Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La fibre de bananier, un moyen efficace de lutter contre les marées noires

Publié par Dav sur 18 Octobre 2012, 21:35pm

Catégories : #Environnement

Une marée noire pourrait être « nettoyée » efficacement autrement qu'avec des substances synthétiques.

La pollution aux hydrocarbures pourrait être réduite grâce à une action chimique sur la fibre de bananier.

Une découverte étonnante que l’on doit à des chercheurs de l’Institut de Technologie Chimique (ITC) de Mumbai (Inde).

 

Les médias n’en parlent plus, mais le souvenir de l’accident reste vif. Les associations de protection de l’environnement en particulier ne l’ont pas oublié, n’ayant de cesse de réclamer des mesures de sécurité plus strictes autour des forages offshore. Fin avril 2010, la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, louée par BP, explosait dans le Golfe du Mexique (États-Unis), provoquant la plus grave catastrophe environnementale de l’histoire de l’Oncle Sam.

D’énormes quantités d’hydrocarbures se sont propagées dans la mer, ravageant une biodiversité marine déjà vulnérable. Le nettoyage a été un défi au bout du compte insurmontable… Rappelons de surcroît que, dans un premier temps, des substances toxiques ont été déversées sur l’immense marée noire.

L’élimination des nappes de pétrole en ayant recours à des produits synthétiques ne serait cependant pas une fatalité : d’après les experts précités, la fibre de la tige du bananier aurait une capacité d’absorption peu connue du grand public. Traitée avec diverses substances chimiques – sachant qu’elle absorbe naturellement à la fois l’huile et l’eau, ce qui relativise son efficacité originelle -, elle pourrait même « avaler » jusqu’à… dix-huit fois son poids en huile.

 

 

Un moyen efficace de réduire la pollution

Dirigée par Mangesh D. Teli, professeur de traitement des fibres et des textiles à l’ITC, l’équipe de chercheurs a procédé à des travaux qui ont montré que lorsque la fibre de bananier est « acétylée » avec de l’anhydride acétique, qui s’obtient en liant deux molécules d’acide acétique par condensation avec élimination d’eau, sa faculté d’absorption s’améliore de façon notable. Par le biais de ce procédé, les groupes hydroxyles mutent en effet en acétates, lesquels n’attirent par l’eau.

Autre avantage de la fibre : elle est biodégradable, aussi l’impact environnemental de son utilisation est-il nul. Chercheur en fibres naturelles à l’ITC d’Hyderabad (Inde), Bashkar Rao souligne cependant que la fibre de bananier n’est pas efficace contre certains produits chimiques dont l’action corrosive demeure impossible à contenir. La pollution ne pourrait donc pas être complètement éradiquée.

Il n’en demeurerait pas moins dommage et dommageable de ne pas creuser cette piste…

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents