rocheuse) confirmée. Elle se trouve cependant 20 fois plus près de son étoile que Mercure du Soleil. Autrement dit, la vie y serait un enfer.
NASA/AMES/JPL-CALTECH

Kepler-10b: 1.4 RT, 560 AL

Il s'agit de première planète tellurique (rocheuse) confirmée. Elle se trouve cependant 20 fois plus près de son étoile que Mercure du Soleil. Autrement dit, la vie y serait un enfer.

 

 

Kepler-16b: 8.45 RT, 200 ALIl faudrait renommer cette planète «Tatooine». Comme dans Star Wars, elle possède deux soleils. La planète elle-même est cependant plus proche de Saturne que de la Terre.
NASA/JPL-Caltech/T. Pyle

Kepler-16b: 8.45 RT, 200 AL

Il faudrait renommer cette planète «Tatooine». Comme dans Star Wars, elle possède deux soleils. La planète elle-même est cependant plus proche de Saturne que de la Terre.

 

HD 85512 b: 3.6x la masse de la Terre, 36 ALCette planète n'a pas été détectée par Kepler (on ne connaît donc pas son rayon avec précision) mais via le système HARPS, par une équipe Suisse. Elle se situe toutefois dans le tiercé de tête des planètes habitables, même si la composition de son atmosphère n'est pas connue. Il pourrait donc y faire de 25°C à plusieurs centaines de degrés.
ESO

HD 85512 b: 3.6x la masse de la Terre, 36 AL

Cette planète n'a pas été détectée par Kepler (on ne connaît donc pas son rayon avec précision) mais via le système HARPS, par une équipe Suisse. Elle se situe toutefois dans le tiercé de tête des planètes habitables, même si la composition de son atmosphère n'est pas connue. Il pourrait donc y faire de 25°C à plusieurs centaines de degrés.

 

Gliese 581 c (20 années-lumière, 5x la masse terrestre)Elle fut l'une des premières planètes considérées comme habitables. Si elle se situe à la frontière de la zone pour posséder de l'eau liquide, de récentes analyses ont estimé qu'elle souffrait sans doute d'un effet de serre comparable à celui de Vénus, rendant ce scénario peu probable.
NASA/L.COOK

Gliese 581 c (20 années-lumière, 5x la masse terrestre)

Elle fut l'une des premières planètes considérées comme habitables. Si elle se situe à la frontière de la zone pour posséder de l'eau liquide, de récentes analyses ont estimé qu'elle souffrait sans doute d'un effet de serre comparable à celui de Vénus, rendant ce scénario peu probable.

 

Cette vue d'artiste imagine un lever de soleil (une naine rouge) sur Gliese 581 c, en supposant qu'elle abrite un océan.
NASA/K.WEHRSTEIN

Cette vue d'artiste imagine un lever de soleil (une naine rouge) sur Gliese 581 c, en supposant qu'elle abrite un océan.

 

 Gliese 581 g (20.5 années-lumière, entre 3.1 et 4.3 masse terrestre)Si Gliese 581 c n'est sans doute pas habitable, sa petite soeur, située plus loin de son étoile, est une bien meilleure candidate. Problème, son existence n'a pas encore été confirmée. Deux équipes de scientifiques obtiennent des résultats contradictoires avec deux méthodes différentes, et une étude indépendante devra trancher. A une distance de 20 années-lumière, il faudrait cependant plusieurs centaines d'années pour y envoyer une sonde.
NASA/L.COOK

Gliese 581 g (20.5 années-lumière, entre 3.1 et 4.3 masse terrestre)

Si Gliese 581 c n'est sans doute pas habitable, sa petite soeur, située plus loin de son étoile, est une bien meilleure candidate. Problème, son existence n'a pas encore été confirmée. Deux équipes de scientifiques obtiennent des résultats contradictoires avec deux méthodes différentes, et une étude indépendante devra trancher. A une distance de 20 années-lumière, il faudrait cependant plusieurs centaines d'années pour y envoyer une sonde.

 

Source: 20 minutes via Ufo et nature

B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents