Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La Grèce n'est pas à l'abri d'un tsunami, comme le rappelle Hérodote

Publié par Dav sur 24 Avril 2012, 12:34pm

Catégories : #Sciences

Hérodote vécut de 482 (ou 484, une incertitude demeure) à 420 avant J.-C. Il écrivit l'une des plus longues œuvres de l'Antiquité, Histoires ou Enquête. © Wikimedia common, DP
 
 

La ville antique grecque de Potidée a subi un important siège par des envahisseurs perses en 479 avant J.-C. Elle doit sa survie à un tsunami qui terrassa les assaillants. C’est du moins ce que raconte Hérodote dans ses écrits. Près de 2.500 ans plus tard, des chercheurs viennent de valider scientifiquement ces propos et rappellent surtout qu’un tel événement pourrait à nouveau survenir. La Grèce n’est pas à l’abri des tsunamis.

Considéré par Cicéron comme étant le « père de l’histoire », Hérodote, célèbre historien grec ayant vécu 5 siècles avant Jésus-Christ, a marqué son temps. Ses écrits, traitant de politique et comparant différentes formes de gouvernement, ont été transmis au cours des siècles et sont toujours publiés à ce jour.

 

Il se trouvait en 479 avant J.-C. dans la ville grecque de Potidée, sur l'actuelle péninsule de Cassandra (entre les golfes Thermaïque et Toronéen), alors que celle-ci était soumise au siège d’envahisseurs perses. Témoin d’un événement rare, il l'a relaté dans ses textes : la mer se serait tout d'abord brusquement retirée puis les assaillants auraient ensuite été submergés par une « grande marée » dont la hauteur excédait celle d’un homme. Sans le savoir, Hérodote a pour la première fois de l’histoire décrit un tsunami par écrit.

 

Plus de 2.500 ans plus tard, des chercheurs de l’université d’Aix-la-Chapelle en Allemagne ont confirmé ses dires et conclu au terme d’une étude poussée que ce type de situation pourrait se reproduire en Grèce. Klaus Reichester a présenté cette découverte lors de la conférence annuelle de la Société américaine de sismologie (SSA) qui se tenait à San Francisco ce 19 avril 2012.


Un tsunami révélé par de vieux coquillages

 

Les chercheurs ont tout d’abord vérifié les dires de l’historien. Des carottages de sédiments ont été réalisés sur la péninsule considérée, révélant des preuves de l’existence d’un événement marin ayant véhiculé de « hautes énergies ». Parallèlement, des analyses menées dans la banlieue de la ville antique de Mendé ont permis une datation de ces traces : 5 siècles avant J.-C. La période correspond !

 

Sur le site de Mendé, les chercheurs ont confirmé la nature de cet événement marin majeur. Les coquilles trouvées dans les sédiments sont trop vieilles pour correspondre à l’âge de la couche. Une seule explication s’impose : elles ont été arrachées au fond des mers et déposées sur place par une vague. Hérodote a donc bien décrit un raz-de-marée.

Un modèle prévoyant la survenue de tremblements de terre dans le nord du bassin égéen, et donc à proximité de la péninsule, a ensuite été lancé. Il tient bien évidemment compte des données récoltées sur le terrain. Le résultat est sans appel : un futur tremblement de terre pourrait très bien redonner naissance à un tsunami à proximité de la Nouvelle Potidée. Pourtant, elle ne fait pas partie des dix sites grecs considérés comme les plus exposés à ce genre de catastrophes naturelles. Selon les chercheurs, cette lacune doit être comblée dès maintenant, d’autant plus que le golfe Thermaïque est fortement peuplé et fréquenté par de nombreux touristes. Ne l’oublions pas, l’Europe peut également être touchée par des tsunamis...

 

Par Quentin Mauguit, Futura-Sciences

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents