Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La NASA veut capturer un astéroïde pour le ramener dans l'orbite lunaire

Publié par Dav sur 4 Avril 2013, 19:46pm

Catégories : #Espace

 
L'astéroïde serait capturé par une sorte de grand sac puis ramener vers l'orbite lunaire

La NASA souhaite investir 100 millions de dollars pour financer une mission visant à aller chercher un astéroïde dans l’espace et à le rapprocher de la Terre pour pouvoir l’étudier de près.

 

Cela fait des années que la NASA veut étudier de plus près les astéroïdes. Objectif : connaître leur composition exacte afin d'en savoir plus sur notre Système solaire mais aussi mieux envisager le risque qu'un astéroïde géocroiseur percute un jour la Terre. Pour cela, l’Agence américaine a déjà envisagé d'envoyer des hommes sur un proche astéroïde mais récemment c'est un tout autre projet qu'elle a dévoilé. Plus que de faire venir des hommes à l'astéroïde, elle penserait à ramener l'objet à proximité de nous !

 

Concrètement, elle envisagerait de capturer un astéroïde et de le placer en orbite lunaire. Un projet qui a été proposé l'an dernier par les scientifiques du California Institute of Technology mais dont le coût avait précédemment été évalué à 2,6 milliards de dollars. Loin de perdre de vue l'idée, la NASA a toutefois réussi à revoir le budget à la baisse. En effet, désormais, le programme ne nécessiterait "plus" qu’une subvention de 100 millions de dollars dans le budget prévisionnel 2014. L’idée soumise par l’institut Keck pour les études spatiales (KISS) de Californie a donc retenu l’attention de la NASA qui a commencé à chercher des subventions.

 

"L'idée d'exploiter les ressources naturelles des astéroïdes remonte à une centaine d'années, mais c'est seulement maintenant que la technologie est devenue disponible pour faire de cette idée une réalité", a expliqué un rapport relayé par le site Aviation Week. De son côté, le KISS estime qu'approcher un astéroïde de 500 tonnes donnerait aux astronautes une destination "unique, significative et abordable". "Placer un tel astéroïde dans l'orbite lunaire fournirait une nouvelle capacité pour l'exploration humaine jamais vue depuis Apollo. Ce serait le premier essai de l'humanité de modifier le ciel pour permettre aux humains de peupler l'espace". 

 

 

Un grand sac pour capturer et ramener l'astéroïde

 

Mais le plus étonnant reste la méthode imaginée par les scientifiques pour capturer l'objet. Selon les détails du projet dévoilés, ceci se ferait grâce à une sonde envoyée dans l'espace par l'intermédiaire d'une fusée Atlas V. Une fois en orbite, l'engin se servirait de la gravité de la Lune pour se propulser dans l'espace interplanétaire et se rapprocher d'un astéroïde minutieusement choisi. Un voyage qui pourrait durer plusieurs années. Puis, une fois en place, celui-ci déploierait une sorte de gigantesque sac destiné à envelopper l'astéroïde. 

 

Le "filet" servirait à stopper la rotation de l'objet sur lui-même avant d'être maintenu à l'aide de câbles solides qui empêcheront l'astéroïde de s'échapper. "A cause de la vélocité résiduelle entre l'astéroïde et l'engin, il y aura peut-être une sorte d'impact pendant la capture de l'astéroïde. Dans la mesure où l'astéroïde sera bien plus massif que l'engin, il est peut-être plus juste de penser comme si c'était l'astéroïde qui capturait l'engin. Néanmoins, une fois que l'engin et l'astéroïde seront étroitement liés ensemble, l'engin pourra défaire cette combinaison", a expliqué le KISS.

Un astéroïde à étudier de près dans l'orbite lunaire

 

L'ensemble mesurerait au total quelque 10 mètres de long pour 15 mètres de diamètre et pourrait capturer une cible cylindrique de 6 mètres de diamètre pour 12 mètres de longueur. De là, l'astéroïde pourra être conduit jusqu'à l'orbite lunaire avant d'être relâché. Une opération qui demanderait sans surprise une massive quantité de fioul. Dans leur projet, les scientifiques ont donc plutôt tablé sur un système propulsé grâce à l'énergie solaire. Une fois l'opération achevée, l'astéroïde pourrait alors être étudié sans difficulté par les scientifiques.

 

D'après le KISS, un objet d'un diamètre de sept mètres et d'une masse de 500 tonnes pourrait contenir jusqu'à 100 tonnes d'eau, 100 tonnes de carbone, 90 tonnes de métaux et 200 tonnes de silicates. Des quantités qui représentent sans surprise un enjeu de taille pour les chercheurs. Mais selon eux, la capture de l'objet pourrait aussi permettre d'entrainer des astronautes à atterrir sur un astéroïde plus lointain au cours des vingt prochaines années.

(crédits photo : Keck Institute for Space Studies

 

  

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents