Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La Porte de l'Enfer brûle depuis plus de 40 ans au Turkménistan

Publié par Dav sur 30 Juillet 2012, 12:24pm

Catégories : #Environnement

Dans ce gouffre de 70 mètres de diamètres, les flammes brûlent une poche de gaz naturel depuis plus de quarante ans. (crédit : Stephan Krasowski - Flickr)La Au bord du gouffre, les images sont saisissantes. (crédit : Simon Bradshaw - Flickr)Le cratère fait 70 mètres de diamètre et sa profondeur atteint 20 mètres. (crédit : nathan.groth - Flickr)

Darvaza est un lieu-dit au milieu du désert de Karakum, en plein centre du Turkménistan. Dans ce gouffre de 70 mètres de diamètres, les flammes brûlent une poche de gaz naturel depuis plus de quarante ans. La "Porte de l'Enfer" comme on la surnomme est un lieu unique, qui pourrait être bientôt refermée… Mais les images sont saisissantes.

 

Imaginez un peu la scène. Autour de vous, il n'y a rien. De la terre sèche, quelques buissons d'herbes folles ici et là, et un horizon plat qui s'étend à perte de vue. Vous êtes au milieu du désert de Karakum, en plein centre du Turkménistan. De jour, la chaleur est insoutenable, le soleil brûle au zénith. Mais pourquoi diable êtes-vous venus vous perdre dans un lieu aussi improbable ?

 

Pour le diable, justement. Quand la nuit tombe, les étoiles n'apparaissent pas. La faute à ce trou là-bas, que vous n'aviez pas remarqué de prime abord. Mais quand le soleil se couche, une lueur incandescente émane des entrailles de la Terre. Dans ce gouffre de 70 mètres de diamètre, pour vingt de profondeur, un brasier est allumé depuis plus de quarante ans. Personne ne l'entretient, le désert de Karakum est bien évidemment dépourvu d'arbres. Bienvenue à Darvaza, la Porte de l'Enfer.

 

La Porte de l'Enfer pourrait bientôt se refermer

 

Tout a commencé en 1971. Des géologues de l'ex-URSS sont venus prospecter dans la région à la recherche de ressources naturelles. À force de forages, ils creusent accidentellement au-dessus d'une caverne, qui s'effondre pour laisser apparaître un cratère béant sous le soleil brûlant du désert. En son sein, un gisement de gaz naturel. Craignant que du trou ne s'échappent d'autres gaz toxiques, les géologues soviétiques décident de mettre le feu au gaz et ainsi d'en éliminer le risque et le danger. Selon leurs estimations, quelques semaines devaient suffire à brûler l'ensemble du gaz qui s'échappe de l'abîme. Mais quarante et un an plus tard, le brasier est toujours bel et bien là.

Darvaza, "Derweze" en turkmène, comportait un petit village de 350 âmes. Il y a été rasé en 2002 sur ordre du précédent Président Saparmurat Niazov. L'endroit est aujourd'hui presque inhabité. Le site se situe à 260 kilomètres au nord de la capitale du Turkménistan, Ashgabat. Le désert de Karakum couvre la majeure partie du pays, à l'est de la mer Caspienne. Il est entouré au nord par la mer d'Aral et la rivière Amu Darya et par le désert de Kyzyl Kum au nord-est. L'ensemble de la région est considérée comme une zone riche en gisements de pétrole et de gaz naturel.

En avril 2010, le Président turkmène, Gurbanguly Berdimuhamedow a ainsi visité le site et ordonné sa fermeture pour des raisons de sécurité. Mais jusqu'à maintenant, aucune mesure pour refermer la Porte de l'Enfer n'a été entreprise...

 

MAXISCIENCES

publi 3-4vERS UN NOUVEAU PARADIGME

2012 ET APRES

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents