Sur cette image datant du 16 au matin, la comète Lovejoy est à droite du Soleil (celui-ci est caché par un masque), Mais on peut voir en plus la queue en bas à gauche laissée à son arrivée. Crédit : ESA / NASA
Contre toute attente, la comète Lovejoy a survécu à son passage rapproché du Soleil dans la nuit du 15 au 16 décembre, elle est de retour dans le champ du satellite solaire SOHO.

Affaible mais vivante

La comète découverte par l'astronome amateur Terry Lovejoy est passée à seulement 140 000 km du Soleil dans la nuit du 15 au 16 décembre. C'est très peu, c'est environ 1/10ème du diamètre du Soleil ! D'une taille estimée à 100 ou 200 m initialement, elle avait toute les chances de ne pas survivre à la fournaise solaire en se vaporisant intégralement. Mais il n'en est rien. Ce 16 décembre au matin, elle est de retour sur les images du coronographe du satellite d'observation du Soleil SOHO (image ci-contre). Il semblerait donc que le noyau de la comète soit plus gros que prévu.

La comète ne ressort quand même pas tout a fait indemne de ce passage très près du Soleil, puisqu'elle a perdu en luminosité. Les observateur de l'hémisphère sud auront peut être une chance de pouvoir l'observer à nouveau dans les jours qui viennent, le matin. Une carte de sa trajectoire est disponible sur Aerith.net.

Lovejoy est devenue si brillante lors de son passage au plus près du Soleil que le satellite de la Nasa SDO l'a vue passer dans son champ lors de l'immersion derrière notre étoiles :



Puis lors de l'émersion :



D'autres découvertes

Ce passage au plus près du Soleil a également permis de découvrir deux autres comètes qui précèdent Lovejoy sur sa trajectoire. Ces fragments se sont certainement détachés de la comète lors d'un précédent passage.