Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La Commission Européenne va criminaliser presque toutes les semences et plantes non enregistrées auprès des gouvernements

Publié par Dav sur 10 Mai 2013, 06:22am

Catégories : #Société

Une nouvelle loi proposée par la , rendrait illégal de « cultiver, reproduire ou faire commerce » de toute semence de légumes n’ayant pas été « testées, approuvées et acceptées » par la nouvelle paperasserie européenne, elle a pour nom « Agence pour l’UE sur la diversité des plantes ».
 On l’appelle la Loi sur les matériaux de reproduction des plantes et son but est de rendre virtuellement responsable le gouvernement de toutes les plantes et . Les jardiniers amateurs qui cultivent leurs propres plantes à partir de non répertoriées seraient considérés comme des criminels en vertu de cette loi.
 

Le texte d’ébauche de loi, qui a déjà été amendé plusieurs fois en raison d’une énorme réaction négative de la part des jardiniers, est 
visible ici. (Je ne l’ai pas trouvé en français, même après m’être énervée pendant un bon moment, elle n’est pas sur le site du JO de la commission européenne, car pas encore votée, peut-être n’existe-t-elle qu’en anglais, car c’est la langue mondiale.)

 

« Cette loi stoppera immédiatement le développement professionnel des variétés de légumes pour les jardiniers amateurs, les producteurs bio, et les petits maraîchers », a dit Ben Gabel, qui cultive des légumes et est le directeur du catalogue des semences naturelles. « Les jardiniers amateurs ont des besoins réellement différents – par exemple ils jardinent manuellement, n’ont pas de machines et ne peuvent ou ne veulent utiliser des pulvérisations chimiques. Il n’y a pas de moyen pour enregistrer les variétés qui conviennent à un usage domestique car ils ne répondent pas à des critères stricts de l’Agence pour la diversité des plantes, qui ne s’occupe que d’approuver le genre de semence utilisé par les agriculteurs industriels ».

 
 Virtuellement toutes les plantes, légumes, graines et jardiniers seront finalement enregistrés par le gouvernement
 
Tous les gouvernements, bien sûr, se sont entichés de l’idée d’enregistrer tout le monde et toutes choses. En vertu du paragraphe IV de la loi proposée par l’UE :

Paragraphe IV : enregistrement des variétés dans des registres nationaux et de l’Union
Les variétés, dans le but de les rendre disponibles sur le marché à travers l’Union, seront incluses dans un registre national ou dans un registre de l’Union via une procédure d’application directe par le CVPO(Community Plant Variety Office = Bureau de la communauté pour la diversité des plantes).
Les jardiniers doivent aussi payer une redevance à la bureaucratie de l’UE pour l’enregistrement de leurs semences. D’après le texte de loi proposé :

Les autorités compétentes et le CPVO prélèveraient une redevance pour le traitement des demandes, l’examen formel et technique comprenant des audits, la dénomination des variétés et la maintenance des variétés pour chaque année pendant la durée de l’enregistrement.
Bien que cette loi peut ne viser au début que les jardiniers professionnels, elle constitue un précédent pour se poursuivre tôt ou tard par les jardiniers amateurs et exiger qu’ils respectent ces mêmes stupides règlements.

 

 

La bureaucratie gouvernementale devient folle

 

  »C’est un exemple de dérapage de la bureaucratie », dit Ben Gabel. « Tout ce que fait cette nouvelle loi est de créer une tonne de fonctionnaires civils dans l’UE payés à déplacer des montagnes de papiers toute la journée, tout en supprimant un approvisionnement en semences aux jardiniers amateurs et en interférant avec les droits des agriculteurs de cultiver ce qu’ils souhaitent. Il est aussi très ennuyeux qu’ils se soient arrogés le pouvoir de réglementer et donner une autorisation dans l’avenir pour toutes les espèces de plantes – pas juste les plantes agricoles, mais les herbes, les tourbes, les fleurs, la totalité – sans avoir à le rapporter au Conseil pour être voté ».

Le jargon utilisé par une bureaucratie malade qui obligera les cultivateurs et jardiniers à se plier à cette loi de l’UE, est un langage bureaucratique orwellien qui ne signifie qu’une chose : tous les jardiniers devraient se préparer à se soumettre à la folie gouvernementale concernant les graines, les légumes et les jardins privés.

(…)
Comme on peut le soupçonner, cette idée est la « solution finale » de , DuPont et autres corporations de semenciers qui ont depuis longtemps admis que leur but est de dominer complètement toutes les semences et cultures de la planète. En criminalisant la culture privée de légumes – transformant ainsi les jardiniers en criminels – les bureaucrates de l’UE peuvent enfin céder le total contrôle de l’approvisionnement alimentaire à de puissantes corporations comme .

La plupart des semences de variétés anciennes deviendront criminelles

 Presque toutes les variétés anciennes de graines de légumes seront criminalisées en vertu de cette loi de l’UE. Cela veut dire que le fait de sauvegarder des graines d’une génération pour les ressemer l’année suivante –  base d’un mode de vie durable – deviendra un acte criminel.

De plus, comme l’explique Gabel, cette loi « …tuera efficacement l’utilisation des graines pour les jardins privés de l’UE ».

 

C’est le souhait ultime de tous les gouvernements, bien sûr : criminaliser tout action en vue d’une autonomie et rendre la population complètement dépendante des monopoles des corporations pour sa survie. C’est vrai aussi bien aux USA que dans l’UE. Voilà ce que font les gouvernements : ils prennent le contrôle, un secteur à la fois, année après année, jusqu’à ce que vous finissiez par vivre en esclave sous un régime dictatorial mondial.

 

Source: NaturalNews, via BistroBarBlog, traduction Bbb

NP le nouveau paradigme 

Commenter cet article

lasorciererouge 04/07/2013 21:41



Le chanvre est une plante naturelle qui nettoie les radiations nucléaires
4 Juillet 2013




Le chanvre est l’une des plantes qui s’est avérée être capable d’éliminer les radiations nucléaires et a été employée (tout comme le tournesol) pour nettoyer Tchernobyl.
Ainsi pour la catastrophe nucléaire récente au Japon, la culture du chanvre est une alternative viable puisque cette plante absorbe les radiations. Elle est également viable dans d’autres
endroits, en respect des lois du pays où elle serait plantée.


Le séisme au Japon et le désastre qui en a suivi de la centrale nucléaire à Fukushima, ont basculé le monde entier dans la menace et la diffusion de la contamination par des déchets
nucléaires. Une quantité inconnue de différents produits chimiques dangereux ont été libérés dans l’atmosphère et l’océan. Ils menacent notre chaîne alimentaire pour le futur proche. Le
chanvre peut être l’une des clefs alternatives réduisant ces dégâts auxquels nous faisons face.


De nombreuses personnes savent que le chanvre a des pouvoirs curatifs étonnants. Cependant la même plante peut littéralement « manger » les déchets nucléaires. Les talents du
chanvre sont nombreux, ils vont d’aider à contrôler le cholestérol chez certaines personnes, à la construction de maisons anti-feux, et beaucoup plus encore en passant par la fabrication de
tissus extra résistants. Désormais, nous pouvons ajouter une autre utilisation à cette liste: nettoyer la contamination nucléaire autour de Tchernobyl.


En 1998, la société Consolidated Growers and Processors (CGP), Phytotech et l’Institut Ukrainien des Récoltes des Cultures de Filasse ont planté du chanvre industriel pour aider à éliminer
les contaminations des sols près de Tchernobyl. Le chanvre est l’une des meilleures plantes pour ce qui est appelée laphytoremédiation, ainsi est nommé le procédé qui permet
de nettoyer les sols.


Phytotech est spécialisé en phytoremédiation, le terme général pour se servir des phyto (des plantes) sur des sites pollués pour nettoyer. La phytoremédiation a été employée pour enlever les
éléments radioactifs du sol et de l’eau sur d’anciennes zones productrices d’armes nucléaires. Elle peut également être employée pour nettoyer des métaux, des pesticides, des dissolvants, des
explosifs, le pétrole brut, et des toxines. Les plantes décomposent ou dégradent les polluants organiques et stabilisent les contaminants de métal en agissant comme des filtres ou des pièges.
L’Agence pour la Protection de l’Environnement Américaine a estimé que plus de 30.000 sites rien que dans les pays membres des Nations Unies nécessitent un traitement pour des déchets
dangereux. De nos jours, il y a tellement de polluants et de radiations nucléaires sur la terre et en mer que nous pouvons dire sans nous tromper que cela concerne beaucoup plus d’endroits
dans le reste du Monde.


Fondé en 1931, l’Institut des Récoltes des cultures de Filasses est maintenant le principal institut de recherche en Ukraine, travaillant au développement de graines, à la culture, à la
récolte, et à la transformation du chanvre et du lin. L’institut possède une banque génétique qui inclut 400 variétés de chanvre de diverses régions du monde. En outre, de nouvelles
technologies dans la récolte du chanvre et son traitement sont également développées dans cet institut, dont la bibliothèque contient plus de 55.000 volumes principalement sur la culture du
chanvre et du lin. Le «chanvre s’avère être l’une des meilleures plantes phytoremédiatives que nous ayons pues trouver» a déclaré Slavik Dushenkov, un chercheur de chez Phytotech.


Ci-dessous sont énumérés les avantages de la phytoremédiation (comparée aux technologies réparatrices traditionnelles):


_Moins coûteux

_Applicable à une large gamme de métaux

_Potentiel pour recycler la biomasse riche en métal

_Perturbation environnementale minimale

_Minimisation de déchets aériens et transportés par les eaux



Personne ne sait à quelle distance s’étend la contamination venant du désastre de la centrale nucléaire de Fukushima parce que le tsunami et le vent ont dispersés la radioactivité presque
partout sur terre. Ainsi, il est difficile de penser aux tonnes d’eau polluée par le nucléaire ayant été pompées dans notre océan commun et quel sera l’impact sur nos écosystèmes.


La culture du chanvre est écologique et peut améliorer le sol où il est cultivé
comme une récolte de jachère, c’est à dire que le chanvre soulage et revitalise le sol avant une autre récolte. Les fermiers obtiennent un rendement accru de 27% après une
récolte de chanvre parce que le chanvre industriel remet de l’azote dans le sol, détruit les mauvaises herbes, supprime les maladies et nettoie les contaminants. Le chanvre est donc un
médicament pour notre planète Terre.


A noter, qu’il existe d’autres plantes qui peuvent nettoyer les radiations nucléaires comme le tournesol et la sansevieria.




 

lasorciererouge 20/06/2013 21:20


http://lefirago.overblog.com/francois-asselineau-un-nazi-comme-premier-pr%C3%A9sident-de-la-commission-europ%C3%A9enne

nollirom 31/05/2013 09:39


UE complice de mosanto et autres, honte aux empoisonneurs!

Agelfique 12/05/2013 05:04


Monsanto Holocaust

cosmos 10/05/2013 17:23


tsss çà m'énerve moi tfaçon

Nous sommes sociaux !

Articles récents